PO: 1/4 de finale, match 1: Le grand moment!

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Après une saison régulière record pour la JDA qui a vu notamment les hommes de Legname remporter leur 7 derniers matchs de la saison et se hisser à une historique 3ème place, les choses sérieuses débutent. Pour ces 1/4 de finales de play-off, la JDA reçoit la SIG dans un rencontre qui s’annonce très chaude. L’avantage du terrain en poche, la Jeanne peut dès samedi faire un premier pas vers les 1/2.

Jouer, sans se soucier de l’adversaire et de l’enjeu

La JDA va jouer pour la seconde année consécutive les play-off tout en terminant 3ème et en gagnant le droit d’avoir l’avantage du terrain. Et pourtant, avec la 13ème masse salariale de Jeep Elite le club n’était pas nécessairement programmé pour les play-off malgré les ambitions affichées par le staff et la direction. Voir aujourd’hui la JDA en haut de l’affiche et forcer l’admiration de la profession (nomination de Legname comme entraîneur de l’année et titre de MVP pour Holston) est une réelle prouesse, permise par une histoire humaine. Sans disposer, de base, des meilleurs joueurs, ce groupe est très complémentaire sur le plan sportif et vit parfaitement ensemble. Le coach et le staff les encadrent à merveille et arrivent à tirer le meilleur de ses troupes. Cela passe par l’envie, caractérisée par la meilleure défense du championnat mais aussi l’insouciance de joueurs qui ne lâchent jamais rien et qui ne semblent se fixer aucune limite. A l’aube d’affronter la SIG, la JDA ne devra ni plus ni moins s’inscrire dans ces valeurs et produire ce qu’elle a l’habitude de faire depuis le début de saison. Comme de faire tomber les gros à domicile. Car si la SIG a connu cette saison son pire classement depuis l’arrivée de Collet en 2012, cette équipe reste un poids lourd du championnat habitué à jouer les play-off et a en supporter la pression. Cela fait ainsi maintenant 7 années de suite que Strasbourg joue les phases finales. Depuis 2009, elle a toujours franchi le stade des quart de finale, dont en 2013 face à la JDA. Une JDA qui n’a d’ailleurs jamais battu la SIG en deux confrontations de play-off. Une SIG qui dispose d’un groupe élargi avec quelques joueurs clés comme Fall, Greene ou Eddie. Ce dernier pouvant prendre très vite chaud à 3 points. Une SIG qui laisse à ce stade de la saison un souvenir très mitigé à la JDA. Les Dijonnais, ont en effet perdu au Rhénus en championnat (91-78) et se sont également inclinés d’entrée à la Leaders Cup (89-79). De toute évidence et malgré leur 6ème place, les strasbourgeois seront un obstacle de taille. Mais il ne sera pas infranchissable. Le point commun des deux défaites dijonnaises cette saison? A l’extérieur ou sur terrain « neutre ». En revanche, à la maison, la JDA avait fessé la SIG en s’imposant de 25 points (80-55)! Fall avait été contenu et le jeu collectif en attaque avait fait le reste. La maison, le point clé de cette confrontation. Au palais des Sports, les hommes de Legname ont clairement leurs repères et l’appui du public opère comme par magie, même dans des situations très compliquées comme face au Mans dernièrement. La dynamique est globalement dijonnaise. Des Dijonnais qui peuvent surfer sur leur série de victoire actuelle en s’appuyant sur leur défense et leur mental, tout en enregistrant les retours de Ware et Kinsey absents du dernier match. Le banc dijonnais joue par ailleurs un rôle très important et les victoires de la JDA ont été acquises grâce à l’ensemble du groupe. Ce samedi, il ne faudra surtout pas se poser de questions. Pas plus que contre tous les cadors que la JDA a fait tomber chez elle. Pas plus qu’un match de championnat classique. Ce sera sa force. Ne pas tomber dans le piège de l’excès de pression, car dans tous les cas, elle sera bien sur les épaules d’une SIG bien plus attendue à ce stade de la compétition alors que la JDA, elle, voudra créer une énième surprise.

Les clés du match pour la JDA

La défense sera plus que jamais la clé. Face à l’armada offensive de Strasbourg il faudra monter les barbelés et si possible jusqu’au 2,21m de Fall.

S’imposer sur le pick&roll et alterner le jeu. Collet avait trouvé la formule contre la JDA en bloquant le secteur intérieur et les passes d’Holston notamment.

Le public: comme contre Le Mans, l’apport des supporters sera déterminant, d’autant que ceux de la SIG feront le déplacement. L’ambiance doit être explosive.

Le retour de Ware: blessé, il n’avait joué que 8 minutes contre Le Mans et était absent de la feuille de match lors de la dernière rencontre à Reims. Son apport dans la raquette, en attaque comme en défense sera indispensable. Il devrait être plutôt frais.

Le banc: si Chassang, Loum, Emegano et Kinsey sont à leur meilleur niveau, ils peuvent faire basculer la rencontre.

Leloup face à son ancien club: lors de la victoire dijonnaise, Jérémy Leloup avait participer à faire exploser la SIG. Lui qui connait parfaitement les systèmes de Collet aura un rôle prépondérant; il est par ailleurs habitué à jouer ce type de match.

On y est! Les play-off et leur atmosphère si particulière et leurs ambiances de feu! Les Dijonnais y sont! Si cela constitue déjà un exploit, nul doute qu’ils voudront aller le plus loin possible. Ils en ont clairement les moyens. A eux de faire basculer la rencontre dès le début de match tout en oubliant l’enjeu. A eux de jouer, de batailler et de profiter. C’est un grand moment. Le moment d’être grand.

Entre-deux ce samedi à 20h30 au Palais!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.