Ligue 1. DFCO-ASC : Le nul de la honte.

Ecrit par Bastien Cordier Le 15 avril 2019 à 10:32

Vendredi soir, le Dijon Football Côte d’Or recevait l’Association Sportive d’Amiens à Gaston-Gérard. Si le DFCO a, dans l’ensemble, bien dominé les débats, il n’a pas su trouver la faille malgré de nombreuses occasions que les attaquants n’ont pas su convertir. Un match nul qui n’arrange pas Dijon entaché par l’interruption du match pendant une dizaine de minutes en raison d’insultes racistes proférées par un spectateur de la tribune Dijon Céréales en direction de Prince Gouano, capitaine de l’Amiens SC.

De belles intentions.

Le DFCO, malgré quelques occasions, n’aura pas su concrétiser devant le but. © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Pour ce match décisif face à Amiens, Antoine Kombouaré avait décidé de reconduire le onze qui avait battu Lyon la semaine dernière au Parc OL. On retrouvait donc Tavares à gauche, alors que Jeannot occupait l’axe. Dès le début de la rencontre, les Dijonnais se positionnent haut sur le terrain, ne laissant que très peu d’espace aux Amiénois. La première action sera logiquement dijonnaise, Haddadi, en contre, sert Tavares, mais la frappe du Dijonnais sera contrée par Pieters et le ballon finira dans les gants de Gürtner (4′). Quelques minutes plus tard, Haddadi va centrer une nouvelle fois en direction de Saïd qui armera une frappe, contrée cette fois-ci par Dibassy. Après avoir consulté le VAR et son oreillette, l’arbitre ne sifflera pas de main, le ballon ayant touché la cuisse du joueur amiénois auparavant (8′). En jambes en ce début de rencontre, Haddadi centre à nouveau sur Tavares dont la frappe trouvera encore les bras de Gürtner (11′). Dijon pousse et cherche à ouvrir le score dès le début de la rencontre pour se libérer un peu plus. Les deux équipes vont alors se jauger sans se montrer particulièrement dangereuses même si plusieurs actions seront à mettre à l’actif des Dijonnais. Trouvé par Chafik, Saïd manquera sa reprise et ira heurter un joueur amiénois. L’attaquant sera sanctionné d’un carton jaune un peu sévère (24′). Trois minutes plus tard, Amalfitano va tenter sa chance de 20 mètres. Sa frappe, puissante, obligera Gürtner à une parade. Malheureusement, aucun Rouge ne sera présent pour reprendre le cuir et le pousser au fond des filets (27′). Jeannot aura l’occasion de piéger le gardien amiénois à la demi-heure de jeu, mais le centre d’Haddadi, pourtant parfait, est touché par un défenseur adverse (34′). Dans une mi-temps ou l’ASC est en difficulté, les joueurs dirigés par Christophe Pélissier ont tendance à rester au sol, ce qui énervera passablement le staff et les supporters dijonnais. Dernier coup de chaleur sur les buts d’Amiens lorsque Saïd adresse un centre à ras-de-terre. Tavares passe devant son vis-à-vis mais ne parviendra pas à reprendre le ballon à deux mètres des buts ! Grosse occasion pour le DFCO qui ne parvient toujours pas à conclure à l’image de l’attaquant cap-verdien, muet depuis bien trop longtemps (44′)…

La seconde période de la honte.

Prince Gouano, capitaine d’Amiens, a été victime de cris de singe de la part d’un supporter. © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Au retour des vestiaires, le DFCO remettre les mêmes ingrédients qu’en première période. Une touche de Chafik trouvera Jeannot après une feinte de Tavares, mais l’attaquant dijonnais ne va pas réussir à cadrer (48′). On prend les mêmes qu’en première période et on recommence. Peu après l’heure de jeu, Saïd centrera pour Tavares, qui, une nouvelle fois, sera trop court pour reprendre le cuir (62′). Pendant une mi-temps tout de même plus hachée qu’en première période, Tavares aura une nouvelle action quelques minutes plus tard mais sa frappe finira dans les gants du potier adverse. Kombouaré décidera alors de faire rentrer Sliti. L’international tunisien apportera le danger à de multiples reprises, mais les vaines tentatives des attaquants dijonnais ne seront pas cadrées ou ne feront pas mouche. Amiens aura quelques rares actions, à l’image de cette frappe de Timité qui passera à droite des buts de Runarsson, mais aura surtout à bien défendre. Alors que les corners se multiplient pour le DFCO, le match est arrêté quelques instants. Si l’on pense d’abord à des jets de projectiles, Prince Gouano, capitaine d’Amiens, montrera rapidement le fautif en dénonçant des cris racistes. Pendant dix minutes, le jeu sera stoppé en raison d’un bas d’esprit qui a pu croire qu’il était possible de se permettre de faire de tels actes dans un stade de football, comme ailleurs. Le fauteur de trouble est rapidement expulsé des tribunes et le jeu reprend son cours à Gaston-Gérard non sans un goût amer dans la bouche. Dijon continuera de pousser, Sliti verra un centre en retrait lui être adressé mais, alors qu’il aurait pu contrôler, le maestro dijonnais frappe en première intention. Le numéro 10 voit sa balle passer au-dessus des buts de Gürtner alors qu’il y avait sans doute mieux à faire (90+6). Gnahoré sera expulsé en toute fin de match à la suite d’un deuxième carton jaune pour une simulation devant Runarsson sans que cela ne change l’issue de ce match. Le DFCO prend un maigre point, et la honte de compter un imbécile dans les travées de son stade.

« Le racisme est une manière de déléguer à l’autre le dégoût que l’on a de soi-même. »

Robert Sabatier dans « Le Livre de la déraison souriante »

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info du DFCO sur la page du club !

 

Commentez cet article