Mission accomplie pour le DMH face à Grenoble

22-03 -2019, palais des sports jean -michel geoffroy à dijon, proligue de handball, 21ème journée, dijon métropole handball - grenoble saint-martin-d'hères métropole isère handball, les dijonnais prennent la pose après le match

Même si la tache proposée ce vendredi soir aux handballeurs du Dijon Métropole Handball ne s’annonçait pas insurmontable, on sait bien qu’en sport, il ne faut jamais vendre la peau de l’ours. Sans être géniaux, les Dijonnais ont fait le boulot pour s’imposer sans discussion possible au final 34-26. Ils restent solidement campés à la 3ème place de Proligue avant un déplacement hautement plus périlleux la semaine prochaine à Créteil.

Ulrich Chaduteaud redoutait ce match réputé facile placé entre plusieurs gros chocs. l’issue de la rencontre semblait dépendre uniquement de la capacité de ses joueurs à rester concentrés sur leur sujet. Certes Grenoble, comme il le pressentait, s’est battu avec coeur durant toute la rencontre. Avec coeur et avec ses armes qui justement n’était pas suffisantes pour inquiéter ces Dijonnais là.

Pierrick Naudin toujours aussi régulier et buteur © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

10 minutes fatales à Grenoble

Après 10 petites minutes qu’on pourrait qualifier de round d’observation (5-5, 9′), le DMH place un solide coup d’accélérateur. La défense efficace de ces derniers temps fait encore merveille et Wassim Helal récite une nouvelle fois une remarquable partition dans sa cage. les ballons récupérés sont parfaitement exploités avec un Pierrick Naudin des grands soirs et un Jan Sobol virevoltant (tous deux finiront à 9 buts). Grenoble reste muet durant 10 bonnes minutes, le temps pour les Bourguignons de passer un 7-0, avec au passage un but du gardien Wassim Helal dans la cage vide grenobloise (12-5,19′). On se dit que le match est peut être déjà plié. Ulrich Chaduteaud commence d’ailleurs à faire un peu tourner son effectif et le rendement est un peu moins au rendez vous. Grenoble tente de garder la tête hors de l’eau mais à la pause les Dijonnais sont encore largement devant et ne semblent pas devoir avoir à trembler (17-12, 30′).

Grenoble est bien revenu à l’entame de la seconde période © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Retard à l’allumage à la reprise

Les hommes d’Ulrich Chaduteaud n’ont-ils pas entendu le coup de sifflet de reprise de l’arbitre? Toujours est-il qu’en deux minutes, les Isèrois reviennent sur leur talons , battant à 3 reprises Maxime Diot qui a pris place dans la cage locale. (17-15, 33′). C’est plus Brouillon côté dijonnais avec soudain plusieurs pertes de balle que l’on n’avait plus vécues depuis un moment. Jan Sobol calme tout ça avec deux buts de rang, mais ça ne réveille pas totalement Dijon et Grenoble s’accroche à ce petit espoir de retour notamment sous la houlette de Yannis Jourdan et Ayoub Abdi(19-17, 38′). Maxime Diot a beau monter en puissance dans les buts dijonnais, ce premier quart d’heure de seconde période est disons le tout net manqué par les Dijonnais et à un quart d’heure du terme , Grenoble n’a toujours pas abdiqué (22-19, 44′).

Un très bon Jan Sobol et les Dijonnais l’ont logiquement emporté © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

La logique respectée

Cependant on sent bien que ce sont plus les approximations locales que le talent des visiteurs qui permettent à ces derniers d’être encore en course pour la gagne. De fait Dijon retrouve enfin ses esprits ou plutôt sa défense. Comme par hasard, plusieurs ballons sont récupérés et Marc Poletti, Jan Sobol ou Eduardo Reig Guillen se délectent en contre-attaques et ruinent en quelques minutes les maigres espoirs qu’ils restaient aux Grenoblois (27-20, 48′). Cette fois-ci la messe est dite. Et si les arbitres sont peu regardant sur le traitement infligé par les défenseurs isérois notamment sur le virevoltant Vincent Maguy, cela n’affecte pas la marche en avant dijonnaise qui avec un Jan Sobol en feu sur cette fin de match termine gentiment le travail (34-26, 60′). Dijon a connu un petit passage à vide mais n’a finalement pas tremblé et ira défier la machine cristolienne (actuellement 2ème du classement avec un point de plus que Dijon) fort de sa meilleure série réalisée en Proligue (à égalité avec la précédente datant d’il y a 10 ans tout juste). Gros match en perspective.

Maxime Diot Wassim Helal, le duo gagnant des gardiens dijonnais © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.