Jeep Elite (J22): Ils étaient Cholet Dijonnais!

© Hervé OBRECHT/NikoPhot

Alors que la JDA pouvait redouter son déplacement chez une équipe de Cholet, mal classée mais en renouveau depuis plusieurs matchs, elle a su bien négociercette rencontre pour s’imposer 67-61. Sans sortir un match exceptionnel, les dijonnais ont parfaitement imposé leur défense pour s’offrir enfin un nouveau succès à l’extérieur et maintenir le rythme dans l’optique des play off. 

Parole à la défense

Nous ne pouvions espérer mieux que la JDA fasse de la JDA. En retrouvant ses vertus défensives et une belle agressivité sur l’ensemble de la rencontre, elle s’est adjugée assez tranquillement un succès ô combien important. Ce match ne restera pas forcément dans les annales au regard du peu de points inscrits et d’un certain nombre de tirs ratés, mais il fera quelque peu référence pour la qualité défensive des hommes de Legname. En pressant très haut et en fermant la raquette, la JDA a n’a pas laissé respirer Cholet en attaque et a pu « s’offrir le luxe » de ne pas faire un grand match en attaque et de gâcher un certain nombre de shoots « faciles » sous le cercle notamment. La défense dijonnaise qui provoquera 19 balles perdues côté Choletais a permis de casser dès le début de rencontre l’envie et les espoirs de leurs hôtes. Cholet a été limité à 14 points dans le premier quart-temps et seulement 26 points à la pause. Les Dijonnais après 20 minutes ont de leur côté scoré 40 points en s’appuyant notamment sur un Emegano qui a signé l’un de ses meilleurs matchs de la saison, Ware ou encore Loum qui va, entre autres, claquer plusieurs dunks monstrueux. Avec 14 points d’avance et une équipe choletaise qui semble assez perdue, un succès facile semble se dessiner. Mais le basket reste le basket. Et les hommes de Kunter reviennent avec d’autres intentions à l’image de la remise en jeu dijonnaise à l’entame de la deuxième mi-temps. Le gros pressing de Cholet perturbe Leloup qui n’arrive pas à trouver Holston et redonne le ballon à Ndoye qui envoie Sy planter un 2 points. Le doute s’installe alors et après un 3 points de Sy, impressionnant hier à longue distance, Cholet revient à 9 points après 4 minutes dans le quart-temps, puis à seulement 4 points après des paniers de Robinson et Young. La Jeanne tremble mais reste sûre de sa force. A ce passage à vide elle réagit et grâce notamment à Emegano, elle reprend rapidement 10 points d’avance avant de conclure avec un +12 avant l’entame du dernier acte. La JDA va contrôler les 10 dernières minutes malgré une grosse dernière frayeur dans les 3 dernières minutes et un rapproché de Cholet à 4 points à 24 » de la fin. Leloup assurera la victoire sur deux lancers francs à 17 » du terme. Malgré un temps mort de Kunter qui voudra tenter un dernier coup, la défense dijonnaise portera la dernière estocade en provoquant une nouvelle perte de balle choletaise…le résumé et symbole de ce match finalement.

Un beau tableau malgré des cadres absents

Cette rencontre a été l’occasion pour la JDA de confirmer son statut de meilleure défense du championnat. Mais elle a été également source d’enseignements, en voyant une Jeanne s’imposer avec plusieurs joueurs clés qui sont passés quelque peu à côté. La JDA a en effet gagné avec un Holston à 5 points et 4 d’évaluation, un Pearson à 1 point et 0 d’évaluation ou encore un Julien qui termine avec 0 point et un petit 5 d’évaluation. Fait est assez rare cette saison où la victoire s’appuyait quasi systématiquement sur des gros matchs de titulaires et des exploits d’Holston en particulier. Ce dernier est en particulier apparu très émoussé, envoyant quelques « grosses saucisses » et un vieil « air ball ». Mais comment en vouloir à celui qui a si souvent fait basculer les rencontres à lui tout seul? Surtout, le banc a pris le relais et c’est une excellente nouvelle. Si David Holston a terminé à 1/7 à 3 points Emegano s’est chargé de scorer 4 fois à 6,75m et de finir à 100% de réussite! Loum a sorti une grosse performance avec 10 points et 16 d’évaluation et Chassang y est allé de ses 10 points aidant grandement son équipe, même s’il fut énervant à plusieurs reprises en ratant des paniers « tout faits » alors qu’il avait réussit le plus dur en s’ouvrant le chemin du cercle. A noter enfin qu’un joueur du 5 majeur n’aura pas déçu: Gavin Ware. Il termine avec 17 points, un gros ménage de fait dans la raquette et des shoots mi-distance toujours aussi purs. Ses 3 balles perdues seront les seules fausses notes de sa partition.

Bien entendu, cette rencontre n’a pas été flamboyante et si Cholet avait eu davantage d’adresse ou joué avec l’agressivité qu’ils ont eu par séquence la JDA aurait été plus en difficulté. Mais il faut avant tout retenir que ce sont bien les dijonnais, par leur belle défense et agressivité qui se sont facilités la tâche et empêché leur adversaire de jouer son basket. A l’inverse du match à Bourg, ils ont également prouvé leur solidité mentale en ne cédant pas malgré les passages à vide et les rapprochés de Cholet. Ils ont enfin démontré que la JDA peut s’appuyer sur un gros collectif où des joueurs sont capables de pallier les contre performances d’autres. Ainsi, la JDA a une nouvelle fois prouvé qu’elle est une véritable équipe. Une équipe qui se replace dans le Top 4 et qui plus que jamais peut et doit entrevoir les play-off même si la route est encore longue. A court terme, elle tentera d’arracher son billet pour la finale de la coupe de France le weekend prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.