Ligue 1. DFCO-SDR : Un point miraculeux !

Ecrit par Bastien Cordier Le 11 mars 2019 à 21:52

Le terme est exact lorsque l’on connaît la physionomie du match de samedi soir ! A Gaston-Gérard, c’est bien le Stade de Reims qui a concédé le point du match nul face au Dijon Football Côte d’Or (1-1). En effet, le DFCO n’a pas été aidé dans sa quête au maintien, Coulibaly écopant d’un carton rouge dès la troisième minute de la rencontre… Mais les hommes d’Antoine Kombouaré ont su s’arracher pour le tenir, et ont aussi peu compter sur la maladresse chronique des attaquants champenois.

_

Dijon à 10 contre 11.

Senou Coulibaly n’a pas eu le temps de transpirer. Dès la troisième minute il regagnait les vestiaires. © Hervé OBRECHT/Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Après quelques mouvements dans les tribunes, le match l’est aussi dès le début sur la pelouse. Les supporters ont tout juste le temps de terminer de s’installer qu’ils voient leur équipe réduite à dix. A la lutte avec Dia, lancé en profondeur, Coulibaly trébuche et fait chuter avec lui l’attaquant rémois. En tant que dernier défenseur, M. Batta prend la décision de l’expulser après consultation du VAR (3′). On se dit alors que le match est plié à peine commencé. Logiquement, le Stade de Reims va pousser et ses efforts vont payer. Allain sera sauvé une première fois par son poteau mais le cuir reviendra dans les pieds de Zeneli qui marquera en force malgré le pied du portier dijonnais (0-1, 9′). Pourtant, Dijon ne baisse pas la tête et va aussi savoir se montrer dangereux. Très remuant samedi soir, Naïm Sliti va se montrer décisif. Après s’être baladé dans la défenseur rémoise, il cherchera à trouver Kaba d’un centre mais ce dernier sera repoussé par une main champenoise. Si le jeu se poursuit dans un premier temps, l’arbitre de la rencontre prendra par la suite le temps d’aller une nouvelle fois consulter le VAR… Avant de désigner le point de penalty. Sliti se chargera de la sentence et remettre les deux équipes à égalité (1-1, 13′). La suite et fin de cette première période verra une domination sans partage des Rémois. Zeneli croisera trop sa frappe, à laquelle Haddadi et Sliti répondront par deux frappes sorties par le gardien du Stade de Reims. Les Champenois vont fondre par vagues successives que les Dijonnais repousseront tant bien que mal. Dia une première fois, puis Oudin n’accrocheront pas le cadre, permettant au DFCO de rentrer aux vestiaires avec le point du match nul.

_

Un festival offensif rémois sans efficacité.

Naïm Sliti, auteur de l’égalisation dijonnaise sur penalty. © Hervé OBRECHT/Nicolas GOISQUE/NikoPhot

En deuxième mi-temps, le DFCO ne tirera presque pas au but. Zeneli et Dia s’illustreront, mais pas forcément de la meilleure des manières. Si le DFCO a obtenu ce point du match nul, c’est en partie grâce à la maladresse des attaquants rémois. Allain sera l’auteur d’une superbe parade sur une frappe de Zeneli à la suite d’un une-deux avec Dia (53′) quelques secondes avant que Chafik sauve une balle sur sa ligne de but ! Le Stade de Reims va passer toute la seconde période à croquer les occasions. A quatre contre, le jeune Dia oubliera complètement deux de ses coéquipiers et pêchera par gourmandise (77′). En toute fin de match, il faudra une nouvelle fois un grand Bobby Allain pour sauver les siens. Le gardien franco-écossais s’imposera d’abord devant Cafaro entré en cours de seconde période, puis devant Chavarria (88′). Difficile de ne pas se contente de ce point du match du côté dijonnais. Si ce point ne fait pas progresser au classement, il peut néanmoins faire du bien au moral et vient mettre fin à une série de cinq défaites consécutives. Il est d’autant plus important qu’il est le fruit d’une grosse résistance défensive de la part du DFCO, et que l’équipe menée par Antoine Kombouaré a su revenir au score. Demain soir, Dijon devra de nouveau se faire violence puisqu’il affrontera le grand Paris Saint-Germain, peut-être encore touché par cette difficile élimination en Ligue des Champions par Manchester United. Aux hommes de Kombouaré d’en profiter !

_

Commentez cet article