JDA Handball – Paris 92 : un rude combat sans vainqueur

La JDA Handball qui restait sur une belle dynamique après ses victoires à Chambray et sur Nantes, recevait ce soir au palais des sports la formation de Paris 92 pour le compte de la 18ème journée de Ligue Féminine de handball. Une rencontre capitale pour les artistes qui pouvaient encore espérer accrocher les fameux play-offs en cas de victoire. Au terme d’un match accroché de bout en bout, elles ne décrochent finalement qu’un match nul (28-28)

Le match est d’importance pour les deux équipes et l’on sent de la crispation durant les premières minutes. Dijon impose d’emblée une défense agressive qui permet de récupérer des ballons et à Léna Leborgne de s’illustrer dans ses cages (5 arrêts en 10′). Déborah Kpodar, Joanna Lathoud et Kimberley Bouchard, font ainsi mouche en contre-attaque tandis que Barbara Moretto inscrit son premier pénalty. Côté déficit, on sent les Dijonnaises tendues à l’image de Barbara Moretto qui perd 3 ballons durant ces 10 minutes initiales. Les arbitres étant parfois peu regardant sur les défenses limites de Paris (poussées sur joueuses en suspension notamment) on a un score serré, la pivot Ulrika Toft Hansen faisant le boulot côté Paris (5-5, 12′).

_

les deux équipes se sont livrées un sacré combat © Hervé OBRECHT/NikoPhot

Océane Sercien fait parler son gabarit côté parisien, mais Dijon répond avec la vitesse en jeu de transition par Julie Dazet et Kimberley Bouchard (9-7, 17′). Des deux côtés les pertes de balles s’accumulent, 6 pour Dijon 5 pour Paris. L’attaque placée dijonnaise est quelque peu en difficulté et Déborah Lassource égalise d’un astucieux lob (9-9, 20′). Toujours performante ces temps-ci Barbara Moretto inscrit son 4ème but de la soirée sur un beau tir en suspension, mais deux pertes de balle supplémentaires plus tard c’est Paris qui reprend l’avantage par Véronika Mala en contre-attaque (10-11, 21′).

Sonja Frey aura fait du mal à ses ex coéquipières © Hervé OBRECHT/NikoPhot

Une superbe combinaison dijonnaise trouve Julie Dazet à la conclusion mais Paris ne lâche rien non plus et le mano à mano, toujours tendu et émaillé de pertes de balles se poursuit. C’est un peu à celui qui maîtrisera au mieux ses nerfs. la JDA gaspille quelques munitions pourtant chèrement récupérées sur des défenses hargneuses. Toft Hansen, très présente sur son poste de pivot obtient un pénalty que Sonja Frey transforme sans sourciller. Dijon se précipite un peu trop, Marion Lahcène se retrouve en zone à la conclusion d’une superbe montée de balle, Déborah Kpodar perd une énième balle et Paris se nourrit finalement des erreurs locales pour être devant à la pause (14-16′). Tout reste à faire.

A la reprise, la capitaine dijonnaise Joanna Lathoud montre la voie en marquant le premier but (15-16, 31′). Sonja Frey fait du mal à ses anciennes partenaires en étant parfaite à la conduite du jeu parisien. Dijon continue à perdre trop de ballons (on en est à 14) et gâche trop de munitions récupérées en se précipitant en contre attaque. Paris fait ainsi la course en tête (17-20, 37′). Mais les Dijonnaises ont du coeur, Léna Leborgne s’interpose sur un pénalty de Véronika Mala, mais malheureusement Barbara Moretto rate le sien dans la foulée. La gardienne dijonnaise multiplie les exploit mais les arbitres sifflent de nombreux passages en force pas forcément évident à la JDA qui n’arrive pas à recoller (19-21, 43′). Le public manifeste son désaccord sur les décisions arbitrales et Christophe Maréchal préfère calmer le jeu en posant un temps mort.

_

Barbara Moretto aura encore pesé © Hervé OBRECHT/NikoPhot

Bien vu Barbara Moretto ramène Dijon à hauteur en prenant un intervalle rageur (21-21, 46′). La défense dijonnaise est morte de faim et saute sur tout ce qui bouge. Au tour d’ Arnaud Gandais de stopper le jeu (22-22, 47′). Joanna Lathoud s’arrache encore, Paris répond, la tension est palpable. Lathoud encore qui obtient un nouveau pénalty converti par Déborah Kpodar mais Melvine Déba égalise encore (25-25, 51′), quel combat ! Et ça continue. Le 7ème but de Sonja Frey fait rentrer dans le money-time avec toujours autant de suspense (26-26, 55′). Quelques échecs dijonnais en attaque et une victoria Alric qui monte en puissance dans sa cage permettent à Paris de prendre deux longueurs d’avance au meilleur moment (26-28, 57′). Dijon ne veut cependant pas plier et se bat en défense; Christophe Maréchal pose un dernier temps mort (27-28, 58′). Il reste 2’20 à jouer. Alric fait encore très mal en stoppant la tentative de Barbara Moretto mais Ben Slama s’interpose dans la foulée et à 10 secondes du terme, Kpodar égalise sur pénalty (28-28) le coach parisien prend un temps mort pour préparer la dernière action, il reste 10 secondes. Cela ne suffira pas et ce match irrespirable se conclut sur un score nul qui ne fait pas totalement les affaires dijonnaises.

Victoria Alric a été décisive sur la fin de match © Hervé OBRECHT/NikoPhot

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.