Coupe de France : la JDA Hand contrecarre Nantes

Pourtant clairement outsider, la JDA Handball a réalisé un match très intéressant hier soir pour dominer Nantes 34-29 au palais des sports. Une deuxième victoire de rang (après le succès à Chambray) qui fait du bien aux têtes et qui propulse la JDA en quart de finale.

Entame de rêve

34 buts marqués, la course en tête de bout en bout, un écart qui a atteint 8 buts face à une formation tout de même bien mieux armée sur le papier, il y a un moment que l’on avait pas vu la JDA Handball à pareille fête en son palais. En poursuivant de la sorte, notamment face à Paris puis en déplacement à ……Nantes, il reste un petit espoir d’éviter les play-downs.

Déborah kpodar en contre attaque a été impressionnante © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

On en est pas encore là et contentons nous déjà de la belle copie rendue par les filles de Christophe Maréchal hier soir. Sans aucun retard à l’allumage, les Dijonnaises prennent résolument le contrôle de la rencontre. Dyenaba Sylla ouvre le score sur une première contre attaque dijonnaise. La défense en place surprend des Nantaises pas dans le coup en début de match, Dijon récupère des ballons et les exploite proprement avec Déborah Kpodar et Barbara Moretto notamment impeccable d’efficacité (7-3, 10′). Allan Heine, le coach danois (ex Viborg) de Nantes dégaine un premier temps mort. Rien n’y fait, les partenaires de Joanna Lathoud sont impeccables sur ce premier quart d’heure qu’elle bouclent sur une avance à peine croyable (16-8, 16′).

_

Un matelas à la pause

Dijon connait alors une légère baisse de régime permettant aux cadres nantaises d’essayer de redonner de l’air à leurs couleurs. Blandine Dancette, Bétriz Escribano et Manon Loquay, inscrivent ainsi un 3-0 en 1’30 qui font craindre une fin de mi-temps compliquée. Mais Christophe Maréchal repose tout le monde avec un temps mort qui remet les esprits et le machine en marche. C’est la JDA qui termine le mieux ce premier acte et qui a fait une bonne partie du chemin à la pause (21-14, 30′) quelle belle mi-temps.

La spéciale Barbara Moretto, coup de poignet dévastateur et 11 buts pour la Dijonnaise (grippée hier soir !!) en pleine bourre en ce moment © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

_

Nantes impuissant

Contraint à une « remontada » en 30 minutes, le coach nantais change d’option défensive avec une défense étagée, des prises en strictes, voire parfois presque une tout terrain. Une nouvelle donne à laquelle la JDA mets finalement peu de temps à s’adapter. S’appuyant sur ses joueuses de duels et sur un jeu sans ballon parfait notamment de Joanna Lathoud qui inscrit trois buts quasiment coup sur coup, Dijon maintient l’écart (27-19, 40′). On commence à vraiment y croire. Mais Nantes n’abdique pas encore. La jeune Floriane André effectue un excellent travail dans la cage nantaises face à des dijonnaises qui se précipitent peu être un peu trop à ce moment du match, elles qui pourraient sans doute gérer encore plus. Les visiteuses reviennent ainsi à 4 longueurs, obligeant le technicien dijonnais à poser un second temps mort en 5 minutes (28-24, 48′).

La rage de Paule Beaudoin après un pénalty converti et son efficacité n’auront pas suffit © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Bien vu, dans la foulée Manon Loquay prend deux minutes de suspension et la JDA passe un 3-0 qui fait vraiment du bien ou du mal suivant le camp dans lequel on se trouve (31-24, 51′). Nantes va-t-il enfin baisser les armes ? Que Nenni ! Et on tremble encore une dernière fois quand l’impeccable Paule Beaudoin (7/8 hier soir dont 6 pénaltys) ramènent les siennes à trois longueurs (31-28, 56′). Mais il était dit que Dijon ferait le boulot jusqu’au bout ce vendredi. Un dernier coup de rein notamment de l’impeccable Déborah Kpodar (9/9 !) et la JDA pouvait savourer (34-29, 6′).

_

Du travail bien fait

La prestation collective dijonnaise est à souligner. Impeccables en défense en début de rencontre, les Dijonnaises ont été impressionnantes offensivement durant quasiment toute la partie (34 buts marqués) trouvant des solutions sur toutes les options défensives proposées par l’adversaire. Mention spéciale à Barbara Moretto pourtant diminuée par la grippe qui passe une nouvelle fois la barre des 10 buts (11/16) à Barbara Kpodar déjà citée, mais aussi à la précieuse capitaine Joanna Lathoud (5/7) même si l’ensemble réalise une prestation aboutie.

Joanna lathoud était partout hier soir © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

La joie des dijonnaises qualifiées pour les 1/4 de finale © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.