Leaders Cup: Amener la magie du Palais dans celui de Mickey

Avant une trêve internationale qui fera du bien aux organismes et après s’être qualifiée pour les 1/4 de finales de Coupe de France contre Chalon mardi soir, la JDA s’avance ce vendredi vers ce qui était l’un de ces objectifs de la saison: la Leaders Cup. En outisder mais sûre de sa force, la Jeanne attaque le tournoi contre la SIG à 18h.

Jouer le coup à fond, en oubliant la hiérarchie…comme en 2004?

Pour faire simple, la JDA ne se présente pas en favorite à la Leaders Cup. Car ce tournoi sur 3 jours, qui regroupe les meilleures équipes de la phase aller va voir notamment défiler l’ASVEL, Pau ou encore le CSP Limoges. Mais si le fait d’être en compagnie de ces équipes constitue déjà une belle performance, la bande d’Axel Julien ne doit pas pour autant se présenter en victime. Car rien n’est jamais joué d’avance, jamais. Le club dijonnais le sait si bien…En 2004, la JDA se présentait à la Semaine des As (l’équivalent de la Leaders Cup actuelle) sans beaucoup d’espoir. A tel point que les joueurs n’avaient pas prévu de tenues de rechange, persuadés qu’ils rallieraient Mulhouse à Dijon dès le premier jour du tournoi. Tellement persuadés que c’était arrivé jusque dans la tête du chauffeur du bus qui, à l’issue de la première rencontre prend la direction du retour… Et pourtant, la JDA venait de l’emporter contre Villeurbanne de 2 points. Le lendemain, « forcés » de rester, les Dijonnais affrontent et battent Nancy de…2 points. En finale face au Mans, ils l’emportent de… 2 points et repartent avec le trophée! Un moment à revoir en image…https://www.youtube.com/watch?v=_lE40OhScXU La victoire n’est pas encore là. Mais face à la SIG, la Jeanne peut être sûre de sa force, face à une équipe, certes revancharde, mais qu’elle a étrillé de 25 points il y a quelques semaines. La SIG, qui pensait se renforcer avec la Lasme et qui a finalement été recalé à la visite médicale. Les Dijonnais devront rester méfiants, déjouer notamment le jeu de Fall, mais ne se présenteront en aucun cas en victimes.

La JDA, pour les observateurs, fera partie des « petits ». Mais sur trois matchs tout est possible. Sur trois matchs, les hommes de Laurent Legname sont capables de produire cette énergie, ce jeu de qualité qui ont ponctué régulièrement les prestations dijonnaises cette saison. En 2015, la Jeanne ratait d’un rien sa place en finale contre Strasbourg. Ce vendredi, il sera temps de prendre sa revanche, de balayer ce souvenir. Si personne n’attend la JDA, la JDA n’attend rien de personne pour continuer son chemin, se transcender et faire déjouer toutes les pronostics.

Entre deux ce vendredi à 18h à Eurodisney…et des lives FB de DSN!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.