JDA Chalon : 1/8ème CDF: 2 – 0

Ecrit par Christophe GAVIGNET Le 14 février 2019 à 00:04

Décidément, c’est le score qui restera en ce mardi soir; en foot d’une part mais en basket d’autre part. Avec sa nette victoire 85-72 face à son meilleur l’ennemi, l’Elan Chalon, la JDA s’offre un second derby en l’espace de 3 mois. Toujours bon à prendre pour les supporters et de bon augure avant de rallier Mickey et la Leaders Cup.

_

Un match à sens unique, direction les 1/4 de finale

Qui dit derby, dit engouement populaire et tension dans les tribunes. Près de 4000 spectateurs ont rallié le Palais de Sports dont, il faut bien l’avouer, une délégation importante de chalonnais et un Kop bruyant, installé en haut de la tribune ouest. Malheureusement pour Chalon, l’Elan se fera davantage remarquer par ses supporters que part ce qu’il a produit sur le parquet. Car malgré la perspective de la Leaders Cup qui débute dès vendredi, c’est bien la JDA qui va imposer sa loi. Après un petit passage à vide, ponctué d’un 8-0 pour Chalon (2-8 après 3 minutes de jeu), la Jeanne va vite réagir pour revenir à la marque puis dépasser les joueurs du 71 en s’appuyant ce qui fait habituellement la force de son adversaire, les shoots longue distance. Dès la fin du premier quart-temps, la JDA a fait le trou (24-14). La Jeanne ne lâchera plus sa proie, va enchainer et rejoindre les vestiaires sur un joli 41-27. A la vue du jeu et de l’adresse des deux équipes, rien ne laisse présager d’un retour des visiteurs. En plus d’une grosse défense, la Jeanne est bien dans le coup offensivement. Le 3ème quart temps va voir la Jeanne creuser un peu plus l’écart pour aborder les 10 dernières minutes avec 22 points d’avance (70-48)! La JDA aura notamment creusé l’écart grâce à un Holston encore en état de grâce. Le dernier quart est un peu plus compliqué pour les hommes de Laurent Legname. De la déconcentration dijonnaise et un sursaut de révolte des Chalonnais verront ces derniers revenir sur les 10 dernières minutes. En s’appuyant de nouveau sur son secteur intérieur, Pearson ou Ware, la Jeanne contrôlera assez tranquillement la fin de match. Choulet aura eu beau enlever sa veste en début de deuxième mi-temps, il va surtout en prendre un belle dans un Palais des Sports qui rimait une nouvelles fois avec Côte d’Or.

L’analyse, les perfs

Holston aura encore survolé la rencontre au scoring et dans la prise de responsabilité. Auteur de 17 points et 10 passes décisives pour 27 d’évaluation, le génial lutin dijonnais aura encore éclaboussé le Palais de toute sa classe. De la classe mais aussi beaucoup de courage, prenant de nouveau des gros shoots à 3 points (5/9 au total!), comme dans le 3ème quart-temps en en plantant deux coup sur coup et permettant à la Jeanne de faire un écart. Avec 16 points, 17 d’évaluation et des shoots très compliqués dans la raquette, Pearson a enchainé avec une nouvelle grosse prestation, à l’image de Ware qui aura encore fait un beau match: 12 points, 9 rebonds pour 16 d’évaluation. Emegano et Leloup avec 11 et 9 points auront été également précieux. Moins bien au scoring (5 points), Julien y sera quand même allé de ses 5 passes décisives. La bonne nouvelle est enfin venu de Kinsey, qui a inscrit 8 points en 16 minutes de jeu pour 10 d’évaluation. Intéressant en attaque, son activité défensive a été particulièrement remarquée.

La JDA aura produit quelques belles actions dans la raquette mais aura aussi profité de cette rencontre pour faire…du Chalon. Très efficaces à 3 points, les dijonnais auront beaucoup (trop?) tenté et réussit à longue distance avec un joli 11/27 soit 40% de réussite. Si cela tranchait avec le jeu habituel de la Jeanne, cela aura eu le mérite pour la JDA de se rassurer dans cet exercice où elle avait été en difficulté, notamment contre Nanterre. L’agressivité et l’envie étaient dijonnaises, comme en témoigne ce rebond de Loum qui s’arrache et retrouve la possession après avoir lancé la balle sur un Chalonnais. Quand il fallait mettre de la pression défensive, la JDA a su le faire et a ainsi donné le tempo de la rencontre. A noter toutefois que ce succès a été glané sans la présence du maître à jouer de Chalon, Robinson. Si l’écart ne s’explique pas par cette seule absence, il est évident que la physionomie de la rencontre aurait été surement différente si les Saône et Loiriens avaient été au complet.

Remporter un derby est toujours important. Pour les supporters, pour le club et pour la confiance. Ce fut encore un très beau succès qui amène la bande d’Axel Julien au tournoi qualificatif pour la finale mi-mars. Un rendez-vous supplémentaire qu’il faudra jouer avec détermination tant peu de marches restent à gravir en Coupe. Avant de se rendre à la Leaders Cup dans le costume du redouté outsider, la JDA a pu faire de cette rencontre maitrisée une belle répétition générale tout en répartissant le temps de jeu et en gardant des forces à l’aube de se frotter aux meilleures équipes de la phase aller. Elle n’y croisera naturellement pas son voisin chalonnais…

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info de la JDA Dijon sur la page du club !

 

Commentez cet article