Jeep Elite (J19): Quand ça ne veut pas…

Ecrit par Christophe GAVIGNET Le 4 février 2019 à 01:43

Alors que la JDA restait sur un succès remarquable face à l’ASVEL, elle est allé s’enliser sur le parquet de Pau ( où globalement la prestation proposée par les deux formations frôlait le néant) et concéder un nouveau revers à l’extérieur (63-59) . La Jeanne a non seulement perdu l’occasion de revenir à hauteur de Pau mais à aussi perdu le point average. Une sale soirée à oublier…

Un match en forme de film d’horreur

Oui, la rencontre entre Pau et la JDA comptait bien pour la Jeep Elite et non une 5ème division. Il est néanmoins nécessaire de le rappeler tant il avait des allures de purge. Pendant un temps, nous pouvions même nous demander si les acteurs avaient conscience que l’échauffement était terminé et que le basket était aussi un sport d’adresse. Dès le début de rencontre, on sent beaucoup de tension et que les défenses (les meilleures du championnat), allaient prendre le dessus. Un match a priori taillé pour des dijonnais qui vont pourtant se faire endormir dès le début de match et montrer des signes inquiétants en attaque. Alors que les Palois avaient pris le meilleur départ, Dijon va recoller et terminer le premier quart- temps avec seulement une unité de retard (20-19). Un premier acte marqué par des maladresses mais qui partait sur des bases correctes. La suite ne sera que cauchemar et une petite insulte au basket. Dans le deuxième quart -temps, rien ne se passe. Tout apparaît compliqué pour des Dijonnais à la dérive et qui semblaient jouer ensemble pour la première fois: pas de mouvement, des passes dans le vide, des shoots toujours plus compliqués…rien, rien ne souriait. Et c’est ainsi que les 10 minutes se soldaient sur un 12-5 pour Pau…La JDA n’est pas reconnaissable et le retard de 8 points à la mi-temps est presque flatteur…et même porteur d’espoirs: Ware, Julien, Holston, Pearson n’ayant pas montré grand chose il y a une marge de progression évidente. Malheureusement, les 20 minutes restantes seront toujours aussi brouillonnes et la JDA qui aura mille fois l’occasion de passer devant et d’aller chercher une victoire, tant Pau n’y était pas non plus, va constamment déjouer. Seule satisfaction et moment d »euphorie », les 3 points enchaînés en fin de match par Holston. Le lutin dijonnais va garder son équipe en vie et même faire croire à une remontada. A 30 secondes de la fin, son shoot longue distance va ramener la Jeanne à 2 points. Sur l’attaque paloise qui suit la JDA trouve la force de faire un stop. 8 secondes à jouer, Holston pense faire une passe décisive longue distance à Pearson qui se trouve sous le cercle palois, mais celle-ci est ratée et le ballon est rendu à Pau qui va l’emporter…Il reste un peu plus d’une seconde. Temps mort Pau. Sur la dernière action du match, les palois rajoutent deux points au buzzer…Le calice jusqu’à la lie pour Julien et sa bande qui en plus du match, perd le point average face à une équipe de Pau qu’ils avaient battu de 3 points à l’aller…Bref, quand ça ne veut pas…

Des motifs de satisfaction?

Si le basket avait pu parler il aurait surement crié au secours. Avec un total de 39 balles perdues (dont 22 pour la JDA), ce match piquait très fort les yeux. La JDA a fait preuve d’une adresse famélique avec un très vilain 34% de réussite. Elle s’est montrée également très nerveuse à l’image d’un Ware qui s’énerve et qui bouscule ensuite Loum pourtant venu le réconforter…Oui ce match a été un cauchemar pour la JDA. Au point de n’y voit que du négatif? Peut-être pas, car bien que maigres, il y a des aspects positives à retirer. Le premier est déjà la prestation de Leloup qui aura longtemps permis à la Jeanne de rester dans le match. Il termine d’ailleurs avec un joli 17 d’évaluation et 14 points. Holston aura été très brouillon et aura mangé la feuille en fin de match. Mais il aura aussi montré tout son talent sur des gros shoots et que la JDA pourra compter sur lui dans les moments chauds. Loum, qui aurait mérité plus de temps de jeu alors que Ware n’y était pas, aura montré des choses très intéressantes et son 10 d’évaluation est à souligner. Les dijonnais ont également dominé au rebond notamment offensifs (13 contre 2 à Pau). De bonne augure pour la suite. Enfin, si l’attaque était en berne, la défense a été intéressante. Pau n’était pas très adroit et a perdu beaucoup de ballons. Mais ces pertes ont souvent été provoquées par les prises à deux des dijonnais plus que sur des maladresses pures des palois.

A défaut d’être sur le terrain, le spectacle était sur le banc

Pour la qualité du basket on repassera. Mais on aura surement assisté à un moment d’anthologie sur un temps mort de Laurent Legname dans le premier quart-temps. Très remonté à la vue du niveau de jeu affiché, le technicien dijonnais est décidé à faire part de son sentiment à ses troupes. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il a été du genre…direct. « Vous me cassez les c……! Vous me cassez les c……! Vous ne voulez pas gagner ce match! Vous ne voulez pas gagner ce match! You don’t want to win this game! » Rouge, tapant sur sa tablette, Legname aura secoué ses joueurs comme jamais et offert un spectacle à lui tout seul. Une colère aussi marquante qu’efficace, la JDA va en effet passer un 9-0 à Pau en sortie de ce temps mort…

Une soirée à oublier pour des dijonnais qui repartent du Béarn avec le sentiment d’être passés à côté mais aussi qu’il était temps que ce rythme effréné s’arrête. A l’aube de disputer son dernier match en BCL, la JDA va enfin voir son calendrier allégé. Pau ne joue que le championnat et la différence s’est aussi faite là-dessus. Avec l’absence de Kinsey qui devient inquiétante, nous pouvons mesurer la difficultés pour ces 8 joueurs de tenir la cadence. Mais ce groupe est capable d’aller chercher un second souffle et de rester soudé pour décrocher un nouveau succès en Jeep Elite. Ce sera le weekend prochain face à un autre très gros, Nanterre.

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info de la JDA Dijon sur la page du club !

 

Commentez cet article