Fuenlabrada – JDA: Olé!

Ecrit par Christophe GAVIGNET Le 9 janvier 2019 à 23:33

Au terme d’un match très maîtrisé sur le parquet de Fuenlabrada pour le compte de la 10ème journée de Basketball Champions League, la JDA aura fait coup triple: renouer avec ses fondamentaux, se replacer en BCL et préparer au mieux la réception de Strasbourg

Une première mi-temps équilibrée…

Les deux premiers quart-temps sont plutôt équilibrés mais plusieurs signes positifs se dégagent déjà: les systèmes sont en place, l’efficacité offensive plutôt au rendez-vous et surtout la défense est enfin là. De fait, nous sentons des espagnols gênés et incapables de trouver des solutions faciles. Sans être flamboyante en attaque, la JDA est parfaitement rentrée dans son match et son assise défensive lui permet de mener de 3 points à la mi-temps (31-34). Seulement 31 points encaissés à la pause est la vraie belle performance des dijonnais.

…avant le festival dijonnais

Les dijonnais, dans le coup pendant 20 minutes vont ensuite passer la seconde et faire complètement exploser des espagnols qui perdent leurs nerfs (à l’image de la faute technique concédée). Nous pouvons toutefois les comprendre: au cours du 3ème quart-temps, la JDA ne laissera Fuenlabrada scorer que…3 points dont un sur lancer franc. Sous l’impulsion notamment d’un Chassang intenable et auteur d’un grand match, la Jeanne va de son côté inscrire 20 points. 20 points c’est tout simplement l’écart en faveur de la Jeanne avant d’aborder le 4ème quart-temps. 10 dernières minutes plus prolifiques et remportées 25-19 par Fuenlabrada. Un dernier quart au cours duquel la bande d’Axel Julien a géré, voire un peu trop par moments, mais qui aura aussi permis de souffler et de faire tourner avec notamment l’entrée du jeune Louis Weber. La Jeanne s’impose finalement 59-73 et enchaîne ainsi un 3ème succès en BCL tout en reprenant le point average aux espagnols. Une victoire qui, conjuguée à la défaite Lietkabelis sur le terrain de Nymburck, permet aujourd’hui à la JDA de remonter à la 5ème place du classement, à deux succès du 4ème et premier qualifié, Anvers (défait à Jérusalem). Si penser à la qualification semble encore peu raisonnable, quoiqu’il arrive, la JDA tient plus que jamais son rang dans cette compétition et montre un beau visage dans cette compétition.

Les enseignements, l’analyse

Quand ça défend, ça gagne! Hier soir, la JDA a de nouveau montré toute l’étendue de son talent en défense. Mouvements permanents, prises à deux, faute le cas échéant sur des tirs ouverts pour montrer à son adversaire qu’aucun panier ne sera facile…tout y est passé. Le faible rendement offensif de Fuenlabrada est avant tout dû à l’excellente défense dijonnaise. A Madrid, les dijonnais ont pu avoir une répétition grandeur nature de ce qu’il faut faire et de ce qu’il faudra réitérer dès dimanche dans ce domaine.

Peu en réussite ces derniers temps à 3 points, la Jeanne n’a pas forcé à longue distance (seulement 18 tentatives sur l’ensemble de la rencontre) et a eu l’intelligence de privilégier les deux points, notamment dans la raquette (30 points inscrits dans la peinture).

Chassang et Loum aiment l’Europe! Les deux dijonnais ont été auteurs de deux très belles performances, comme ils le font régulièrement en BCL. Chassang termine avec 10 points, 8 rebonds pour 14 d’évaluation, Loum, 10 points également termine avec 15 d’évaluations et de très beaux dunks, dont un énorme en fin de match. Le point commun de ces deux joueurs aura été la belle agressivité sous le cercle et l’envie de ne rien lâcher en défense. Holston quant à lui aura retrouvé quelques peu ses standards avec 14 points dont des 3 points importants (3/6 au total) pour 16 d’évaluation. En revanche du côté de Ryan, il semble qu’il n’y ait plus Pearson…toujours aussi peu en verve, l’américain quitte l’Espagne avec un 0 d’évaluation et une réussite en berne. Seul un 3 points viendra « sauver » sa performance.

La JDA a remis les pendules à l’heure à l’occasion de son match de rentrée. Elle a retrouvé ses basiques et fait preuve d’une belle cohérence des deux côtés du terrain. Laurent Legname, tout en allant chercher cette victoire en a profité pour faire tourner et équilibrer le minutes passées sur le parquet. Au-delà des 2 minutes de jeu de Weber, le temps de jeu se situe entre 16 et 26 minutes. Les dijonnais ont profité de la BCL pour l’emporter, gagner en confiance et se préserver physiquement (en espérant que le douleur ressentie par Kinsey en fin de match ne soit pas sérieuse). Ils ont ainsi mis tous les ingrédients nécessaires pour préparer au mieux ce qui est le match le plus attendu de ce début d’année, le choc de dimanche contre Strasbourg.

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info de la JDA Dijon sur la page du club !

 

Commentez cet article