JDA – Cholet: L’art du rebond

Ecrit par Christophe GAVIGNET Le 23 décembre 2018 à 23:28

Alors que nous avions souligné que le match contre Cholet ne semblait pas aussi facile qu’il en avait l’air sur le papier, ce mauvais présage s’est vérifié. Très mal embarquée, la JDA a dû batailler toute la rencontre pour s’imposer ce samedi soir à l’occasion de la 14ème journée de Jeep Elite. Mais la réaction du groupe dijonnais fut très belle et c’est, avec la victoire, ce qu’il faudra avant tout retenir.

Une JDA marquée physiquement et qui semble totalement perdue en 1ère mi-temps…

Des dijonnais malmenés samedi soir face à Cholet ©Nicolas GOISQUE/NikoPhot

L’entre-deux est gagné par les dijonnais qui vont marquer sur leur première attaque. 2-0 après 15 secondes de jeu pour la JDA qui est donc devant d’entrée. Le hic c’est que ça ne sera plus le cas pendant un très, très long moment. Car ce samedi soir, la JDA durant 20 minutes n’y est absolument pas. Les joueurs de la Cité des Ducs manquent de pression en défense et de mouvements en attaque. Résultat, la ils ne marquent quasiment que sur quelques actions individuelles à l’image d’Holston et sont incapables de trouver des shoots ouverts à 3 points. A la fin de la première mi-temps la JDA ne terminera qu’avec 4 tentatives longue distance. Si les protégés de Laurent Legname semblent définitivement marqués par le match de mercredi en BCL face à Bamberg (joué en prolongation) le mérite en revient aussi à une équipe de Cholet qui, dans la lignée de sa victoire face à Nanterre, n’a pas montré le visage d’un relégable. Elle était bien en place en défense et développait des attaques collectives bien construites. Fait rarissime cette saison, la JDA sera d’ailleurs battue par les choletais en terme de passes décisives (16 à 15). Battus dans le premier quart temps (- 6 / 12-18), les dijonnais vont encore s’enfoncer dans le deuxième et retrouver les vestiaires avec 11 unités de retard (30-41) dans un Palais des Sports qui redoute le pire…      

Chassang et Loum ont fait preuve de beaucoup de détermination ©Nicolas GOISQUE/NikoPhot

…Mais qui retrouve des vertus collectives extraordinaires en 2ème !   

Comment se sortir du piège choletais ? A la mi-temps une partie de la réponse est peut-être déjà dans les statistiques : Ware et Pearson à 4 points, Holston et Julien à la peine ne peuvent que faire mieux. Les 25% de réussite à 3 points ne peut qu’être améliorés. En face, Cholet a eu une réussite maximale et l’on peut raisonnablement penser qu’ils ne pourront garder le même rythme pendant 20 minutes supplémentaires. L’autre partie de la réponse est bien entendu dans la réaction attendue en termes d’intensité. Le discours du coach dijonnais à la mi-temps a dû porter ses fruits : en un peu plus de 2 minutes de jeu, Ware, Holston et Julien vont infliger un 10-2 aux visiteurs et ainsi revenir à 3 petits points (40-43), obligeant Kunter à prendre un temps mort. Cholet va bien reprendre sa marche en avant, mais le plus dur a été fait pour la JDA : effectuer un rapproché et mettre enfin le doute dans la tête de choletais forcément sonnés. Dans la dernière minute de jeu, Loum et Chassang permettent à leur équipe de revenir à un point. Le Palais des Sports s’enflamme ! Sur une belle interception, Loum part en contre avant de claquer un dunk rageur permettant aux dijonnais de passer enfin devant ! Hassell lui répond, avant que Chassang encore lui n’y aille de son 2 points (59-58 après 33 minutes de jeu). Sur l’action qui suit, Pape Sy voit sa tentative échouer et sur un magnifique jeu de transition Axel Julien s’avance et plante un énorme 3 points qui fait exploser le Palais ! 62-58 ! Julien peut haranguer le public, c’est le tournant du match ! Dans la foulée Kinsey lui aussi met son 3 points ! 65-58 ! Leloup, très intéressant hier soir rajoute deux nouveaux points ! + 9 à un peu plus de 5 minutes de la fin et bientôt +11 grâce à deux nouveaux points de Chassang. Le Palais chavire de bonheur alors que Cholet semble bien en train de couler. Malgré une petite remontée de Cholet sur la fin, la JDA contrôle bien les derniers instants du match et finit par l’emportée 76-72.     

Ware qui s’est réveillé après la pause n’aura pas de cadeau aux choletais ©Nicolas GOISQUE/NikoPhot

L’analyse, les clés du succès :

La JDA  a éprouvé beaucoup de difficultés pour poser son jeu qui s’est trop souvent résumer en première mi-temps à des passes latérales, peu de mouvements et un marque de réussite assez étonnant pour des dijonnais qui font pourtant partie des plus adroits du championnat. La JDA aura cumulé un inquiétant 44,8% de réussite à 2 points contre 60,6% pour Cholet. La Jeanne est également dominée à 3 points 33,3% de réussite contre 46,2% pour le club des Mauges. Dans ces conditions, comment les dijonnais ont-ils pu l’emporter ? Tout simplement en prenant plus de tirs. Hors lancers francs, ils ont shooté 1,5 fois plus que Cholet grâce, une fois n’est pas coutume, au nombre de rebonds offensifs captés (16 contre seulement 5 pour Cholet) mais aussi aux nombreuses interceptions (10 contre 4 à Cholet). Le banc a apporté : s’ils ne terminent pas avec l’évaluation de l’année Chassang et surtout Loum qui aura capté 1/3 des rebonds offensifs ont été précieux dans leur envie et leur combativité. A noter également les 9 points de Kinsey dont un très important 3 points à 62-58. La lumière est également venue de Jérémy Leloup : dans le dur lors des derniers matchs, il affiche une  belle ligne de stats compilant 12 points, 3 rebonds, 2 passes décisives pour 12 d’évaluation. Il terminera MVP de la rencontre. Ware a remis l’église au milieu du village en seconde période : plus incisif, il a enfin réussit à prendre le dessus dans la peinture et en se montrant beaucoup plus adroit, compilant 14 points au total. Holston n’a clairement pas son influence habituelle. Muselé, il n’a jamais su trouver les moyens par exemple de réaliser son petit « step back » pour prendre ses shoots habituels à 3 points. Il n’en réussira d’ailleurs aucun (0/3). Il a néanmoins compensé à 2 points et en mettra 12 au total. Axel Julien termine sur un 9 d’évaluation et 7 points marqués. Rien de stratosphérique certes, mais le capitaine a encore fait preuve d’une belle débauche d’énergie et d’une rage qui a guidé ses coéquipiers. Il a beaucoup joué, devant pallier l’absence d’un Holston qui vait trop rapidement cumulé 4 fautes. Tout en distillant par ailleurs 6 passes décisives, son panier à 3 points pour donner 4 points d’avance est le tournant du match. Sur ce shoot, son sang-froid a été remarquable. Dans la même veine, Laurent Legname a constamment cherché la bonne formule, secoué ses joueurs et finit par trouver la faille à force de changement de système et de rotations. Il a eu un rôle prépondérant dans la victoire dijonnaise.

 

Axel Julien en capitaine courage face à Cholet ©Nicolas GOISQUE/NikoPhot

La JDA, tout en gagnant, termine avec une évaluation collective inférieure à celle de Cholet (79 vs 83). Bien entendu, ce match ne restera pas comme le plus beau sur le simple plan du jeu, mais la remontée fantastique des dijonnais elle, est marquante. Chaque joueur a apporté sa pierre à l’édifice et ce groupe faisait plaisir à voir. Une défaite aurait cassé la machine. La victoire acquise dans des conditions aussi compliquées n’en est que plus belle. Elle contribuera certainement à souder encore un peu plus un groupe qui définitivement ne lâche rien, jamais et qui avec sa 3ème place surprend encore et toujours.        

 

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info de la JDA Dijon sur la page du club !

 

Commentez cet article