Hyères met fin à la série du Stade Dijonnais

Il fallait bien que cela arrive. C’est donc le Rugby club Hyères-Carqueiranne-La Crau qui a mis fin à la belle série de victoires du Stade Dijonnais depuis le début de la saison de fédérale 1. Faute d’avoir mis un quart d’heure à se mettre dans le match puis de n’avoir su marquer lors de leurs temps forts en seconde période, les hommes de Gourdon/Kohler/Paterson ont donc chuté dans le Var (13-8). Ils n’auront guère le temps de ruminer puisque se profile à l’horizon le choc contre leur dauphin Bourgoin, ce dimanche à Bourillot.

 

A force de répéter que les approximations seraient fatales face à une formation réaliste, cela a donc fini par arriver. « Face à une équipe moyenne mais réaliste, on a commis beaucoup trop d’imperfections pour espérer gagner, c’est absolument  à gommer si l’on veut espérer battre des gros chez eux » nous résumait Renaud Gourdon après la rencontre.

 

Alexandre Frelin a inscrit l’ essai dijonnais © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Premier quart d’heure fatal

Au rayon des regrets pour le technicien bourguignon, le début de rencontre de ses troupes : « on débute le match complètement à l’envers, on n’y est pas du tout, en faisant tout le contraire de ce qu’on voulait, les consignes ne sont pas respectées, on multiplie les fautes, notamment les hors jeu de position et ils s’appuient sur nos erreurs pour marquer ». En effet Dijon se fait bouger par le pack local, notamment sur les phase de rucks. Plusieurs fois pénalisés, les Dijonnais cèdent suite à une pénaltouche, sur laquelle le huit de devant varois enfonce tout sur son passage pour un essai du talonneur Kilian Tripier (7-0,15′). « Après ce quart d’heure, on fait 20 bonnes minutes et on finit par marquer et même passer devant à la pause ». Les coéquipier d’Otilo Kafotamaki reprennent en effet leurs esprits après cette entame ratée et bousculent le collectif varois. C’est finalement Alexandre Frelin, le 3/4 centre dijonnais qui transperce la défense locale pour placer les siens en tête d’une courte longueur aux citrons  (7-8, 40′), Soulan ratant la transformation après avoir passé une pénalité à la demi-heure de jeu.

 

Du gâchis en seconde période

Renaud Gourdon résume ainsi la seconde période de son équipe : « on fait une seconde mi-temps, plus cohérente mais l’on est incapable de marquer sur nos bons coups, on se fait punir sur pénalité par une équipe qui a su être bien plus réaliste que nous ». Il suffira en effet de deux pénalités coup sur coup, aux 53ème et 56ème minutes, du demi d’ouverture Bruno Lancelle pour sceller le score de la partie (13-8, 56′).

La conquète dijonnaise a été défaillante notamment en fin de rencontre © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Pourtant ce sont bien les dijonnais qui ont eu les ballons « de gagne », mais qui ont pêché au moment de la finition.  En témoigne, les trois touches gagnées par Hyères sur lancers dijonnais durant les dix dernières minutes alors que Dijon dominait les débats. un dernier ballon rendu à l’adversaire sur une mêlée introduction Hugo Escuder, alors que l’adversaire était en infériorité numérique suite au carton jaune pris par le deuxième ligne  Joris Archimbeau, réduisait à néant les espoirs de faire basculer la rencontre et de poursuivre la série d’invincibilité. Un match qui résume à lui seul, toutes les imperfections dijonnaises entrevues depuis le début de saison. Au moins on arrêtera de parler au stade de cette série, qu’on souligne donc là une dernière fois, avant de penser au gros rendez vous de la fin de semaine face à Bourgoin. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.