ASVEL – JDA : Pour aller faire un gros coup !

Ecrit par Christophe GAVIGNET Le 3 novembre 2018 à 13:47

Après un match de haute intensité face à l’AEK en coupe d’Europe mardi dernier, ce soir, la JDA reprend du service en championnat, mais face à une équipe de calibre européen…

Un énorme défi pour la JDA…

Se rendre sur le parquet de l’ASVEL en ce samedi 03/11 à l’occasion de la 8ème journée de Jeep Elite, c’est tout simplement aller affronter le leader chez lui. Un leader qui n’a pas encore connu la défaite dans sa salle cette saison toute compétition confondue. En championnat l’ASVEL s’est toujours imposée par au moins 14 points d’écart. Le club du Rhône qui possède la deuxième attaque de

Leloup devra être garder sa pression défensive et être au top notamment à longue distance ©Nicolas GOISQUE/NikoPhot

la ligue avec près de 85 points marqués par match en moyenne en a notamment passé 96 à Gravelines et 92 sur le parquet de Chalon. A son tableau de chasse, il faut ajouter Limoges et Monaco! 
L’ASVEL, sort d’une saison très décevante, terminant 6ème du championnat, derrière la JDA, alors qu’elle possédait le plus gros budget de l’histoire du championnat. Cette année, l’équipe rhodanienne semble revenue avec d’autres intentions et un collectif beaucoup plus fort et soudé (et plus seulement de grosses individualités). A Chalon, dans un match très serré ils ont su gardé leurs nerfs et s’imposer. A Monaco, lors de la première journée, ils ont joué d’intelligence pour s’adapter à leur adversaire et s’imposer dans un match très défensif. A Pau, s’ils perdent de 3 points au final, ils ont effectué un superbe « come-back » en fin de match et aurait pu réaliser le hold-up parfait.

…qui tombe peut-être au bon moment

Holston et Pearson devront sortir un énorme match ©Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Oui, dans l’absolue, perdre à l’Astroballe relèverait de la logique, s’y imposer de l’exploit. Mais, l’exploit n’est peut-être pas si impossible à imaginer. Malgré leur belle fin de match, la rencontre face à Pau lors de la précédente journée a sonné comme la première défaite en championnat des villeurbannais. Preuve que cette équipe est prenable en étant particulièrement dure en défense. Cette défaite à Pau a également coïncidé avec plusieurs absences pour blessures côté ASVEL : Alpha Kaba, Livio Jean-Charles, Charles Kahudi et Amine Noua. Si entre-temps l’ASVEL a récupéré Kahudi, les trois autres devraient encore manquer à l’appel. Nous ne pouvons pas nous réjouir des blessures des adversaires, mais force est de reconnaître qu’il est toujours plus facile de jouer l’ASVEL si elle n’est pas au complet. Enfin, le club de Tony Parker, tout comme la JDA, est en lice en coupe d’Europe (Eurocup). Tout comme la JDA il a joué cette semaine (mercredi), face à Saint-Pétersbourg. S’il s’est imposé, il y aura forcément laissé des forces, avec 24h de repos en moins que la JDA.
Une JDA qui après la défaite de mardi soir est peut-être, paradoxalement, dans les meilleures dispositions possibles avant d’affronter l’ASVEL. Proche de l’exploit face à l’AEK, la bande à Legname a probablement pris conscience que cette équipe pouvait faire mal à n’importe qui. La JDA sait ainsi qu’elle peut se rendre à Lyon la tête haute et jouer les yeux dans les yeux avec l’ASVEL.

L’adversaire du soir :

Le capitaine Axel Julien devra insuffler son excellent état d’esprit à ses coéquipiers ©Nicolas GOISQUE/NikoPhot

18 titres de champions de France, un record ! Le dernier, il y a peu en 2016. Elle comptait déjà, lors de ce titre, des joueurs comme Kahudi, Livio Jean-Charles, Amina Noua et Lighty…. Mais aussi un certain Alex Chassang ! Il faut par ailleurs ajouter à ce palmarès 8 coupes de France. Depuis la reprise en main par Tony Parker, l’ASVEL a vu son budget régulièrement augmenté. Malgré le fiasco de l’an passé, l’ASVEL est aujourd’hui le grand prétendant au titre de champion de France et postule par ailleurs pour intégrer l’Euroleague.

Budget et masse salariale : Plus gros budget de la ligue, nouveau record (+ 1 million par rapport à l’an passé) et quasiment la plus grosse masse salariale. Une « levée de fonds » due en grande partie au naming du club, l’ASVEL étant en réalité devenue à l’inter-saison le LDLC ASVEL (LDLC partenaire historique du club). A titre de comparaison, le budget de l’ASVEL est plus de 2 fois celui de la JDA. Sa masse salariale est 2,3 fois plus importante que celle des dijonnais.  

L’effectif : Quelques cadres comme Lighty, Kahudi ou Slaughter sont restés. De grosses arrivées comme Bilan ou Kalnietis permettent aujourd’hui à l’ASVEL de s’apuyer sur un redoutable effectif doté de qualités exceptionnelles à l’intérieur et à l’extérieur. L’ASVEL a enfin recruté l’ex entraîneur de Monaco Mitrovic qui, malgré m’absence de titre de champion avec le club du rocher reste une référence.

Les clés du match pour la JDA :
Plus que jamais de la dureté en défense : avec un peu plus de 68 points encaissés cette saison, la Jeanne sait pouvoir s’appuyer sur sa défense. Elle l’a prouvé pendant une mi-temps contre l’AEK mardi, elle devra impérativement tenir son rang dans l’exercice pendant 40 minutes ! C’est à cette seule condition que la JDA pourra rivaliser. C’est de cette manière que Pau s’en était sorti. A défaut, la défaite pourrait être très lourde.

Faire face à la tour Miro Bilan : Avec ses 2,13m et ses 7 rebonds de moyenne par match, le géant croate sera forcément un danger face à une JDA qui manque de verticalité et qui n’excelle pas dans les rebonds. Ce joueur sait aussi bousculer ses adversaires dans la raquette et réussir des shoots mi-distance très compliqués. Contrôler Slaughter et Kahudi : ils peuvent prendre feu à tout moment. S’imposer face à eux dès les premières minutes sera ainsi indispensable. Tout comme faire douter le jeune Noua qui pourrait aussi poser problème.

Et si Arnold profitait de cet énorme match pour enfin montrer son talent? ©Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Attention au retour des vestiaires : la JDA nous avait habitué à bien gérer les 3ème quart temps. Contre l’AEK notamment, elle a explosé…alors que l’ASVEL a fait basculer le match de son côté contre Saint-Pétersbourg après la pause.

Un groupe à 100%, en même temps : sur toutes les dernières sorties, un ou plusieurs joueurs sont passés à travers quand d’autres, (sur)performaient. C’est dans la capacité de ce groupe à jouer ensemble, à son meilleur niveau, que l’on verra aussi son caractère.

Entre-deux à 18h30 à l’Astroballe !

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info de la JDA Dijon sur la page du club !

 

Commentez cet article