L’état de « Grasse » pour le Stade Dijonnais

Ecrit par Nicolas Goisque Le 16 octobre 2018 à 14:42

Si elle s’est arrêtée pour la JDA Basket ce weekend, la série d’invincibilité s’est en revanche poursuivie pour le Stade Dijonnais sur la pelouse de Grasse ce dimanche. Les troupes de Gourdon/Kohler/Paterson se sont en effet imposées dans les Alpes Maritimes, qui plus est, en empochant le bonus offensif (17-48) notamment à la faveur d’une seconde période prolifique. Avec 28 points au compteur, le Stade occupe seul la tête de sa poule en fédérale 1. Prochain épisode ce dimanche à Bourillot face à Bédarrides 

 

Thomas Kohler, coach des avants dijonnais nous confiait après match :  » C’est un match plutôt accompli de notre part malgré une mêlée en délicatesse mais une touche bien mieux que la semaine dernière. Nous avons petit à petit étouffé Grasse en multipliant les temps de jeu et ils ont fini par craquer avec en fin de match sur nos contres assassins »

 

Perry Parker ici au premier plan a inscrit le premier essai dijonnais © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Le pack malmené en première période

Si c’est surtout en seconde période que les Dijonnais ont construit leur victoire en inscrivant notamment 4 essais, ils entament parfaitement la rencontre en marquant dès la 6ème minute par l’intermédiaire de leu deuxième ligne Britanique Perry John Parker qui vient conclure à la sortie d’un regroupement un beau mouvement initié par les trois quart bourguignon. Mais avec le vent dans le dos ce sont bien les locaux qui se montrent dominateurs, notamment devant où le huit stadistes se fait sacrément bouger notamment en mêlées comme le soulignait Thomas Kohler. Résultat deux pénalités récoltées par Grasse (6-7, 16′). Si Jules Soulan passe lui aussi trois points peu avant la demi-heure de jeu, Grasse va prendre l’avantage 6 minutes plus tard par l’intermédiaire de son troisième ligne Sandrick Maciotta qui vient parfaitement au relais d’un contre initié par l’arrière Franck Lopez (11-10, 33′). Pourtant c’est bien Dijon qui aura le dernier mot dans ce premier acte avec l’un des hommes en vue depuis le début de saison, l’ailier Thomas Guigon, bien décalé par son arrière Harris Anoualah qui place les bourguignons devant (14-17,40′).

 

Seconde période à sens unique

Anoualah, déjà remarqué face à la Seyne la semaine dernière, on le retrouve assez rapidement en début de seconde période avec le troisième essai du Stade. Bien intercalé dans la ligne de trois quart, il est à la conclusion d’un nouveau beau mouvement des lignes arrières (17-24, 51′). Neuf minutes plus tard, c’est Quentin Pillet qui sur un contre (assassin comme dirait Thomas Kohler) file derrière la ligne pour aggraver le score (17-31, 60′) Soulan ne ratant soulignons le aucune des transformation du jour. Il ajoutera donc 4 points supplémentaires suite au deux derniers essais stadistes intervenant en fin de rencontre au 77ème minute avec de nouveau Thomas Guigon puis sur le gong avec le troisième ligne Frédéric Gendre qui clôt donc la marque. (17-48, 80′). Quasiment 50 points marqués à l’extérieur, 5 points pris, une 6ème victoire en autant de match, l’état de grâce….. Qu’il faudra entretenir dès dimanche à Bourillot face aux Vauclusiens de Bédarrides

 

Très en vue depuis le début de saison, Thomas Guigon a inscrit deux essais à Grasse. © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

La réaction de Thomas Giguon

« On fait un bon début de match comme d’habitude, mais on est trop indiscipliné ce qui leur permet de rester collé à la mi-temps( 17-14 pour nous). Ensuite en deuxième mi-temps on met la main sur le ballon et on impose notre jeu, ce qui nous permet de marquer 4 essais de plus. C’est un match abouti avec de bonnes choses en attaque comme en défense. Gros point positif, on a pas vraiment eu de gros temps faibles comme on a eu depuis ce début de saison. Résultat, une belle victoire bonifiée à l’extérieur »

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info du Stade Dijonnais sur la page du club !

 

Commentez cet article