Déroute à Meylan pour la JDA Fauteuil

Ecrit par Nicolas Goisque Le 11 octobre 2018 à 14:56

pour la 2e journée, la JDA Basket Fauteuil se rendait à Meylan pour le premier déplacement de la saison. 4 minutes, se fût le temps où la jda joua son jeu avant de s’écrouler petit à petit, par manque d’agressivité, d’application, et de réussite aux shoots. Résultat une très lourde défaite 72-29. Il faudra très vite relever la tête face à Strasbourg ce samedi. Sébastien Verdin nous relate la déroute de son équipe.

 

 

Rien n’a fonctionné pour Hugo Barbe et la JDA © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Les Dijonnais auront tenu un quart temps

Les locaux de Meylan eux réussissant à appliquer leur jeu de pick&roll et intérieur, se sont saisit rapidement de l’opportunité pour prendre les devants dés la fin du premier quart (10-8). Durant  le 2e quart temps, les Dijonnais toujours en panne de tout, d’intensité et avec un taux d’adresse de plus en plus bas, ne réussiront qu’à mettre 4 pts en 10 minutes, tandis que l’équipe de Meylan prenait feu à mi-distance, et perçait encore d’avantage la défense de plus en plus approximative de Dijon. Les deux équipes rentraient donc logiquement aux vestiaires, sur un score de 34 à 12 pour les banlieusards grenoblois.  La mi-temps ne suffisait pas  pour remettre les Dijonnais dans le droit chemin, et le 3e quart-temps fût le reflet du 2e, pour se clore sur un score de 56-20, mettant de plus en plus au grand jour  le désordre dijonnais. Durant le dernier quart, les dijonnais remettront un peu plus d’intensité défensive, mais il était déjà trop tard, et le manque d’efficacité aux shoots persistant, Meylan continua à prendre le large pour  finir sur un score de 72-29.

 

Sébastein Verdin © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

La réaction de Sébastien

« Ce fût un match très compliqué. Dans la vie d’un joueur il y a des moments où l’on est absent, sauf que le problème a été que ce weekend, la plus part des joueurs ont eu leur moment d’absence en même temps. Moi le premier! On a manqué de tout, d’agressivité, d’application, d’écoute, de réussite aux shoots, on était comme renfermé sur nous même avec une vision de jeu amoindrie, et des intentions individuelles mais non collectives. Et quand on réussissait de bonnes actions, la finition n’était pas là pour récompenser le travail. Car ce n’est pas non plus un match à oublier, des choses intéressantes ont commencé à apparaître mais non abouties. A nous de continuer à travailler et à prendre confiance en notre jeu et dans notre potentiel collectif. Il faut tirer les enseignements de ce match, car c’est dans la défaite qu’on apprend le mieux. On doit trouver les moyens de ne plus passer à côté d’un match comme cela, de réduire au maximum nos temps faibles. Nous n’avons pas le droit de laisser un adversaire gagner comme cela. Nous avons une semaine pour nous remettre dans les intentions et l’application, pour la réception de Strasbourg samedi prochain. »

 

 

 

Commentez cet article