Dijon Motors Cup, meeting très attendu ce week-en à Prenois

Ecrit par Daniel VANDEN BERGHE Le 10 octobre 2018 à 21:22

C’est pour sa sixième édition que se déroulera ce week-end sur le circuit de Dijon-Prenois, l’un des meeting le plus attendu de la saison 2018. le DIJON MOTORS CUP réunira les plateaux les plus prestigieux des FIA Master Historic, pour un évènement à ne pas manquer. Nous aurons le privilège de retrouver le championnat FIA de Formule 1 de la période 1966-1995, mais également un plateau de Sport-Protos d’avant 1975, en passant par les GT et voitures de tourisme d’avant 1966, ainsi qu’une grande nouveauté, celui des Masters Endurance Legends, qui réunit des voitures d’endurance légendaires au parfum des 24 Heures du Mans. Retrouvons ici le communiqué de presse de HVM Racing, organisateur de ce très bel évènement avec un texte original de Jacques FURET.

 

 

Dijon Motors Cup ce week-en à Prenois, le nec plus ultra !

Sixième du nom, la Dijon Motors Cup propose une nouvelle fois un week-end excellence, dont les F1 et voitures d’endurance des FIA Masters Historic partageront la vedette avec les F2, F3, Formule Junior et autres GT. S’y retrouveront des pilotes en provenance de quelques vingt pays différents

 

LA FORMULE 1 EN HAUT DE L’AFFICHE

Les Formule 1 à Prenois © Dijon Motors Cup

Comme cela avait déjà été le cas en 2015, la Dijon Motors Cup déroule le tapis rouge aux plateaux des Masters, à commencer par le plus huppé d’entre eux : le FIA Masters Historic Formula One. En clair, ce championnat unique qui se charge de perpétuer la vie sportive des Formule 1 d’avant 1986. Des Williams, Lotus, Ligier, Tyrrell, Shadow et autres March, Hill, Théodore à moteur Ford Cosworth 3 litres pilotées en leur temps par les plus célèbres champions des années 80. On en attend plus d’une quinzaine sur la grille de départ des deux courses du week-end pour ce qui constituera le neuvième et ultime rendez-vous 2018 – le seul situé sur un circuit français – de leurs actuels utilisateurs.

 

FORMULE 2 ET FORMULE JUNIOR : ON SE BOUSCULE AU PORTILLON !

Sous l’égide de l’institution anglaise HSCC, c’est un plateau de F2 absolument exceptionnel qui s’offrira aux regards des spectateurs de la Dijon Motors Cup. Pas moins de 26 de ces monoplaces (à moteur 1600 ou 2 litres) de la période 1967-1978 sont annoncées, sachant qu’il s’agira là-encore de la seule date française de l’année pour cette série internationale, vue précédemment à Hockenheim, Brands Hatch, Silverstone et Zandvoort. Au milieu de pilotes de diverses nationalités, un Français, Robert Simac, en est l’un des grands animateurs. Du très beau monde, il y aura aussi sur le plateau du FIA Lurani Trophy dédié à ces inoubliables monoplaces de Formule Junior qui eurent tant d’influence sur l’évolution du sport automobile à la charnière des années 50/60. Près d’une cinquantaine de pilotes ont émis le souhait de courir à Dijon, rendant ainsi une liste d’attente obligatoire ! Le troisième plateau de monoplaces sera également à voir et à… entendre, puisqu’il réunira les F3 de la période pré 1971. Des autos dont les moteurs 1000 cm3 montent dans les aigues comme nuls autres.

 

HOMMAGE AUX LEGENDES DE L’ENDURANCE

On n’évoquera pas uniquement l’histoire des monoplaces sur la Dijon Motors Cup. Pendant du plateau F1, le championnat FIA Masters Historic Sports Car redonne la vedette aux reines de l’endurance des années 60/70 (jusqu’à 1974). Parmi ces icones, la Lola T70 Mk3B se taille traditionnellement la part du lion. Au moins cinq exemplaires de ce fameux proto à moteur V8 se disputeront la victoire sur l’unique course d’une heure devant une flopée de protos 2 litres et de GT.

Et ce n’est pas tout. Le nouveau plateau Masters Endurance Legends est lui aussi au rendez-vous de Dijon après ses six précédentes apparitions de l’année, dont celle du GP de France F1 de l’été dernier. On y retrouvera des autos quasi contemporaines, emmenées par l’Audi R8 LMP1, engagée dans sa version victorieuse des 24 heures du Mans 2005. Enfin, il y aura pléthore de GT d’exception et de voitures de Tourisme sur les deux autres plateaux proposés par les Masters, le Gentlemen Drivers Pré 66 GT Cars et le Pré 66 Touring Cars, et une quarantaine d’adorables anglaises au départ des courses du Triumph Compétition & British HTGT.

 

LES 9 PLATEAUX DE LA DIJON MOTORS CUP

 FIA Masters Historic Formula One, Les Formule 1 de la période 1966 à 1985. 2 courses de 25 mn (samedi 13h40 et dimanche 13h30).

FIA Masters Historic Sports Cars, Les Sport-Protos et Groupe 4 de la période 1962 à 1974. 1 course de 60 mn (dimanche 15h00).

FIA Lurani Trophy Formula Juniors, Les monoplaces de Formule Junior de la période 1958 à 1963. 2 courses de 25 mn (samedi 15h05 et dimanche 10h35).

Masters Endurance Legends, Les Protos et GT d’endurance de la période 1995 à 2012. 2 courses de 40 mn (samedi 15h45 et dimanche 16h55).

International Historic F2, Les monoplaces de Formule 2 de la période 1967 à 1979. 2 courses de 25 mn (samedi 14h20 et dimanche 14h10).

HSCC Historic F3, Les monoplaces de Formule 3 1000 cm3 de la période 1964 à 1970. 2 courses de 25 mn (samedi 16h40 et dimanche 16h15).

Gentlemen Drivers Pré 66 GT Cars, Les GT d’avant 1966. 1 course de 90 mn (samedi 17h20).

Triumph Compétition & British HTGT, Les Triumph et autos anglaises construites jusqu’en 1981. 1 course de 30 mn (samedi 11h10) et 1 de 60 mn (dimanche 11h15).

Pré 66 Touring Cars, Les voitures de Tourisme d’avant 1966. 2 courses de 60 mn (dimanche 9h20).

 

LA RECAP DES HORAIRES

Vendredi 12 octobre : Essais qualifs de 14h50 à 18h50. Samedi 13 octobre : Essais qualifs de 9h00 à 10h55 et de 11h55 à 12h30. Courses (7) de 11h10 à 11h40 et de 13h40 à 18h50. Dimanche 14 octobre : Courses (8) de 9h20 à 12h15 et de 13h30 à 17h35.

Résultats en live sur www.hvmracing.fr. L’info continue sur Facebook (Dijon Motorscup)

 

 

 

Calendrier, news, articles... toute l’info du circuit Dijon-Prenois sur la page dédiée !

 

Commentez cet article