Vainqueur de Chambéry, Le Stade Dijonnais monte en puissance

Ecrit par Nicolas Goisque Le 12 septembre 2018 à 19:23

Certes tout ne va pas encore pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, mais en enchaînant un deuxième succès de rang à la maison après sa victoire initiale sur Mâcon en battant ce dimanche Chambéry (30-23), les jeunes troupes de Renaud Gourdon et Cie font un bon plein de confiance, en même temps qu’elles continuent à faire grimper leur capital sympathie auprès des afficionados de Bourillot. Les Dijonnais auront l’occasion dès ce dimanche lors du derby face à Beaune de poursuivre sur cette voie bien ouverte.

 

LES PHOTOS DU MATCH ICI

 

Pourtant à la pause de cette seconde levée face à Chambéry, pas de quoi fanfaronner, le stade est globalement emprunté, plutôt timide et n’a pas montré grand chose durant ces 40 premières minutes, s’en remettant à la botte toujours très fiable de Jules Soulan face à des savoyards costauds mais pas géniaux non plus, exploitant plus les approximations dijonnaises que prenant véritablement la direction des opérations.

 

Pieter Morton a inscrit les deux essais chambériens © Philippe MAERTENS/NikoPhot

Le bon souvenir de Morton

Suffisant tout de même pour les visiteurs pour rentrer à mi match avec une courte longueur d’avance 13-9, la faute notamment à un ex de la maison stadiste, le centre Pieter Morton, qui se jouant de la défense locale et profitant de quelques placages approximatifs pour ne pas dire plus, plante à la 36 ème minute le seul essai de la première période pour punir l’apathie des jeunes stadistes. Pourtant on sent Dijon capables de bien mieux, il suffit juste de desserrer le frein à main. Pas distancé à la pause face à une formation chambérienne qui évoluait l’an dernier en poule élite, le Stade Dijonnais se doit de proposer autre chose pour marquer son terrain

 

Alexandre Frelin inscrit le second essai dijonnais © Philippe MAERTENS/NikoPhot

Ben voilà

On ne saura pas ce qu’il s’est dit dans les vestiaires durant les quelques minutes de pause, toujours est-il que c’est un stade transfiguré qui revient sur la pelouse. Les mots ont dû être justes puisqu’en 5 minutes Dijon renverse complètement la vapeur. Jules Soulan met enfin le feu , trouve Thomas Guigon en relais qui lui retransmets l’ovale pour le premier essai Dijonnais du match. Mieux, dans la foulée, Alexandre Frelin, le centre stadiste se trouvait à la conclusion d’un nouveau mouvement d’envergure et franchissait la ligne fatidique pour la plus grande joie du public de Bourillot. Le métronome Soulan ayant transformé par deux fois, le Stade Dijonnais prenait résolument les commandes (23-13, 44′). Chambéry tentai bien de réagir mais était à son tour trop insuffisant pour inquiéter des locaux enfin libérés qui allaient enfoncer le clou par le pilier Maxime Jadot, qui en force s’écroulait dans l’embut pour porter la marque à 30-16 (Chambéry ayant entre temps passé une pénalité). Bien plus séduisants donc durant cette seconde période, les hommes du président Verny, ne parviendront pas à aller chercher un bonus offensif, c’est au contraire, les visiteurs qui, à la faveur d’un nouvel essai, toujours de Pieter Morton sur le gong qui prendront eux, un point de bonus défensif.

 

Et maintenant Beaune.

Selon le staff dijonnais, on a vu en début de seconde période, le vrai visage du Stade, du moins, celui qu’il tente de donner à son collectif. Il convient donc de poursuivre dans cette voie en gagnant en constance et en confiance pour pouvoir développer ce type de jeu sur l’ensemble d’une partie. Le bilan est tout de même comptablement très satisfaisant après ces deux première rencontres et

Le stade devra montrer son visage de la seconde période pour bousculer Beaune © Philippe MAERTENS/NikoPhot

le Stade négocie donc parfaitement ce début de saison inédit qui le voyait se voir proposer trois rencontres de rang à la maison. Il va maintenant falloir « terminer le boulot » avec en ligne de mire le derby côte d’orien face à Beaune dès dimanche prochain, toujours à Bourillot donc. Des Beaunois qui ont pour leur part engranger une première victoire en dominant Grasse 19-10 et qui ne viendront évidemment pas en victimes expiatoires à Dijon. Chaud et Show devant ? Réponse dans une semaine.

 

Retrouvez les réactions de Philippe Verney, Thomas Kohler et Benjamin Nehme dans notre débrief weekend en vidéo

 

 

 

 

 

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info du Stade Dijonnais sur la page du club !

 

Commentez cet article