La JDA Dijon Handball s’impose avec la manière face à Toulon !

Ecrit par Victor HOPF Le 8 septembre 2018 à 18:40

Hier soir, devant son public du Palais des Sports, la JDA Dijon Handball était opposée à Toulon pour le compte de la troisième journée de la Ligue Féminine de Hnadball. Près d’une semaine après le coup de massue reçu à Brest, et la défaite de 19 buts (39-20), les filles de Christophe Maréchal se devaient de se racheter afin de retrouver rapidement de la confiance et débloquer leur compteur victoires, encore vierge jusqu’ici. Les Toulonnaises quant à elles, comptaient bien faire chuter une fois de plus leurs adversaires du soir qu’elles avaient déjà battu lors de la préparation de début d’année. Au terme d’un match haletant, les filles de Christophe Maréchal décrochent leur premier succès 26-23

 

RETROUVEZ L’ALBUM PHOTO DU MATCH ICI

 

Julie Dazet a été un fer de lance parfait © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Un début sur les chapeaux de roues

D’entrée, Dijon réalise un début de match remarquable, avec une grosse intensité défensive et une volonté de vite se projeter vers l’avant. Après 5 minutes de jeu, Sandor Rac est contraint de poser son premier temps mort à la suite d’un beau mouvement conclu par Fehri à 6 mètres. Toulon a du mal à adapter sa défense aux assauts dijonnais, 4-0.

Si Dembélé marque sur l’attaque suivante, c’est bien la JDA qui enfonce encore le clou avec fermeté, à l’image de Dazet qui s’engouffre dans l’intervalle puis transperce la gardienne adverse. L’activité déployée sur la zone par Lathoud et les siennes est impressionnante et permet de récupérer de nombreux ballons de contre, on assiste à une véritable démonstration de la part des Bourguignonnes (6-1, 8’30).

À 15 minutes de la pause, quand Dijon peine à trouver les solutions en attaque, c’est la jeune Laura Lasm, née en 2000 qui, par un tir croisé aux 9 mètres, indique la voie à suivre à ses coéquipières. Derrière, Ben Slama repousse les tentatives lointaines de Jurisic et d’Abdourahim, et maintient l’écart (7-3, 15’).

Grosse défense de Moretto et Lathoud sur Dembélé – © NikoPhot/Nicolas GOISQUE

L’exclusion de Sylla donne l’occasion à Toulon de trouver un décalage facile, ce qui pousse Maréchal à utiliser lui aussi son premier temps mort. L’intensité et le rythme du match sont très élevés, les deux formations se rendent coup pour coup et les sanctions tombent de part et d’autre. Les espaces s’ouvrent logiquement mais les approximations se multiplient également. Lathoud inscrit le dixième but de son équipe avec rage, faisant lever tout le banc dijonnais (10-6, 22’). Toulon ne baisse pas pavillon pour autant et réplique d’une belle manière à l’agressivité dijonnaise par l’intermédiaire de Sajka notamment puis par Jankovic, qui stoppe la contre-attaque de Ribero (11-9, 28’).

Les Artistes regagnent les vestiaires devant au tableau d’affichage en proposant un visage séduisant et une défense impériale, les intentions sont claires (12-9, MT).

 

 

Les jeunes Dyenaba Sylla et Laura Lasm ont apporté leur pierre au succès dijonnais © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Dijon, en patron !

Si la défense est un peu moins efficace, l’attaque locale est percutante, et Dijon récite un beau handball, à l’instar de la passe sautée de Kpodar pour Bouchard ou du cinquième but de Julie Dazet, inscrit d’un poteau rentrant puissant (14-12, 34’). La JDA joue juste, et Moretto provoque la deuxième exclusion de la demi-centre, Catani, ce qui permet à Kpodar de décaler Sylla à gauche, 15-12 (40’). Après un bel arrêt de Le Borgne, qui réalise une entrée impeccable, Dazet sort Kramer pour deux minutes une fois encore et Sylla se régale de nouveau à l’aile (17-13, 42’).

Mais Toulon est toujours en vie ! La 1-5 haute sur Dazet perturbe la circulation de balle des Bourguignonnes, si bien que les Varoises reviennent à un but (17-16, 47’). Une minute plus tard, Kpodar prend ses responsabilités et donne de l’air à ses partenaires, avant que Rac n’interrompe le jeu (18-16, 48’).

La fatigue commence à gagner les rangs des deux équipes, ce qui donne lieu à des erreurs techniques grossières (zones…). A 10 minutes du terme, Déborah Kpodar, encore elle, gagne son duel et finit le travail à 6 mètres, faussant les plans du technicien toulonnais, qui rappelle ses filles pour la troisième fois de la partie sur le banc (19-16, 51’).

Christophe Maréchal encourage ses filles © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Dembélé, d’une précision chirurgicale jusqu’à maintenant, se fait punir sur son unique échec de la rencontre  et de l’autre côté Kpodar permet à Dijon de se détacher un peu plus (20-16, 52’).

Les défenses ne parviennent plus à stopper les attaques et à ce jeu-là, les noires et roses sont plus fortes, poussant Toulon à se précipiter et à commettre des fautes offensives à l’image du passage en force de Sajka… Ça se précise ! (26-20, 57’).

Les dernières minutes et le 3-0 encaissé seront anecdotiques, Dijon s’impose 26-23 au terme d’une superbe rencontre grâce à une défense solide. Devant au score tout au long du match, les filles de Maréchal méritent pleinement cette première victoire, et se délestent d’une certaine pression avant d’aller à Metz la semaine prochaine.

 

Les Dijonnaises savourent ce premier succès de la saison © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

 

 

Commentez cet article