Besançon trop fort pour la JDA Dijon Handball

Ecrit par Victor HOPF Le 30 août 2018 à 11:43

Hier soir, c’était la rentrée pour le handball féminin à Dijon. Et quelle rentrée ! Pour la première journée de championnat LFH, le Palais des Sports Jean-Michel Geoffroy accueillait déjà un derby, avec la réception de Besançon. Des Bisontines qui ont conclu leur saison 2017-2018 par une 3e place inédite au classement, leur offrant ainsi, une place qualificative pour la coupe EHF.

 

Les Bourguignonnes, elles, n’ont pas connu la même réussite. Avec un maintien acquis au bout de Playdowns maîtrisés, la JDA Dijon Handball aborde donc cette nouvelle année avec des ambitions moins élevées que son adversaire du soir. Il n’y a qu’à voir le recrutement opéré par Raphaëlle Tervel pour s’en apercevoir. Avec l’apport de l’internationale espagnole Lara Gonzalez et de Lindsay Burlet (Brest) sur la base arrière, ainsi que celui de la Norvégienne Ine Karlsen Stangvic dans les buts, Besançon possède une armada pour jouer les premiers rôles dans le championnat français cette saison.

Côté Dijonnais, on a davantage misé sur la jeunesse, avec l’arrivée de Sophia Fehri, née en 1996 en provenance d’Issy-Paris ou encore le retour de Mégane Riberot (Octeville) pour pallier les multiples départs de Skolkova, Deroin, Paulsen, Dewez (entre autres). L’intégration de jeunes joueuses apparaissait alors comme évidente. Soulignons tout de même l’arrivée d’une demi-centre d’expérience en la personne de Julie Dazet en provenance de… Besançon.

 

Barbara MORETTO au pénalty – © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Besançon fait la course en tête

Dans un début de match rugueux, où les défenses agressives stoppent les offensives de part et d’autre, c’est Besançon qui se détache en premier (3-1, 5’).

Dijon parvient à recoller rapidement grâce aux tentatives lointaines et aux pénaltys de Moretto (4 buts en 15 min). Seulement, une vague d’imprécisions pour les deux équipes va neutraliser la marque (6-6, 17’).

Peu à peu, la gardienne Ine Karlsen Stangvic va prendre le pas sur les shoots dijonnais repoussant à la suite, Gravelle, Kpodar et Dazet. Malgré la bonne prestation de sa Norvégienne, Besançon n’arrive pas à faire le trou, la faute quelques maladresses et une bonne activité défensive, permettant à Noura Ben Slama d’effectuer de belles parades.

Ine Karlsen Sangvic a réalisé un grand match, 46% d’arrêts – © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

À dix minutes de la pause, le score est de 7-8 en faveur de Besançon, ce qui est plutôt flatteur pour les partenaires de Joanna Lathoud, qui se heurtent véritablement à une défense compacte, difficile à manœuvrer. Cependant, les visiteuses ont encore du mal à convertir la pléthore de ballons récupérés, car trop de maladresses dans le dernier geste, à l’image de Dupuis, qui voit sa contre-attaque échouer sur la barre, alors qu’il s’agissait d’une opportunité de passer à +3.

L’exclusion temporaire de Mégane Ribero ne va pas arranger les affaires de Maréchal qui utilise son premier temps-mort de la partie. Malheureusement, Kouyate perfore Ben Slama à la hanche, et porte l’écart à 3 buts. Par la suite, Besançon va très bien gérer son infériorité numérique, en passant un 4-0 dans les derniers instants du premier acte. L’ESB rentre au vestiaire avec une avance de 3 buts, 8-11.

 

Bouquet a fait un sans faute, 7/7 – © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Une entame de seconde période fatale à Dijon

Au retour des vestiaires, les filles de Raphaëlle Tervel reviennent sur le parquet du Palais des Sports bien plus appliquées que lors des trente premières minutes, infligeant ainsi un fatal 6-1 à Dijon. Les solutions facilement trouvées à 6m, avec une Chloé Bouquet des grands soirs (7/7), contraignent Maréchal à poser un temps-mort rapidement pour stopper l’hémorragie, mais rien n’y fait.

Après 13 minutes de jeu en deuxième mi-temps, les Côte d’Oriennes n’ont inscrit que 3 petits buts et peinent à rivaliser avec la force offensive adverse. Si bien que le tacticien dijonnais va finalement opter pour une défense étagée 1-5, après les exclusions de Lévèque et Robert. Dazet, placée en numéro 3 haut perturbe énormément les transmissions de la base arrière bisontine, et Dijon va ainsi remonter son retard, jusqu’à -3, grâce notamment à trois buts de Dazet et un missile de Kpodar catapulté dans la lucarne. 4-0 en faveur de la JDA Dijon Handball, 19-22, 54’.

Le public de Jean-Michel Geoffroy se met alors à y croire, obligeant Besançon à effectuer une remise en place tactique. Retrouvant du sérieux et application, Frecon puis Gonzalez redonnent de l’air aux visiteuses, pour finir la rencontre tranquillement. (19-25, 56’).

 

Première prestation intéressante de Julie Dazet sous les couleurs de Dijon © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Dijon ne sera pas parvenu à combler son trou d’air en début de deuxième mi-temps, malgré le changement défensif qui aura fait douter les Franc-Comtoises. Un manque de fraîcheur en fin de rencontre s’est fait ressentir chez les Dijonnaises, qui auront fait preuve d’une belle réaction d’orgueil (21-27, 60’).

 

Le prochain match à Brest s’annonce de nouveau compliqué, mais constitue une bonne base de travail pour la réception de Toulon lors de la 3e journée. La saison est encore longue pour le groupe dijonnais !

 

 

Commentez cet article