Kart : Les jeunes frères Mérieux toujours au top

Ecrit par Nicolas Goisque Le 13 juillet 2018 à 11:00

Deux : c’est le nombre de frangins dans la fratrie dijonnaise Mérieux et tous deux sont pilotes de Kart. Deux : c’est le résultat que Tim avait obtenu en ouverture de la saison avant de se blesser au Mans et de devoir se passer de karting pendant plus de deux mois. Deux : c’est le classement final de Kimi à la National Series Karting après avoir terminé deux fois 2ème. C’est aussi sa position définitive au championnat de ligue après avoir pris trois fois la deuxième place ! Communiqué 

 

Kimi avec son team-manager Bertrand Péchon (PB Kart). © R DIDIER

Kimi confirme son potentiel

Début juin et début juillet, Kimi a vécu l’épilogue des deux championnats auxquels il s’est consacré pendant la première demi-saison. Au niveau régional, le jeune Dijonnais n’était pas le favori en arrivant à St-Amand Montrond mais le suspense a duré jusqu’au bout ! Kimi concède la pole à son rival pour le titre mais prend sa revanche dans la manche qualificative. En gagnant la préfinale, il affirme clairement ses prétentions. Alors qu’il est en tête au dernier virage de la finale, il rend les armes avec les honneurs. Chacune des trois courses de ce week-end dans le Cher s’est terminée avec moins de trois dixièmes de secondes d’écart sur la ligne entre les deux favoris. D’autre part, à Salbris, Mer et Saint-Amand, Kimi a remporté à chaque fois les deux points du meilleur chrono en course, ce qui en dit long sur sa pointe de vitesse. La ligue du Centre a révélé un très valeureux vice-champion chez les Minimes !

 

Comme son nom l’indique, la National Series Karting se situe un cran au dessus. Il s’agit aussi d’une bonne préparation pour la Coupe et le Championnat de France qui auront lieu dans le courant de l’été pour les 7 à 10 ans. Cette compétition représentait un sacré challenge pour Kimi qui découvre cette année le top niveau de sa catégorie. Avec deux places de 2ème au Mans puis à Varennes-sur-Allier assorties d’une pole position en Auvergne, ses chances de titre étaient réelles. Elles ne se sont pas concrétisées malgré des essais libres extrêmement prometteurs : quatre meilleurs temps en six séances ! Hélas, Kimi se fait disqualifier à l’issue des essais qualificatifs à cause d’un logo manquant sur un moyeu de roue arrière… Les adultes se trompent, les enfants trinquent !

 

Kimi (à gauche) sur le podium final de la NSK. DR

Nullement découragé par ce contretemps, Kimi empoigne les manches qualificatives avec hargne. Condamné à une lointaine 21ème place sur la grille, il signe quelques petits exploits, comme ces 17 places gagnées dans la première manche pour finir au 4ème rang. Le pilote PB Kart se replace ainsi à la 10ème place pour le départ de la finale. Cette fois, c’est une erreur de réglage de son châssis qui le pénalise et il doit se contenter de la 7ème place après avoir tout donné. Les comptes et décomptes lui permettent toutefois d’être une nouvelle fois vice-champion, un très beau résultat acquis face à une forte opposition.

 

Convalescence sportive pour Tim

Accidenté et blessé début mars au Mans, Tim a repris l’entraînement à la mi-mai et il a retrouvé l’adrénaline de la compétition un mois et demi plus tard. Mais une si longue absence laisse des traces. Clairement, il lui manque de la condition physique, ce qui est rédhibitoire dans la catégorie Nationale des 12/16 ans, une des plus relevées du karting français. De plus, on sait que ce genre de carence en entraîne d’autres, sur le plan du mental et notamment de la concentration.

Tim à l’attaque au volant de son Kosmic-Rotax catégorie Nationale. © R DIDIER

Pourtant, Tim s’est bien battu. Lors du dernier round de la NSK à Salbris, il s’est hissé dans le Top 10 (sur 47) au terme des manches et de la préfinale avant de connaître un accrochage en finale. Le championnat de France est arrivé un peu tôt pour Tim, les 7 et 8 juillet, même si, là encore, il n’a rien lâché. Avec 68 pilotes au départ, il fallait déjà se hisser parmi les 34 finalistes. Mission accomplie, mais par la suite, un châssis puis une chaîne cassée ont annihilé ses maigres espoirs de bien figurer. Le positif, c’est la réaction de Tim qui a aussitôt décidé d’entamer une préparation sportive estivale afin de retrouver le plus rapidement possible son vrai niveau. L’envie est toujours là et bien là !

 

Prochaines épreuves :

Coupe de France Minimes (Soucy, 21 & 22 juillet), Coupe de France Nationale et Championnat de France Minimes (Mirecourt, 25 & 26 août), Challenge Rotax France Nationale (Laval, 15 & 16 septembre).

Commentez cet article