Couac de fin pour les Fenris

Ecrit par Nicolas Goisque Le 12 juin 2018 à 20:02

Récents brillants vainqueurs de Besançon en finale du championnat régional, les Fenris de Dijon disputaient ce dimanche à Bourillot un match de barrage d’accession en D3 de Football américain. La meute dijonnaise est malheureusement totalement passée à côté de son match s’inclinant sur le score de 6 à 22 face à une formation rémoise qui semblait pourtant à sa portée.

 

L’ALBUM PHOTO DU MATCH ICI

 

2 TD pour Nga Bala (n°47) qui s’est promené à Bourillot © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Il avait du dépit au coup de sifflet final côté dijonnais, de la déception bien sur mais surtout une forme d’incompréhension sur la prestation livrée. Un match totalement raté, encore plus si l’on tient compte de l’enjeu. On laisse le soin aux Fenris de faire leur débriefing et de trouver entre eux les  explications à cette faillite collective; la saison n’était pas terminée avec le titre régional, certains l’avaient peut-être oublié.

 

A côté de la plaque

C’est quand même regrettable car il s’agit véritablement d’une occasion manquée face à une équipe de Reims, pas forcément géniale, mais qui aura montré plus d’envie et qui se sera nourrit des erreurs locales, à l’image des deux touch downs encaissés suite à des interceptions. D’entrée de jeu, on sent notamment la ligne offensive dijonnaise empruntée, pas à l’aise dans ses schémas de jeu. Ainsi Dijon passe presque plus de temps à reculer qu’autre chose dans son jeu offensif, la faute à plusieurs erreurs; outre quelques faux départs ou retard de jeu entraînant des pénalités de 5 yards à chaque fois, les bloqueurs ont eu du mal à frayer un passage aux coureurs qui n’ont guère gagné de terrain, tandis que le jeu de passe était lui aussi particulièrement défaillant. Faute bien sur également à une équipe de Reims déchiffrant parfaitement les intentions dijonnaises.

Le TD dijonnais inscrit par Aymeric Mantelet viendra bien trop tard © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

La seule action offensive digne de ce nom à été réalisée en toute fin de match avec une passe enfin complétée capté par Maxime Paoli avant une avancée volontaire d’Aymeric Mantelet pour un touch down bien trop tardif. 

 

Auparavant Reims avait pris le large avec un premier touchdown symbole de l’après midi, Nga Bala semant une bonne partie de la meute échappant à 4 placage successifs pour atteindre la end zone de façon proprement incroyable (0-6). Le même Nga Bala récidivera peu avant la pause et se permettra même de transformer son deuxième TD personnel avec deux points supplémentaires en captant avec autorité la transformation à la main envoyée par son quarterback.

Les Rémois pouvaient exulter au coup de sifflet final © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Menés 14-0 à la pause, les Fenris tentent bien de retrouver des couleurs mais peine perdue une nouvelle interception de Duvinage qui grille la politesse à la meute offre un troisième Touch Down aux Rémois qui s’offrent une nouvelle fois le luxe d’une transformation à 2 points, Marlière captant à son tour le ballon au nez et à la barbe de son défenseur. 0-22 à l’entame du dernier quart, la messe semble bien dite car on  sent dans les attitudes locales, une forme de résignation. Comme on l’a dit les Fenris parviendront à sauver l’honneur, c’est bien peu au regard des espoirs fondés en début de partie. Surtout cela met un coup d’arrêt à la progression programmée de la meute dijonnaise qui devra tirer toutes les leçon de ce rendez-vous manqué. Dommage !!

 

 

 

 

Calendrier, résultats, news,... toute l’info des FENRIS sur la page du club !

 

6 réponses à “Couac de fin pour les Fenris”

  1. Fan de foot dit :

    Pardon mais j’etais au match….. Et à aucun moment j’ai senti les Wildcats douter ils étaient nettement supérieur à leurs adversaires qui eux ne ce soit pas élevés au niveau des Wildcats de Reims peut-être que leur championnat était plus simple mais on a senti une différence au niveau des jeux

    • Nicolas Goisque dit :

      Ai je parler de doute chez les Wildcats ? Je ne crois pas. J’ai juste insisté sur le fait que les Fenris étaient passés à côté du match. Pour les avoir suivi toute cette année ils étaient capables de beaucoup mieux et je le crois sincèrement capables également de dominer les Rémois mais pas ce dimanche avec ce genre de prestation. Maintenant Reims n’a rien volé du tout et a amplement mérité sa victoire c’est indéniable

  2. Maks dit :

    « face à une équipe de Reims, pas forcément géniale«  je trouve ca carrément déplacé et je rejoins le commentaire du dessus, votre article résume une équipe Wildcats faible et des Fenris pas réveillé. C’est un peu gros quand même…

    • Nicolas Goisque dit :

      A chacun son opinion je n’ai jamais parlé de faiblesse chez les Wildcats. Pas géniale ne veux pas dire faible (mais peut -être les avez-vous trouvé géniaux ?). Pour ma part,je n’ai pas vu une ligne offensive rémoise avançant sur chacun de ses jeux. La ligne défensive des Fenris a plutôt correctement contré ses avancées. Reims a par contre parfaitement exploité la faiblesse du jour de la ligne offensive locale que j’ai connue dans de bien meilleures dispositions Et c’est à tout à son crédit ce que mon article me semble parfaitement souligner. Je continue à maintenir que si les Fenris avaient joué au même niveau que lors de la finale régionale le résultat aurait été autre. Mais franchement je ne trouve pas mon écrit dénigrant pour les Rémois mais plutôt pour les Dijonnais.

      • Maks dit :

        Avez vous collecter suffisamment d’informations du côté Wildcats ? Beaucoup de joueurs étaient absent, le QB était blessé à son poignet et nous avons (et vous le savez parce que vous êtes aussi le photographe) subis une exclusion d’un joueur étant aussi notre seul coach sur cette journée. Je tiens a insister, si nous avions joués comme le restant de la saison le résultat aurait été plus flagrant.

        Pour rappel : (puisque vous avez du vous renseigner avant d’ecrire votre article cf définition journalisme Larousse «collecte, sélection, mise en forme de l’information » ) Wildcats 4 matchs, 4 victoires, 157 points mis, 26 pris.

        Enfin on a peut être pas beaucoup avancer mais ca parrait logique étant principalement en protection de passe je n’ai pour autant pas noté de sack ?

        • Nicolas Goisque dit :

          Ecoutez je ne souhaite pas polémiquer 120 ans j’ai dit et je redis que Reims a mérité sa victoire, que les Fenris ont raté leur match et que vous avez fort bien exploité les erreurs locales maintenant si vous y tenez absolument je peux aussi dire que vous êtes la meilleure équipe du monde. Je ne nie pas que vous aviez des absents (ce qui était aussi le cas à Dijon et que je n’ai pas relevé non plus) peut être aussi que vous avez joué en dessous de votre niveau habituel (dsl je ne vous ai pas suivi toute la saison). J’ai juste souligné que les Fenris eux avaient été en dessous de ce qu’ils ont montré durant l’année et que face à ce que j’ai vu ce dimanche ils avaient moyen en jouant comme lors des matchs précédents de faire beaucoup mieux. Visiblement cela ne vous plait pas ou vous semblez considérer que je dénigre votre victoire ou votre équipe ce qui n’est vraiment pas le cas désolé si c’est ce que vous ressortez de mon article . Je m’arrête là dans les réponses à vos commentaires et vous souhaite une excellente saison à venir. Cordialement

Commentez cet article