Triathlon : Maurice Thiney, 75 ans, un film, un Championnat du Monde !

Un public nombreux, de toutes générations, est venu assister jeudi  à la projection du film documentaire Maurice Thiney ou la fureur de vivre, vendredi 20 avril au cinéma Darcy Dijon. Un film de Stéphane Dugast et Erwan Maillard retraçant la vie hors du commun de ce septuagénaire, triathlète et explorateur dijonnais

 

 

Réalisé par Stéphane Dugast et Erwan Maillard, ce reportage retrace la vie d’un Côte-d’Orien figurant parmi les plus grands explorateurs des cent dernières années. Nagaland, Papouasie Nouvelle Guinée, Philippines, Tadjikistan, Chine, Myanmar, Amazonie, Australie, Nouvelle Zélande, Vietnam, Mexique, Guatemala, Laos, îles Andaman, Madagascar, Ethiopie, Russie, Mongolie… Maurice Thiney parcourt le monde sans relâche, partageant la vie des peuplades les plus reculées de la planète.

 

Pour ses 75 ans, il s’était juré de courir les Championnats du Monde de Triathlon. Promesse tenue. Entrelacé des souvenirs d’expéditions lointaines, nous suivons les semaines d’entrainement où le mental est la clef de la physiologie, jusqu’à l’incroyable performance de la course finale à Rotterdam.

 

De la Bibliothèque Municipale de Dijon aux Archives, en passant par le CHU Dijon Bourgogne pour le suivi médical de cet athlète hors norme, ce film est également un hommage au patrimoine historique et naturel exceptionnel de la Bourgogne que Maurice parcourt au rythme d’une foulée de course, d’un tour de pédalier et, silencieux, aux beaux jours, porté par le vent sous son aile de parapente.

 

Stephane Dugast et Marice Thiney ont répondu aux questions du public © Thierry Seni et Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Au fil du récit les amis de Maurice témoignent de leur fréquentation de cet homme simple et érudit : le préparateur physique Pierre Terzi, l’aventurier philosophe Patrice Franceschi, Michèle Curtil-Faivre, cofondatrice des Ecrans de l’Aventure… et Christina, sa femme, discrète, indispensable, de toutes les équipées sauvages, preuve que l’exploration et l’engagement sportif, comme le bonheur, sont des aventures que l’on peut vivre à deux. C’est aussi l’une des vérités d’une vie de baroud : sans les femmes qui nous aiment de tout leur coeur, sans les femmes que nous aimons à corps perdu, nous ne serions pas des hommes.

 

A l’issue de la projection, Maurice Thiney et Stéphane Dugast, reporter aimanté par les océans et les mondes polaires, biographe du jurassien Paul Emile Victor, ont longuement répondu aux questions des spectateurs, suscitant même quelques vocations parmi les plus jeunes. Relais réussi, le flambeau de l’aventure est passé. Les années ne comptent pas, nous savons désormais que nous pouvons nous lancer, nous aussi, dans le sillage de Maurice et de nos rêves.

 

Rédigé par Olivier Mouchiquel

 

En partenariat avec la Société des Explorateurs Français et le Cerclecom.

www.stephanedugast.com

www.societe-explorateurs.org

www.cines-dijon.com

www.cerclecom.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.