Trophée de Bourgogne à Dijon-Prenois ce week-end

Ecrit par Daniel VANDEN BERGHE Le 26 avril 2018 à 22:10

C’est sur le circuit de Dijon-Prenois que nous retrouverons les courses du Trophée de Bourgogne ce week-end. Au programme, nous pourrons voir les différentes catégories belges de l’organisateur  KronosEvents, avec les European VW Fun Cup, le Belgian Gentlemen Drivers Cup, le DMV – GTC ( DEU), Dunlop 60 (DEU), FFSA Caterham France (FRA) et le FFSA SuperKart 250 (FRA). C’est sur ce dernier évènement que nous nous arrêterons ce soir, avec le communiqué de presse de ce bel évènement.

 

« Communiqué de Presse 2018 n°4 : Présentation Round 2/5 Championnat de France – 20 avril 2018
Le Superkart en mode Fun Boost

Andréas JOST © Daniel Vandenberghe

Le Superkart intègre pour la première fois une épreuve de l’opérateur Kronos-Events (Belcar endurance & TCR Benelux) lors de ce rendez-vous 2018 de la populaire FunCup. Le Superkart demeure fidèle au circuit de Dijon en étant inclus au Trophée de Bourgogne les 27 et 28 avril. La discipline emprunte un des circuits les plus rapides pour ces engins de 100 chevaux à la vitesse moyenne impressionnante pour la seconde manche du Championnat de France Open de Superkart. Il s’agit d’une confrontation internationale répondant aux critères FIA-CIK qui devrait s’avérer passionnante. Les Britanniques (A une exception près) et les Suisses sont malheureusement absents, le plateau est donc moindre conjoncturellement cette saison (24 engagés attendus) pour un circuit aux confluents de l’Europe des concurrents potentiels mais le niveau est postulants aux podiums est particulièrement homogène.

 

Les têtes d’affiche. 

Peter Elkman © Daniel VANDEN BERGHE

Deux Français fers de lance sont attendus aux avant-postes : Alexandre Sébastia (Anderson/DEA), le champion de France 2013, le dernier titré avant le règne en cours d’Elkmann. Il a réalisé un podium à l’ouverture de la saison avec le rythme d’attaque. L’autre tricolore, Julien Goullancourt (Anderson /DEA) retrouve sa forme progressivement (double vice-champion 2015 & 16). Sans roulage de préparation, il est parvenu a « joué » placé lors de la première épreuve et aurait du lui aussi récolter un podium. Parmi les outsiders, Léo Kurstjens confirme avec régularité être un des chefs de file du Team Néerlandais (MSkart/VM)présent en force, tout comme son coéquipier le Finlandais Vésa Léthinen.

 

Autres participants

Vincent Delfaut, édition 2017 © Daniel VANDEN BERGHE

Parmi ceux qui postulent aux places d’honneur, notons le retour de Cyril Vayssié (MSkart/VM) et l’avénement de Johan Lamalle pilote de l’ASK Chalon/Saone, concurrents souvent auteurs d’excellents départs. Il faudra suivre l’évolution de deux «Rookies» précédés d’une notoriété méritée, tous les deux Champions de France Karting notamment en catégorie KZ-LC (Long Circuit). A tout seigneur, tout honneur en la personne de Grégory Guilvert qui troquera son Audi du Championnat de France GT4 pour un Superkart. Il continue par ailleurs de courir en Karting traditionnel et connait bien le tracé, son apprentissage devrait être de courte durée. L’autre débutant est un pilote Franc-Comtois, Nelson Bondier qui rejoindra le dimanche son championnat de Ligue en KZ2. La participation de moteurs 4 temps est en cours de valorisation. Le MSkart- KTM sera cette fois piloté par Franck Savouret, hasard des engagements, lui aussi ex-champion de France KZ-LC.

 

Chronos epoustouflants 

En 2016, Peter Elkman avait réalisé un chrono de 1’14’’815 en course, pulvérisant sa propre meilleure marque précédente (1’16’’029’’’) obtenue en qualifications, ce qui constitue le record en Superkart. L’an passé la meilleur performance était réalisée par A. Jost en qualification (1’15’’094’’’). »

 

Communiqué de prsse: Eric SEVERE

 

Pour informations : Entrée gratuite pour tous et toutes le samedi et le dimanche

 

 

 

Calendrier, news, articles... toute l’info du circuit Dijon-Prenois sur la page dédiée !

 

Commentez cet article