Play -downs : Le CDB face à son destin

Ecrit par Nicolas Goisque Le 14 avril 2018 à 08:27

Nous y voilà. L’épilogue de la saison de Ligue Féminine de Handball approche. Pour le Cercle Dijon Bourgogne, c’est un nouveau mini championnat qui commence avec le périlleux exercice des play-downs. Dernier de la saison régulière, Dijon part avec un déficit de points par rapport à ses adversaires et devra à tout prix gagner des matchs pour laisser un concurrent derrière lui, performance qui serait synonyme de maintien. Première étape ce dimanche avec la réception de Bourg de péage. 

 

Invitée de la semaine ce mercredi sur DIJON-SPORTnews, Martina Skolkova, l’arrière dijonnaise a passé rapidement en revue les différents adversaires du CDB pour ce « mini championnat » reprenons un peu plus en détail cet inventaire des forces en présence.

 

Laurène Catani, ici face à Léa Terzi au match aller reste un poison difficile à contrôler © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Toulon St Cyr

Les Varoises auraient ben pu accrocher les play-offs mais elles ont été coiffées sur le fil par Chambray qui est allé s’imposer lors de la dernière journée de la phase régulière à Besançon. Toulon partira avec 4 points sur la ligne de départ et deux victoires en 6 matchs devraient suffire pour obtenir un ticket pour la prochaine saison de LFH. Parmi ses adversaires c’est le seul que le CDB n’a pas battu durant la saison régulière s’inclinant en début de saison au palais des sports d’un petit but  puis de nouveau sur la plus petite des marges au retour dans le Var.  Une formation varoise qui pourra compter  sur la toujours virevoltante demi centre de poche Laurène Catani qui a souvent posé des problème au CDB mais aussi sur la rapide ailière droite Sabrina Zazaï meilleure buteuse du club durant la saison régulière. le Toulon St Cyr Var Handball avait décidé en novembre de se séparer de son entraîneur historique Thierry Vincent et d’accélérer l’arrivée de Sandor Rac, l’ex entraîneur emblématique de Metz. Toulon qui a également préparé  sérieusement l’avenir puisqu’il a d’ores et déjà fait signer, entre autres les internationales françaises championnes du monde Siraba Dembélé (qui sera donc de retour dans le Var) et Laurissa Landre. Autant dire que la descente ne fait pas partie des plans varois.

 

Marija Janjic est une arme offensive de choix © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Bourg de Péage

Pour une première saison dans l’élite, les Dromoises ont connu un démarrage difficile, 7 défaites de rang avant un premier succès de prestige face à Besançon, Bourg a ensuite beaucoup mieux tenu sa place s’imposant notamment à Issy Paris ou réussissant le nul à Nice et n’échouant qu’à un point des play-offs avec la quatrième attaque de LFH mais…Lapire défense. Battues par Dijon à l’aller, les Joueuses de l’entraîneur Camille Comte avaient pris leur revanche en venant s’imposer (encore une fois d’un petit but) au palais des sports en février dernierDes Dromoises qui durant la saison ont d’ailleurs battus chacun de leur adversaire des play-downs. Bourg de Péage s’est appuyé pour sa première saison en LFH en grande majorité sur l’effectif champion de France de D2 de l’année précédente (2 arrivées et un départ durant l’été). C’est un groupe homogène qui se connait très bien et qui dispose avec l’immense Serbe Marija Janjic (1m89) d’un « bras armé » de tout premier ordre (6ème marqueuse de la saison régulière juste devant Martina Skolkova avec 4,8 buts de moyenne par match). L’objectif de maintien de début de saison semble tout à fait possible pour Bourg qui débutera avec 3 points.

 

Passée au Havre, Jocelyne Mavoungou reste une redoutable compétitrice © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archves

Le Havre

Contrairement à Bourg de Péage, Le Havre a lui connu une grande lessive avant le début de la saison régulière avec 5 départs et 7 arrivées dont quand même, celle de l’internationale néerlandaise Esther Schop. Les Normandes ont connu une saison difficile avec 4 victoires pour 18  défaites. Elles ne devancent le CDB que parce que celui ci a été sanctionné d’un retrait de trois points par la CNCG. Le Havre était tout de même venu s’imposer à Dijon en septembre dernier avant que le CDB ne rende la monnaie de la pièce au retour. Le Havre a terminé l’exercice avec la pire différence de but de la Ligue (11ème défense sur 12 devant Bourg et 11ème attaque également devant…..Dijon). Si l’équipe de Roch Bedos parrait sur le papier l’équipe la plus abordable pour Dijon, ne serait ce que parce qu’elle ne compte que 2 points d’avance, il faudra tout de même se méfier. En effet le Havre compte tout de même dans ses rangs 3 buteuses figurant dans le top 20 de la ligue à plus de 4 buts par match : l’internationale Slovaque Monika Rajnohova, la Brésilienne Jessica Diaz et l’éternelle Jocelyne Mavoungou (70% de réussite aux tirs, 87%aux pénaltys)), bien connue du CDB tout comme la gardienne Marina Pantic. Nul doute que ces deux dernières seront particulièrement motivées face à leurs anciennes co équipières. 

 

Que de pépins pour le CDB cette saison, Déborah Kpodar et Audrey Deroin auront manqué une très grand partie de la saison par exemple © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Dijon peut y croire.

Côté Dijonnais, difficile d’imaginer scénario plus catastrophique que celui de cette saison. Privé de trois joueuses, non qualifiées durant un bon quart de l’exercice, rapidement amputé de deux de ses cadres, Audrey Deroin (ligament croisé) et Léa Terzi (maternité), accumulant les blessure plus ou moins sévères, enregistrant la démission de son président, se voyant sanctionné de points par la CNCG, voyant sa demande de joker médical traîner en longueur(Noura Ben Slama se retrouvant pour une moitié de saison seule gardienne d’expérience), le CDB aura connu une succession de circonstances défavorables impressionnante. 

Paradoxalement, c’est en abordant ces play-offs que Dijon est peut être le mieux armé depuis le début de saison. Les troupes disponibles sont opérationnelles. Le joker médical   Virginia Fernandez Robles devrait être qualifiée, Audrey Deroin devrait être de retour pour les trois derniers matchs (ses trois derniers sous le maillot dijonnais puisqu’elle s’est engagé avec Mérignac la saison prochaine). Léa Terzi (toute récente maman) pourra supporter un groupe mieux armé que durant la plupart du temps de la saison régulière. Il faut aussi noter que, malgré les embûches, Dijon a fait face, avec une Martina Skolkova plus « jeune » que jamais pour sa dernière saison (7ème marqueuse du championnat avec presque 5 buts/match),

Dijon pourra s’appuyer sur sa combativité, sa solidarité et sa hargne habituelles © Nicolas GOISQUE/NikoPhot/LMP

avec des jeunes qui se sont affirmées, notamment les deux ailières Dyénaba Sylla et Kimberley Bouchard et avec sa solidarité et son coeur toujours aussi énorme. Dijon a perdu un nombre incalculable de rencontres d’un seul but. Il faudra faire pencher la balance du bon côté cette fois. Le CDB s’est préparé physiquement depuis quelque temps déjà pour être au tops sur ces play-downs. Le retour en forme de déborah Kpodar , elle aussi absent durant les 3/4 de la saison, le récent retour de Sarah Paulsen après des problèmes de doigt…. Puissent ces clignotants au vert être de bon augure. Et maintenant, comme on a coutume de dire, Place au terrain !!

 

 

 

 

 

 

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info du CDB sur la page du club !

 

Commentez cet article