La JDA enchaîne à Boulazac

Ecrit par Nicolas Goisque Le 8 février 2018 à 12:54

Déjà auteur d’un énorme dernier quart temps face à Cholet Lundi soir (29-16) qui lui a permis de l’emporter avec une belle marge, la Jeanne d’Arc de Dijon a remis ça 48 heures plus tard à Boulazac ce mercredi, renversant une situation compromise par 10 dernières minutes de folie (30-17) qui lui permettent d’enfin renouer avec la victoire à l’extérieur (95-99) et de revenir provisoirement dans le top 8 de Pro A.

 

Deux match en 47 heures avec un gros déplacement de 400 km jusqu’à la banlieue de Périgueux, ce n’est pas banal. La JDA a pourtant, malgré la fatigue su gérer cette situation avec un Rion rown en feu (25 points 7/9 à 3 points et 28 d’évaluation), une nouvelle fois un grand Jacques Alingué, monstre de régularité (9/10 au shoot 20 d’évaluation) et une attaque qui a failli passer 100 points à Boulazac pour la deuxième fois cette saison.

 

L’adresse de Boulazac notamment à trois points a longtemps contrarié la JDA © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Offensives à tout va

Le match démarre fort et comme on ne change pas les bonnes habitudes à Dijon, c’est évidemment Jacques Alingé qui marque le premier panier bourguignon répondant à l’ailier fort local Brandon Ubel. Les points s’enchaînent rapidement et les deux équipes se tiennent (7-7, 4′) après le premier tir primé côté Dijon signé Rion Brown (11-11, 6′). Brandon Ubel, omniprésent côté Boulazac en ce début de match, aligne 7 points de rang et son arrière Karvel Anderson en rajoute une couche pour porter les Périgordins à +8 (19-11,7′). C’est encore Brown de nouveau à trois points qui stoppe l’hémorragie. Il est imité dans la foulée par Rasheed Sulaimon et Valentin Bigote pour un 6-0 qui remet la Jeanne un instant devant (23-25) l’adresse est au rendez-vous! Elle l’est aussi côté local avec Anderson qui clôt les 10 première minutes, lui aussi sur un tir primé (25-25, 10′) quel rythme.

 

Jacques Alingué a encore été précieux pour Dijon © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Boulazac fait la course en tête

Boulazac qui reste sur un match de dingues à Gravelines perdu 113-111 après 4 prolongations samedi dernier; c’était carnaval à Dunkerque, compte bien effacer cette déception et démarre parfaitement ce second quart toujours placé sous le signe de l’adresse, l’ailier Aurélien Salmon permettant aux joueurs de Claude Bergeaud de prendre 10 longueurs d’avance à la faveur de deux tirs primés de rang (40-30, 15′). Dijon accuse le coup physiquement mais Brown remet les habits de Chauffe et place un nouveau trois points. L’indispensable Alingué vient au relais puis Abdoulaye Loum y va aussi de son tir primé et la Jeanne sert les dents (45-40, 18′). Le grand Abdoulaye marque d’ailleurs 7 points de rang en cette fin de mi temps, puis le festival de concours d’adresse se poursuit, Meacham et Anderson côté Boulazac face à Holston côté Dijon. Le dernier mot pour les locaux qui rentrent aux vestiaires avec 8 longueurs d’avance au terme d’une première période spectaculaire où les attaques ont pris le pas sur les défense, la fatigue expliquant peut être cela (53-45).

 

Enorme ce mercredi Rion Brown a maintenu Dijon dans le coup durant toute la partie © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Dijon à la peine

Les locaux tentent d’enfoncer le clou dès le retour sur le parquet du Palio et c’est cette fois Jérôme Sanchez qui est à la baguette, tir primé puis nouveau panier, et malgré les efforts de Pearson notamment, l’écart grimpe inexorablement (62-51, 23′) et + 11 pour Boulazac. Brown y retourne à trois points, son quatrième de la soirée. Il remet quelques minutes plus tard, maintenant la JDA en vie tandis que Boulazac continue proprement son travail  à l’image d’ Anderson lui aussi très en verve derrière les 6m75 qui maintient l’avance périgordine à +10 (71-61, 28′). Très présent dans le jeu côté Dijon, Jacques Alingué est malheureusement en échec total au lancer franc. Aurélien Salmon et Pierre-Etienne Drouault confirme l’insolente adresse à trois points et Boulazac compte toujours un beau matelas à l’entame du dernier acte (78-69, 30′).

 

la JDA finit en boulet de canon

La Jeanne bien fatiguée va -t-elle combler son retard dans ces ultimes minutes. l’expérimenté Aurélien Salmon ne l’entend pas de cette oreille et continue à faire tomber  les 3 points comme la neige sur Paris (6/8 pour l’ailier de Boulazac) pour donner  12 points d’avance aux siens à 5 minutes du terme (88-76, 35′). On ne voit vraiment pas comment la JDA pourrait se sortir de là. C’est alors que le « miracle » se produit en deux minutes les hommes fort du soir côté Dijon, Sulaimon, Alingué et surtout Brown relancent totalement Dijon à la faveur d’un 10-0 qui claque comme un coup de tonnerre aux oreilles des hommes de Claude Bergeaud (88-86, 37′).

Rassheed Sulaimon n’a pas tremblé sur les derniers lancers francs © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Et ça continue, Boulazac s’effondre tandis que tout réussit à Dijon Brown est toujours en feu , Pearson y va de son trois points, Alingué rentre enfin ses lancers francs et Dijon passe devant (93-94, 39′). La dynamique est bourguignonne. Boulazac qui n’a lâché que 4 ballons jusque là perd le 5 ème au plus mauvais moment, Vargas rate un shoot et les Périgordins sont contraints à faire des fautes pour espérer revenir dans un match qui leur échappe. Sulaimon passe ses deux lancers sans broncher et la Jeanne arrache à l’énergie un précieux succès au prix d’un final étourdissant.

 

 

 

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info de la JDA Dijon sur la page du club !

 

Commentez cet article