Les Dijonnais en retard de 20 mn pour leur rentrée à la Seyne

Pour son retour à la compétition après la trêve hivernale, le Stade Dijonnais se déplaçait à la Seyne sur mer qui était venue s’imposer sur le gong au match aller à Bourillot pour l’ouverture de la saison. Problème, les stadistes sont restés spectateurs durant les 20 premières minutes, le temps de s’apercevoir que le championnat avait repris, une fois 19 points encaissés. Un retard à l’allumage fatal, qu’une seconde période de bien meilleure facture n’a malheureusement pas suffit à compenser (34-21). Le Stade rate donc son début de phase retour et devra s’imposer dimanche face à Agde pour ne pas glisser vers la zone rouge toujours anxiogène.

 

La Seyne a cueilli Dijon à froid © Nicolas GOISQUE/NikoPhot/LMP archives

Euh ça a sonné ? – Ben oui y’a au moins 20 minutes – Aïe on va prendre cher – Eh oui mon vieux 19 minutes de retard 19 zéros !! Voilà en gros la mésaventure arrivé au Stade Dijonnais ce dimanche à la Seyne sur Mer, qui pour avoir raté le coup de sifflet d’envoi, s’est réveillé 20 minutes en retard avec 19 points de déficit.

 

Départ tonitruant de la Seyne

Les Seynois eux, ont mis leur réveil à l’heure et le 3/4 centre Jeoffroy Pouilles ne met que quelques minutes à slalome dans la défense dijonnaise pour aplatir un premier essai transformé que le demi d’ouverture, Frédéric Arniaud transforme sans sourciller (7-0,2′). De quoi réveiller les hommes de Renaud Gourdon ? Que nenni 6 minutes plus tard, c’est le demi de mêlée, Thomas Sonetti qui profite d’un maul efficace de son paquet d’avant pour marquer à son tour (12-0, 8′). Alors là ? On a vu que le match avait commencé ? Toujours pas Jeoffroy Pouilles fait pourtant tout ce qu’il faut pour secouer les « siestards » en y allant de son deuxième essai à peine le quart d’heure de jeu terminé, Arniaud, transformant, nous voilà donc à ces fameux 19-0; le chrono annonce 16 minutes de jeu.

 

La Seyne a inscrit la bagatelle de 6 essais dont 3 dans le premier quart d’heure © Nicolas GOISQUE/NikoPhot/LMP archives

Dijon se réveille enfin.

Le stade sort alors de sa torpeur et se met à « inquiéter » son hôte qui a cependant construit un matelas suffisant pour ne pas s’affoler. Une première grosse alerte se passe sans encombre pour les Varois, avant que le troisième ligne dijonnais Brieuc Corradi ne marque peu avant la pause l’essai de l’espoir pour le stade, Jules Soulan passant la transformation (19-7, 37′). Espoir vite douché dès le retour des vestiaires par l’autre centre local Romain Leveque qui enfonce le clou (24-7, 44′). Cependant le stade est bien mieux dans ce second acte. Contre le vent, Dijon s’applique à conserver le ballon et à le remonter à la main mettant enfin l’adversaire sous pression. Et sous pression on fait des erreurs et Maxime Planté, enfin de retour après des mois de galère signe sa rentrée en marquant suite à une série de pénaltouche jouées par Dijon (24-14, 54′). Dijon peut alors revenir mais commet trop de maladresses, à l’inverse des locaux qui vont définitvement asseoir leur victoire avec deux nouvelles réalisations coup sur coup, oeuvres du centre Kolinio Ramoka et de l’arrière Sonny Falconetti. Dijon ne lâche pas et Ben Aboudou inscrit même un troisième essai Bourguignon à 4 minutes du terme (34-21,76′) laissant espérer le bonus défensif. Las, trop brouillon sur ces dernières minutes le Stade repart bredouille de son déplacement dans le var. Il va vraiment falloir gommer ces retards à l’allumage.

 

Réactions

Avec trois essais dans les 45 dernières minutes Dijon a réagit mais bien trop tard © Nicolas GOISQUE/NikoPhot/LMP archives

Jules Soulan : On a encore très mal débuté le match avec 19 points encaissés en 20 minutes, avec très peu de ballon et des consignes défensives pas respectées. Et puis dans les 10 dernières minutes du premier acte on a réussi poser la main sur le ballon et a exploiter les erreurs de la Seyne ce qui nous a permis de nous montrer dangereux et de réduire un peu le score. On commence la seconde période comme la première avec un essai pris d’entré. Ensuite contre le vent,  on a décidé de garder et de remonter le ballon à la main ce qu’on bien réussi à faire dans les dernières vingts minutes pour pouvoir revenir au score et même espérer un bonus défensive qu’on a malheureusement loupé .

C’est frustrant de se dire qu’on n’était parti à la Seyne pour faire un résultat mais que nos entames de match catastrophiques ne nous permettent pas d’espérer ramener quoi que se soit d’un déplacement. Il va falloir prendre conscience que,  quand on a le ballon on peut se montrer dangereux mais qu’il faut le faire d’entrée de match et non en réaction après avoir pris 20 points de retard dans les première minutes. On va travailler encore plus fort pour bien finir la saison car si rien est encore perdu pour la qualification, rien n’est encore gagné pour le maintien non plus.

 

Dijon devra vite réagir face à Agde © Nicolas GOISQUE/NikoPhot/LMP archives

Thomas Kohler : Nous manquons, une nouvelle fois, notre entame, ce qui nous coûte très cher car à la 16ème min il y a déjà 19 – 0. Nous arrivons tout de même à rentrer dans la partie avec quelques séquences intéressantes validées par 1 essai. La 2ème mi-temps est toute autre et nous mettons enfin l’intensité nécessaire pour des matchs de ce niveau. Nous arrivons aussi à enfin enchaîner quelques temps de jeu qui permettent d’inquiéter un minimum La Seyne. Les approximations, le manque d’intensité et de prises d’initiatives nous empêchent d’accrocher un point de bonus en fin de match. Faux pas interdit ce weekend contre Agde qui vient de battre Mâcon à la maison!

1 thought on “Les Dijonnais en retard de 20 mn pour leur rentrée à la Seyne

  1. N’aurait il pas été important de faire un match amical peu avant la reprise de manière à ce que les joueurs trouvent à nouveau des repères.
    La coupure a été longue et le terrain et le jeu reste ce qu’ils sont ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.