Le DFCO féminin éliminé de la Coupe de France

Ecrit par Nicolas Goisque Le 8 janvier 2018 à 19:45

Pour les 32èmes de finale de la coupe de France, le DFCO a été battu 0-2 par Grenoble sur sa pelouse. Dominateur mais en manque d’efficacité sur ce match, le DFCO ne vivra donc pas d’épopée en coupe cette saison et peut désormais avoir les yeux pleinement rivés sur le championnat.

 

Une fin de première mi-temps ratée

Agathe Maetz et le DFCO ont été moins en réussite qu’en championnat (C) Nicolas GOISQUE/NikoPhot/LMP

L’entame de match est clairement dijonnaise, avec un premier quart d’heure plutôt intéressant. Tatiana Solanet amène notamment le danger sur coups de pied arrêtés, et n’est aussi pas loin d’ouvrir elle-même le score. Cependant, les occasions les plus nettes sont à mettre à l’actif des Grenobloises qui profitent d’un certain laxisme défensif du côté du DFCO. Tout d’abord Emmeline Mainguy doit s’employer sur un tir à bout portant pour retarder l’échéance. Peu de temps après, elle parvient également à détourner un joli coup-franc enroulé qui prenait la direction du petit filet. Mais elle ne peut  en revanche rien faire, seule face à Lina Khelif, servie presque au point de pénalty. 0-1 à cinq minutes du terme de la première mi-temps, mais le GF38 n’en reste pas là. Profitant d’une erreur fatale d’Adeline Rousseau perdant une balle dans l’axe, la dernière recrue grenobloise Ndolo Ewele s’en va tromper à son tour Emmeline Mainguy tout juste avant la pause. À 0-2, les affaires du DFCO se compliquent.

 

Le DFCO sans inspiration

Comme toujours, Ophélie Cuynet, ici face à la buteuse grenobloise Ewele Ndolo, s’est bien battue au milieu de terrain (C) Nicolas GOISQUE / NikoPhot/LMP

Sur la deuxième mi-temps, le DFCO va avoir le monopole du ballon et s’installer dans le camp des Grenobloises. Ces dernières ne produisent plus grand chose, se contentant d’attendre. Mais, bien organisées et regroupées derrière, elles laissent très peu d’espace à des Dijonnaises qui manquent clairement d’inspiration et de précision dans les derniers mètres, à l’image de Fatoumata Baldé, qui tente de créer des différences mais se montre trop brouillonne et peu en réussite dans ses choix pour aller inquiéter Cindy Perrault. Les entrées de Mei Ly Rasasak et surtout Marina Josserand ont beau apporter un peu de dynamisme à la fin de match, rien n’y fait et le DFCO ne parvient pas à concrétiser ses opportunités, y compris avec de très nombreux coups de pied arrêtés. Le GF38 s’impose donc 2-0 et prend une petite « revanche » après une série de plusieurs matchs sans victoire face au DFCO. Pas de quoi s’affoler pour Dijon, dont la tête est maintenant 100% consacrée au championnat où chaque rendez-vous sera crucial.

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info du DFCO sur la page du club !

 

Commentez cet article