Le CDB mis en échec par Nantes

Ecrit par Nicolas Goisque Le 8 janvier 2018 à 15:46

Après leur belle victoire pour la reprise de la LFH face à Chambray, les handballeuses du Cercle Dijon Bourgogne se déplaçaient ce samedi à Nantes avec l’ambition d’enchaîner une seconde victoire et de renverser, un prétendant au top 4 final, dans sa salle. Dans le coup durant 40 minutes, les Bourguignonnes ont ensuite connu un terrible passage à vide. En échec total aux tirs durant quasiment un quart d’heure, elles ont alors encaissé un 7-0 rédhibitoire à ce niveau pour s’incliner au final 28-21.

 

Lucide Joanna Lathoud pointait bien les insuffisances dijonnaises © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

L’analyse de la capitaine dijonnaise Joanna Lathoud après la rencontre résume bien le scénario de ce match

« On débute bien le match même si on n’est pas à notre meilleur niveau défensif, on passe rapidement en défense  1-5 pour les perturber et on récupère quelques balles.On a quand même globalement manqué d’agressivité, Nantes joue très bien dans la continuité de jeu et on n’a pas su stopper leur jeu d’attaque, on les laissait trop jouer. On était en retard sur notre flottement défensif.

Pour la deuxième mi temps, c’est sur le plan offensif que l’on a pêché. On jouait juste mais nos choix de tirs n’ont pas été bons et la gardienne nous avait bien étudiées. Il y a eu trop d’échecs aux tirs. Et pas assez de continuité à mon goût. Sur ce match, on a été dominé par Nantes, on ne fait pas une bonne partie dans l’ensemble.
Retenons cependant que Déborah a fait son vrai retour sur le parquet, et que son entrée a été bénéfique pour le groupe, elle a mis deux buts et a récupéré deux ou trois ballons en défense, ça fait du bien de la voir revenir, on sait qu’elle est importante dans le jeu dijonnais et on a besoin d’elle et de la voir marquer nous a fait beaucoup de bien !! À elle aussi je crois.. »

 

Barbara Moretto a malheureusement été en échec sur ce match y compris aux pénaltys © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Jeu égal en première mi-temps.

On assiste en ce début de rencontre à un chassé croisé, Barbara Moretto et Martina Skolkova réussissant rapidement chacune un doublé (5-5, 8′). Moretto marquant au passage un jet de 7 mètres, une des deux  seules réussites dans cet exercice sur 7 tentatives durant la rencontre (2 échecs pour Moretto, un pour Rysankova et 2 pour Sylla), ce qui explique aussi l’écart final ! Si Nantes prend ensuite trois longueurs d’avance à la faveur des difficultés défensives résumées par Joanna Lathoud (8-5, 13′) Dijon recolle aussi sec avec encore Skolkova et le premier but de Déborah Kpodar qui signe là son retour (9-8, 18′). les joueuses de Jan Basny profiteront malheureusement d’un manque de concentration dijonnais en toute  fin de mi-temps pour compter trois longueurs d’avance à la pause(14-11,30′).

 

 

Avec un 6/9 Martina Skolkova est encore la meilleure scoreuse côté Dijon © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Terrible panne d’efficacité

Bien revenues, après le repos, avec notamment deux nouvelles réalisations de Martina Skolkova (une nouvelle fois meilleure marqueuse dijonnaise du soir avec un 6/9) (16-15, 35′), les filles de Christophe Maréchal vont donc connaître un quart d’heure cauchemardesque d’échec total aux tirs encaissant un cinglant 7-0, noyant tous ses espoirs de résultat positif (23-15, 49′). Le match est plié et la fin de rencontre anecdotique, Nantes se contentant de gérer son avance. Les statistiques sont cruelles mais parlantes : 41 %  d’arrêts pour les gardiennes nantaises contre 26% pour les Dijonnaises  (28/48 aux tirs côté nantais 21/45 pour Dijon avec seulement 25% de réussite pour Rysankova ou Sylla (4 tirs chacune) 30% pour Moretto (10 tirs) 37% pour Paulsen (8 tirs) ). Si Lathoud, Lahcène et Bouchard sont elles à 100%, elles ne marque que 5 buts à elle trois. Finalement c’est encore Martina Skolkova qui s’en tire la mieux avec 66% d’efficacité, Déborah Kpodar réalisant pour sa part un 2/4 pour son retour avec un peu plus 1/2 heure de temps de jeu. Il ne s’agit bien sûr pas là de jeter la pierre à quiconque, au moins Dijon voit bien les secteurs qui lui restent à travailler. 

 

Le retour de déborah Kpodar devrait faire du bien au CDB © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Rester optimiste

La bonne nouvelle du soir est quand même comme on l’a souligné le retour encourageant de Déborah Kpodar. Avec une rotation supplémentaire sur sa base arrière, le coach dijonnais aura la possibilité de ménager un  peu plus ses cadres et notamment Skolkova en optimisant les temps de jeu. Pas un luxe au moment de retrouver Toulon, un adversaire direct dans le bas de tableau et qui était venu s’imposer d’un but au palais de sports en début de saison avec un scénario final cruel pour le CDB. Dans le Var, il faudra avant tout avoir retrouvé de l’efficacité.

 

 

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info du CDB sur la page du club !

 

Commentez cet article