Objectif médailles soutient T Fauconnet pour Pyeong Chang

Ecrit par Nicolas Goisque Le 5 décembre 2017 à 16:48

Fondée en 2011 en vue de soutenir les athlètes Bourguignons dans leur préparation pour une éventuelle participation aux JO de Londres, l’association objectif médailles, présidée par Christian Moccozet, n’avait pas forcément vocation à survivre à ces JO. Pourtant, fort du succès rencontré et de la fidélité de ses partenaires, elle a rempilé et est encore là cette année pour accompagner les athlètes, désormais de Bourgogne Franche Comté, vers Pyeong Chang 2018 et Tokyo 2020.

 

Partenaire fidèle d’objectif médailles, Le crédit Mutuel remet un chèque à Christian Moccozet © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Ce lundi à l’occasion du renouvellement de convention entre l’association et le crédit Mutuel, Thibaut Fauconnet (short track) s’est vu remettre un chèque de 1500 euros, première tranche d’aide pour le seul Bourguignon (il sont 11 franc comtois dont par exemple Jason Lamy Chapuy ou les biathlètes et fondeurs….) à être soutenu par Objectif médailles en vue des prochains jeux d’Hiver.

l’association a aidé depuis sa création quelques 35 athlètes. Le montant des aides fournies par l’association est au minimum de 3000 euros versé en deux fois 1500. Une aide supplémentaire de 100 euros est ajoutée en cas de qualification pour les jeux. Né à Dijon, Thibaut Fauconnet bénéficie de cette aide pour la seconde fois après Sotchi pour ce qui sera à 32 ans sa dernière campagne olympique

 

Christian Moccozet nous parle d’objectifs médailles

 

 

Entretien avec  Thibaut Fauconnet

 

© Thomas Hazebrouck/Focale.Info

DIJON-SPORTnews : Une année olympique c’est toujours une année particulière pour un sportif ?

Thibaut Fauconnet : tout à fait, j’ai envie de dire une de plus, sans prétention aucune. Cela fait une année de plus à tenter cette qualification olympique. En individuel cela devrait être bon puisque la saison en coupe du monde c’est plutôt bien passé à titre individuel. Il y a quand même une grosse ombre au tableau, c’est le relais. Le but était de qualifier ce relais aux jeux, il fallait pour cela être dans les 8 meilleures équipes mondiales. Avec mes coéquipiers on ne finit pas dans les clous puisque 10ème, alors que paradoxalement on avait une super équipe, la meilleure de ma carrière. Cela s’explique parce que l’on avait une équipe très jeune , 18 et 20 ans pour mes plus jeunes coéquipiers qui ont été impressionnants mais un  peu trop tard. Cela m’affecte car j’aurais aimé partager cette aventure olympique jusqu’au bout avec eux

 

Ce soutien d’objectif médailles, il constitue une aide importante pour vous ?

Oui tout à fait, surtout pour moi, plus que certains sports qui nécessitent peut être un peu moins de matériel. Nous on a besoin de tellement de matériel que ce soit en individuel ou par équipes que toutes les aides financières sont les bienvenues pour pouvoir s’équiper convenablement. Parfois même on a besoin de matériel annexe, comme des vélos de route ou des vtt pour pouvoir s’entraîner aussi en dehors de la glace. Forcément tout cela a un coût et je remercie énormément objectif médailles de nous apporter cette aide. Je reste aussi attaché à ma terre natale, la Bourgogne et la Ville de Dijon me soutient aussi et ce sont vraiment des bouffées d’oxygène que ces aides-là.

 

Parlons un peu de ta discipline le short track, pas forcément très médiatisée en dehors des JO, une discipline très spectaculaire mais aussi très exigeante ?

C’est vrai que la médiatisation est compliquée, la fédération internationale ne se débrouillant pas forcément bien pour vendre les droits de notre sport alors qu’on pourrait être sur l’équipe 21 par exemple à l’image du hockey ou du biathlon, mais c’est comme ça. Au jeux on sera forcément mis en lumière, puisqu’en Corée du Sud, le Short Track est le sport national. Les tickets ont été les premiers vendus de toutes les discipline, bien qu’assez chers. Cela risque d’être une grosse grosse ambiance.

 

Christian Moccozet remet à Thibaut un premier chèque d’aide © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Pour toi ce sera quoiqu’il arrive ta dernière olympiade ?

Dernière Olympiade, oui c’est sur. Après peut être continuer une année de plus pour tuiler avec les jeunes si le besoin s’en fait sentir, on verra cela avec les dirigeants fédéraux et les coachs, à voir comment organiser tout cela. Si j’ai la chance d’aller à Pyeong Chang, mon objectif sera de ne pas avoir de regrets, je ne veux surtout pas revivre les mêmes jeux que Sotchi (ndlr Thibaut avait été éliminé en série du 1000 m et en demi finale du 1500 m  terminant 18ème de la compétition

 

 

 

Commentez cet article