Vienne fait valser le Stade Dijonnais.

Ecrit par Nicolas Goisque Le 21 novembre 2017 à 14:46

Pour la première fois de la saison, le stade dijonnais rentre bredouille d’une rencontre. Convaincants depuis le début du championnat, les jeunes troupes de Renaud Gourdon et Thomas Kohler, sont passés cette fois -ci à côté de leur match en s’inclinant lourdement (39-7) et en encaissant 5 essais. Même s’ils étaient amputés par de nombreuses absences sur blessure notamment, on pouvait attendre une meilleure copie des dijonnais? 

 

Lors de la conférence de presse d’avant match ce vendredi, les coachs dijonnais avaient souligné que Vienne était un très gros morceau (tout juste vainqueur à Mâcon, une référence) et que ce match n’était pas une priorité, préférant cibler la réception de l’ASVEL dimanche prochain. Mais ils ne s’attendaient pas à une aussi piètre prestation de leurs joueurs.

 

Soupe à la grimace pout Thomas Kohler © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Faillite collective

A froid, les mots de Thomas Kohler sont d’ailleurs sans équivoque : « On fait une entame catastrophique avec une apathie générale qui fait qu’on encaisse 17 points en moins d’un quart d’heure. A partir de là on a jamais pu exister. C’est une grosse déception collective et pour certains, individuelle, car ils n’ont pas relevé le défi qui leur était proposé. On espère qu’il s’agit d’un accident. Entre ne pas faire une priorité d’un match et une faillite collective pareille, il y a un monde.  On n’a pas le droit de ne pas être au minimum honorable. C’est vrai que l’on demande beaucoup aux joueurs, mais ils sont aussi là pour ça et ils savent ce que nous attendons d’eux. »

 

Romain Kusiolek de retour a joué une dmi heure mais les Dijonnais sont sortis la tête basse © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Entame cauchemardesque

Le tableau d’affichage affiche 12 minutes de jeu et le score est déjà de 17-0 pour les locaux. La défense, habituel point de satisfaction côté dijonnais, a cette fois-ci volé en éclat et encaissé un premier essai d’entrée à la 4ème minute par le centre Vincent Massot qui passait en revue les défenseurs dijonnais plus spectateurs qu’acteurs sur le coup. 3 minutes plus tard, c’est l’ailier Nicolas Onutu qui prenait la clef des champs suite à une interception (14-0, 7′). Le stade était déjà renversé. Une réaction ? Que nenni tout juste de quoi retarder 20 minutes l’essai du bonus offensif viennois qui arrivait peu avant la demi heure, oeuvre cette foi-ci du huit de devant avec une cocotte victorieuse conclue par le 3ème ligne Jérémy Guillot. Comme l’arrière Sylvain Vernissat, à la botte, était au diapason de son équipe, l’addition aux citrons était déjà très salée (27-0,40′). 

 

L’essai de Ben Aboudou en fin de match ne réconfortera pas le Stade © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Un match à oublier

« Cela a été un match compliqué où on a pas mis l’engagement nécessaire pour pourvoir imposer notre jeu et respecter le plan de jeu et avec  en face une équipe de Vienne en place sans talent particulier mais avec une grosse envie et de la réussite dans ce qu’elle a entrepris » résumera l’ouvreur dijonnais Jules Soulan. On n’imagine que les murs du vestiaires dijonnais ont dû trembler durant cette pause et que les jeunes ont entendu parler du pays. De retour sur le pré, les stadistes tentent de présenter un meilleur visage (pas forcément compliqué!) et bousculent un instant des Viennois pas habitués à cela durant les 40 premières minutes. Pourtant ce sont encore eux qui enfoncent le clou suite à une nouvelle interception du demi de mêlée Mathieu Cambérabéro (un nom qui fleure bon le rugby, c’est le fils de Gilles et le neveu de Didier) qui traverse le terrain pour crucifier Dijon (34-0, 50′). Dijon qui buvait le calice juqu’à la lie avec un 5ème essai encaissé quelques minutes plus tard sur une nouvelle cocotte conclue cette fois par le première ligne Loïc Reynaud. Dès lors il ne se passe plus grand chose, Dijon parvenant in extremis à sauver l’honneur (enfin presque) en inscrivant le dernier essai du match par Ben Aboudou (39-7, 78′). Un match à vite oublier pour le stade qui devra vite réagir ce dimanche face à l’ASVEL.

 

 

 

 

 

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info du Stade Dijonnais sur la page du club !

 

Commentez cet article