Yannick Chandioux : « Aborder le championnat avec confiance »

Alors que le championnat de D2 féminine de football débute ce weekend avec un déplacement à Nîmes pour les filles du Dijon Football Côte d’Or, DIJON-SPORTnews est allé faire le point avec le nouveau coach Yannick Chandioux, sur les semaines de préparations écoulées  et les rencontres amicales disputées ainsi que l’état des lieux sur la ligne de départ de la compétition. Un long entretien qui sera publié en deux parties aujourd’hui et demain.

 

Le coach a dû composer avec de nombreuses blessures © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

DSN : Yannick comment s’est passé ce mois de préparation ?

Yannick Chandioux : La préparation n’a pas été simple. Déjà j’espérais récupérer des filles en convalescence un peu plus tôt et puis en début de préparation on a eu d’autres pépins, notamment sur les deux premiers matchs amicaux où on perd Alexandra Atamaniuk contre St Etienne puis Justine Pacaud contre Yzeure. Ces blessures impactent le rendement de l’équipe et le travail pendant la préparation, parce que les entraînements étaient à effectif réduit; on a beaucoup pioché chez les U19 qui n’ont repris qu’après le 15 août. Pour résumer la préparation n’a pas été idéale et les résultats n’ont pas été très bons non plus. Mais quand on regarde bien la jeunesse et l’inexpérience des différentes équipes qui ont joué notamment contre Yzeurz, Metz et Nancy, les résultats ne sont pas si mauvais que ça, même si j’aurai aimé en gagner un pour rassurer un peu.

 

 

 

l’infirmerie dijonnaise a pas mal de boulot en ce début de saison © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Faisons un point infirmerie à moins d’une semaine de la reprise du championnat.

Déjà les reprises comme Violette Kummerle et Marine Chêne qui étaient absentes après s’être fait opérer des croisés la saison dernière et qui sont en phase de reprise progressivement avec le collectif. Pour Adeline Rousseau on espère une reprise avec le groupe d’ici 15 jours à 3 semaines et donc pour la compétition j’espère début octobre. Pour Justine Pacaud, le premier diagnostic, c’était les croisés mais apparemment sont chirurgien dit que les croisés ne sont pas directement touchés contrairement à ce qui avait été vu par les kynés et médecins sur l’irm. Cela pourrait donc ne pas être si grave que ça. Immédiatement il va y avoir une petite rééducation pour renforcer de nouveau et Justine sera peut être parmi nous plus rapidement que prévu. Ophélie Cuynet qu s’est fait mal à l’épaule en fin de préparation a repris la course ce lundi et je pense la récupérer d’ici 15 jours 3 semaines. C e sont donc des filles qui ne sont pas immédiatement postulantes. Dans les bonnes nouvelles, Alexandra Atamaniuk qui a rejoué quelques minutes dimanche tout comme Pauline Desbourdieux et Charlyne Corne et qui postuleront à une place de titulaire à Nîmes dimanche.

 

Malgré 3 défaites et un nul en 4 rencontres de préparation Yannick Channdioux se veut confiant © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Peux tu nous faire un retour sur ces 4 rencontres de préparation

Sur le premier match, on perd 6-0 contre St Etienne. On était au niveau pendant 30-35 minutes ce qui était normal et que j’espérais au minimum sur ce match. Après on s’est un peu écroulé et St Etienne a mis en place des rotations car elle avait un vingtaine de joueuses quand je n’en disposais que de douze. On a donc pas fait de rotation et l’on a subit la domination stéphanoise en seconde période. Le score est un peu lourd quand même car on s’est créé des occasions. Cela a permis de montrer qu’une équipe qui descend de D1 c’est du costaud. Contre Yzeure, on fait 1-1 en étant plutôt dominateur une grosse partie du match. Après une demi heure de jambes au premier match là on avait une heure ce qui était aussi logique. Là encore à cause des rotations on a un peu perdu pied sur la fin et Yzeure a égalisé. Face à Metz (défaite 2-1), on a été à ma grande surprise à leur niveau sur l’ensemble du match. On peut même le gagner car on manque un face à face à quelques minutes de la fin et Metz marque son second but juste derrière. Face à une équipe qui descend de D1 quasiment au complet et nous avec quelques jeunes inexpérimentées qui faisaient leurs premières minutes à ce niveau là, j’ai trouvé ça bien. Enfin contre Nancy (défaite 2-1), c’est un peu le même schéma. On est plutôt dominateur, on se créé beaucoup d’occasions ce qui est positif. Ce qui l’est moins c’est que l’on a pas concrétisé. De manière générale on a montré un peu de fébrilité et d’inexpérience derrière ce qui fait que l’on a encaissé un peu plus de buts que ce que j’espérais et que l’on a manqué de réalisme devant ce qui est plus embêtant et peut être même inquiétant parce que dans le foot il faut concrétiser ses occasions si on veut gagner des matchs.

 

Début du championnat ce dimanche avec un déplacement à Nîmes © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Les choses sérieuses débutent à Nîmes dimanche. Tu l’as dit le plein de confiance n’est pas forcément fait . Néanmoins comment abordes tu ce rendez-vous ?

Avec sérénité ce serait mentir parce que le potentiel de l’équipe est loin d’être à 100% car il manque quand même pas mal de filles. Par contre, il faut l’aborder avec de la confiance car on a quand même récupérer quelques éléments ce weekend d’ailleurs on a vu que l’équipe était un peu plus dominatrice. Et, avec une semaine d’entraînement en plus ces filles là auront un peu plus de potentiel athlétique. On est dans une situation où l’on a pas le choix que de bien préparer la saison, comme je l’ai dit en début de préparation on procédera par pallier et par objectifs à court terme et le premier de ces objectifs est de prendre des points à Nîmes parce que c’est important de bien démarrer pour lancer la saison de la meilleure des manières.

SUITE DE L’ENTRETIEN DEMAIN DANS DIJON-SPORTnews

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.