Renaud Gourdon « redevenir compétitifs dans la durée »

Ecrit par Nicolas Goisque Le 18 mai 2017 à 20:47
 En fin de saison le Stade Dijonnais annonçait l’arrivée de Renaud Gourdon, un nouveau technicien à la tête de l’équipe de Fédérale 1 pour la saison à venir, en remplacement du tandem Laurent Bonventre/Lionel Humblot. DIJON-SPORTnews a interrogé le futur coach pour faire sa connaissance et évoquer avec lui la saison à venir.

 

Renaud Gourdon, en famille, alors entraîneur du Soyaux Angoulème XV, en famille © Majid Bouzzit (CL)

DIJON-SPORTnews : Pouvez vous vous présenter en quelques lignes ? Quel a été jusqu’alors votre parcours rugbystique ?

 
Renaud Gourdon : Je m’appelle Renaud Gourdon j’ai 46 ans et je suis originaire d’Angoulême, Je suis en couple avec un petit garçon de 3 ans et ma femme attend notre second qui devrai naître à Dijon. J’ai commencé le Rugby à  4 ans à la Couronne à côté d’Angoulême jusqu’à l’âge de 15 ans. Je suis parti ensuite au Stade toulousain en sport-études puis au centre de formation. J’ai ensuite évolué à Istres en groupe B et terminé ma carrière de joueur à Poitiers en 2001. Ayant ensuite obtenu mon BE2 et après avoir encadré toutes les catégories depuis l’âge de 20 ans, je me suis naturellement tournée vers l’entraînement (parcours ci après). 
 
 
Comment se sont faits les contacts avec le Stade Dijonnais ?
 
Le stade Dijonnais par l’intermédiaire de Mariano Rabago à pris contact avec moi .  Je souhaitais m’engager dans un projet de club sérieux, ambitieux, et évolutif.
Les échanges avec Phillipe Verney, Mariano Rabago, et Pascal Gautheron m’ont convaincu de m’inscrire dans cette aventure humaine. Le passé du club, les infrastructures, les hommes avec qui je vais pouvoir travailler au quotidien, la liberté de travail que je peux avoir ont été aussi déterminant dans ma prise de décision.
 
 
 
Avez vous suivi la dernière saison du stade ? Comment la jugez vous ?
 
 Le stade Dijonnais à connu une saison compliqué la saison dernière, je ne l’ai pas particulièrement suivie, et ne souhaite pas commenter celle-ci. 
 

Renaud Gourdon © Photo Majid Bouzzit (CL)

Quel est votre philosophie de jeu ? Quelle est la patte Renaud Gourdon ?

 
La philosophie de jeu dépendra du groupe dont je disposerai. Le meilleur des projets de jeu est celui qui fait gagner des matchs, le reste c’est de la littérature.
Mais j’aime une équipe offensive qui prend des risques, La meilleure défense c’est l’attaque. Je suis issu de l’école toulousaine et j’ai été bercé avec Deleplace…
Je n’ai pas de patte particulière, je ne connais que la recette du travail, je souhaite que mes joueurs retrouvent le sourire, que nous redevenions performants, craints et respectés.
 
 
Faut-il s’attendre à de nombreux mouvements à l’intersaison au stade dijonnais ?
 
C’était peut-être la fin d’un cycle, mais il est important en effet de rafraîchir l’effectif, de remettre de la concurrence, mais aussi de renforcer le groupe. C’est pour cela que nous allons renouveler 1/3 de l’effectif pour la saison prochaine. Certains aussi ne seront pas conservés, et d’autres pour diverses raisons ne resteront pas. Le meilleur des recrutements est de conserver son groupe et à part Baptiste Arvouet qui se rapproche de sa famille, Quentin Genest qui part aux Etats Unis, Florent Peyrat qui part en Australie et Louis Demangeot qui part tenter sa chance à Aurillac, tous les joueurs que nous souhaitions conserver resteront.
 
 
Le stade ne dispose pas d’un budget mirifique, quelle est la recette pour constituer un groupe performant pour la fédérale 1?
 
En effet le budget n’est pas mirifique, mais quand on a pas beaucoup d’argent , il faut avoir des idées, et un bon réseau. Notre budget est un Budget moyen de fédérale 1 et bien intelligemment réparti il nous permettra d’avoir je l’espère un groupe compétitif.  Même si l’argent reste le nerf de la guerre, à nous par nos résultats de faire en sorte que des partenaires nous rejoignent pour améliorer le quotidien.
 
 
 
L’accent a été beaucoup mis à Dijon ces dernières années sur la formation des jeunes. Comment vous situez-vous par rapport à cette question ? Vous allez travailler avec Thomas Kohler, comment s’appuyer intelligemment sur les forces vives d’un centre de formation sans les griller trop rapidement?
 

Nous allons continuer à nous appuyer sur la formation qui est de qualité et c’est une chance. Le fait de travailler avec Thomas Kohler  et Jéremy Denuziller qui connaissent parfaitement ces jeunes mais aussi le club, nous permettra de gagner du temps. Notre groupe sera d’ailleurs constitué de jeunes issus de notre formation, de joueurs recrutés à fort potentiel dans les catégories espoirs de club Pro, Mais aussi pour les accompagner de joueurs ayant une expérience reconnue.

Renaud Gourdon ©Majid Bouzzit (CL)

Un jeune ne se grille pas s’il a les dispositions pour répondre aux exigences du haut niveau, d’ailleurs nos jeunes ne jouent pas assez en France. A Quel âge à Beauden Barrett a débuté en super 14? à 18 ans et il fait parti des meilleurs ouvreur à ce jour à 25 ans.

 
Quels sont vos objectifs pour la saison à venir ?
 
 Nos objectifs sont de redevenir compétitifs et performants dans la durée.
 
 
 
Le parcours d’entraîneur de Renaud
 
 
 

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info du Stade Dijonnais sur la page du club !

 

Commentez cet article