Le CDB n’a pas à calculer face à Metz

Maintenant que la saison régulière est terminée pour le Cercle Dijon Bourgogne (8e du championnat), place à la phase des playoffs, avec la réception ce soir de Metz (1ere) au Palais des Sports (20h00). Ce quart de final aller s’annonce rude pour les joueuses de Christophe Maréchal, qui affrontent une formation messine quart de finaliste de Ligue des Champions et finaliste de Coupe de France. Il faudra donc jouer le tout pour le tout, afin d’aller chatouiller les Lorraines aussi longtemps que possible.

 

Christophe Maréchal compte bien embêter Metz jusqu’au bout © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

S’appuyer sur sa fin de saison
Après une dernière victoire convaincante à Issy-les-Moulineaux (33-27), les Dijonnaises abordent cette rencontre alors qu’elles traversent une spirale positive. Même s’il est indéniable qu’Issy-Paris n’a sans doute pas joué à son meilleur niveau compte tenu de sa demi finales programmée la même semaine, cette dernière sortie a laissé dans les esprits bourguignons de quoi espérer pour ce soir.

 

Christophe Maréchal affirme avoir enfin retrouvé le niveau de jeu qu’il espérait, avec de vraies satisfactions, notamment sur le secteur offensif.

 

 

Léa Terzi et tout le groupe dijonnais sont prêtes à en découdre ® Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Jouer avec le cœur
Si Metz est une équipe redoutable, composée de joueuses internationales, il ne faut pas oublier que lors de leur dernier déplacement à Dijon il y a dix jours de cela, le CDB était parvenu à remonter six buts, après avoir été mené de sept à la pause. Preuve qu’il y a toujours quelque chose à espérer si les coéquipières de Léa Terzi jouent leur meilleur handball. Dans ce genre de confrontation en matchs aller/retour, le premier acte est essentiel. L’idéal pour Dijon serait de ne pas accumuler trop de retard, voire d’avoir de l’avance, afin d’arriver aux Arènes avec un avantage qui pourrait entretenir les chances côte d’oriennes.
Pour cela, il faudra être capable de réitérer la performance de grande classe que les Artistes avaient réalisée au Palais des Sports, en gommant ces erreurs qui les ont amenées à accuser sept buts de retard après seulement 30 minutes.

 

« Tout donner et ne rien regretter, sans penser au match retour », tels étaient les mots de la capitaine dijonnaise avant la rencontre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.