Victoire enthousiasmante du CDB à Issy-Paris

Après une défaite encourageante face à Metz mercredi dernier, le Cercle Dijon Bourgogne se déplaçait à Issy-Paris, libéré de toute pression. Les joueuses de Christophe Maréchal étaient assurées de disputer les playoffs avant la rencontre. Affronter l’actuel deuxième du championnat devait donc servir de base de travail afin de préparer au mieux le quart de final aller de ce samedi, contre Metz. Et les Dijonnaises ont répondu présentes de la meilleure manière qui soit, en l’important sur le parquet des Parisiennes 33-27.

 

Skolkova a été très en vue, avec 6 réalisations © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Un match maîtrisé de bout en bout

C’est privée de sa meneuse norvégienne Stine Oftedal, qu’Issy-Paris débute la rencontre. Si en début de match, les défenses prennent le pas sur les attaques, c’est bien Dijon qui prend les devants d’entrée, grâce à des buts de Kpodar et de Skolkova (1-3, 8’). Le temps mort rapidement pris par Arnaud Gandais ne va guère changer les choses. À la suite des deux minutes infligées à Auraujo, les Parisiennes parviennent à recoller à une unité grâce à Camara (5-6, 13’). Ce sera la dernière fois de la partie où l’écart sera aussi mince, car le CDB va prendre le large par la suite, en infligeant un 3-0 qui le détache définitivement (5-9, 17’). En cette fin de mi-temps, les défenses sont un peu plus décousues, si bien que Sylla trouve la faille à trois reprises. Dijon rentre aux vestiaires avec un avantage certain de cinq buts (12-17, 30’).

 

 

Les Dijonnaises ont su s’imposer en défense à l’image de Lathoud © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Un avantage qui a grimpé jusqu’à +9 !
En début de seconde période, on croit d’abord que le CDB va dérouler, lorsque Lathoud porte l’écart à 6 buts (15-21, 35’), mais les joueuses locales passent un 3-0 à la défense Bourguignonne sur un énième but d’Abbingh (7 au final), excluant au passage Sonja Frey pour deux minutes. Christophe Maréchal est alors contraint à poser son temps mort (18-21, 39’). Skolkova puis Kpodar appliquent les consignes à la lettre, provoquant tour à tour des exclusions temporaires pour Issy-Paris, qui laisse de grands espaces dans sa défense, dont Lathoud, encore elle (4 buts), va allègrement profiter (19-25, 43’). En s’appuyant sur une défense dure, qui empêche Issy de marquer pendant cinq minutes, les Artistes vont s’envoler au tableau d’affichage, et ainsi, s’assurer une fin de match tranquille (20-29, 51’).

En battant Issy-Paris 33-27, Dijon a mis fin à une série de sept victoires consécutives en championnat pour les Lionnes. Cette belle performance est de bon augure pour la réception de Metz ce samedi, qui sera, cette fois, d’un enjeu capital.

 

 

Quelques réactions :

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Christophe Maréchal : C‘est une belle conclusion de phase régulière, on a joué libéré sans faire n’importe quoi. On a eu très peu de pertes de balle, nos arrières ont pesé, à l’image de Skolkova, auteur d’un super début de match. Joanna Lathoud a joué les métronomes et si Paris n’a pas super défendu, handicapé aussi par l’absence d’Oftedal et sans doute plus préoccupé par ses grosses échéances à venir en coupe et en playoffs, nous avons bien joué, engrangé de la confiance et on met un peu de pression sur Metz.

Léa Terzi : Ce match sans enjeu nous a permis de travailler pour les 1/4 de finale des playoffs ! Nous avons joué libérées, décontractées mais très concentrées et la réussite était au rendez-vous. Nous n’avons rien à perdre contre Metz samedi prochain et j’espère que toutes les filles seront dans le même état d’esprit, car il y a eu beaucoup de plaisir sur le terrain ce soir !

Joanna Lathoud : On a pris du plaisir de la première à la dernière minute ! Et c’est ce qu’il faut retenir sur ce match sans enjeu mais qu’on a effectué avec sérieux, concentrées, appliquées et le fait de ne pas avoir de pression nous a permis de jouer libérées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.