Le DBHB n’a pas fait trembler Tremblay

Mal en point en championnat ces derniers temps, le DBHB malgré une bonne rencontre en coupe de France face à Nantes, se rendait ce vendredi chez le leader Tremblay avec ambitions mais également lucidité. Les Dijonnais n’ont tenu tête qu’une mi-temps avant de subir petit à petit logiquement la supériorité de l’adversaire (34-25)

 

Si cette défaite chez un adversaire clairement taillé pour la remontée immédiate n’est pas infamante contrairement à celle concédé à St Gratien et à un degré moindre celle à domicile contre Pontault, il n’en demeure pas moins que ce troisième revers de rang relègue maintenant le DBHB à 7 points des places qualificatives aux play-offs. Il va falloir sacrément cravacher et reproduire la même fin de saison que l’an passé.

 

Avec 8 buts inscrits en première période Pierrick Naudin a porté son équipe © NikoPhot archives
Avec 8 buts inscrits en première période Pierrick Naudin a porté son équipe © NikoPhot archives

Dijon soutient la comparaison en première période

Si tremblay inscrit rapidement les deux premiers bus de la rencontre (2-0 après 90 secondes), les Dijonnais emmené par leur capitaine Pierrick Naudin, très à son aise, répondent coup pour coup en ce début de match (6-6, 11′ avec déjà 5 buts du goléador bourguignon). Dès lors on assiste à un chassé croisé parfait jusqu’à la pause. Les joueurs de Richardson trouvent les solutions en attaque et répondent systématiquement aux buts inscrits par les locaux. Et c’est toujours principalement Naudin qui maintient son équipe dans le match avec déjà 8 des 13 buts dijonnais de la première période à son actif (14-13, 30′). A la pause Dijon est dans le coup mais le rythme assez élevé et la puissance physique locale ainsi que sa profondeur de banc font craindre une baisse de régime des troupes de Richardson lors du second acte.

 

Puis finit par s’incliner logiquement

Des craintes qui ne tardent malheureusement pas à se concrétiser puisque les hommes de David Christmann passent clairement à la vitesse supérieur dès l’entame de la seconde période creusant vite l’écart notamment grâce à un 3-0 passé en supériorité numérique après l’exclusion temporaire de Marco Poletti (20-15,37′). Tremblay est mieux armé collectivement.

Poletti et Cie ont finit par craquer face à l'ogre Tremblay et son effectif impressionant © NikoPhot archives
Poletti et Cie ont finit par craquer face à l’ogre Tremblay et son effectif impressionant © NikoPhot archives

La puissance des Siakam ou Batinovic associé à la vitesse des ailiers Honrubia ou Tomas fait mal à Dijon. Pierrick Naudin qui a beaucoup donné en première période est mieux muselé et moins influant. Rondel ou François Marie tentent bien de prendre le relais mais le rouleau compresseur abverse est en route et continue son oeuvre (27-20,46′). Tremblay n’a plus qu’à gérer le dernier quart d’heure face à des visiteurs impuissants qui n’ont pas eu les armes pour tenir la distance.

Le derby de vendredi prochain face à Besançon revêt d’ores et déjà une importance capitale et marquera le lancement d’un sprint final de 10 rencontres durant lesquelles Dijon ne devra plus lâcher grand chose en route. Pour le moment la saison est décevante.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.