Le PSG trop fort pour le DFCO

Après avoir battu l’Olympique Lyonnais (4-2) et tenu en échec l’AS Monaco (1-1) à domicile, le DFCO croyait en ses chances de rivaliser avec l’ogre parisien. Mais, bien qu’il fasse moins office de rouleau compresseur que les saisons précédentes, le PSG reste extrêmement redoutable et a fini par s’imposer logiquement 3-1 à Gaston-Gérard.

Le DFCO résiste en première période…

Tavares de nouveau buteur © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
Tavares de nouveau buteur © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Ce match était tout d’abord attractif en dans les gradins avec l’ouverture partielle de la nouvelle tribune Est, ex-Marathon, future « Caisse d’Épargne Bourgogne Franche-Comté ». Les sièges ne sont pas encore installés, mais les coussins sont fournis. Mais la véritable attraction, c’était le superbe tifo déployé sur l’ensemble des tribunes Nord et Sud par les Lingon’s Boys, faisant apparaître respectivement « DFCO » et « 1998 » : le plus grand tifo réalisé à ce jour à Gaston-Gérard. Il aurait même dû recouvrir l’intégralité du stade. Passée cette introduction festive, on rentre dans le vif du sujet. Et Dijon passe près de frapper fort dès l’entame du match lorsque, au bout d’à peine 15 seconde de jeu, Sergue Aurier rate totalement sa tête en retrait pour Alphonse Areola. Loïs Diony avait suivi mais bute finalement sur le portier parisien (1′). Cette occasion, qui part pourtant d’une situation anodine, sera caractéristique de la nonchalance de certains joueurs de la capitale en début de match. Peu de temps après, Layvin Kurzawa se montre également trop facile en voulant dribbler dans sa propre surface de réparation. Le ballon est récupéré et revient sur Marvin Martin devant la surface, qui tente la reprise instantanée. Areola était battu, mais est sauvé par son poteau. Contre toute-attente, les premières grosse opportunités sont donc dijonnaises.

… Mais ne parvient pas à garder le rythme

C’est toutefois bien Paris qui ouvre le score par Lucas, malgré un premier tir repoussé par Chafik (1-0, 29′). La réaction dijonnaise ne se fait pas attendre puisque presque dans la foulée, Lees-Melou profite de la nonchalance cette fois de Rabiot pour gratter un ballon d’attaque et servir Tavares qui conclut avec brio (1-1, 31′). Mais ça sera la dernière attaque dangereuse du match pour Dijon, qui se verra contraint de se recroqueviller dans son camp au fur et à mesure du match. Les Dijonnais se montrent trop peu inspirés et imprécis dans leurs sorties de balle pour espérer inquiéter le PSG. Celui-ci maîtrise la partie et se procure plusieurs occasions, mais un très bon Reynet l’empêche plusieurs fois de passer devant au tableau d’affichage. Mais ce n’est que partie remise car Paris parvient à mener logiquement grâce à son capitaine Thiago Silva qui reprend un ballon renvoyé par le poteau après une nouvelle superbe parade de Reynet (1-2, 81′).

Reynet a repoussé l'échéance plusieurs fois © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives
Reynet a repoussé l’échéance plusieurs fois © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Dans la foulée, les Parisiens font vite le break grâce à Cavani après un mouvement Draxler – Guedes dont la frappe est déviée par Lotiès, revenant ainsi sur Cavani. Le club de la capitale s’impose 3-1 après avoir dominé les débats pendant la majeure partie de la rencontre. Le DFCO s’est montré courageux mais aura eu toutes les peines du monde à faire jeu égal comme il l’avait fait récemment face à Monaco. Au vu des moyens diamétralement opposés des deux clubs, ce n’est bien sûr pas dramatique et deux matches à priori bien plus abordables arrivent la semaine prochaine avec un déplacement à Metz puis la réception de Caen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.