Fédérica Isola au sommet de la coupe du monde d’épée junior

Ecrit par Nicolas Goisque Le 8 janvier 2017 à 19:38

La 26 ème édition de la coupe du monde d’épée junior féminine se tenait ce weekend  au palais des sports de Dijon avec en plus de la traditionnelle épreuve individuelle, l’épreuve par équipe.. Organisée de main de maître par l’ASPTT DIJON, la compétition réunissait 126 jeunes escrimeuses de plus de 20 nationalités pour la compétition individuelle. Du grand spectacle comme de coutume et l’on a pas été loin d’assister à un troisième succès tricolore de rang . L’italienne Fédérica Isola privant finalement la Lyonnaise Camille Nabeth du sacre pour une petite touche.

 

Après Fanny Depanian en 2015 et Diane von Kerssenbrock en 2016, la France n’a donc pu décrocher un troisième titre d’affilée à Dijon. I s’en est fallu d’un rien  pour Camille Nabeth au terme d’une journée où la favorite a répondu présentes  puisque Fédérica Isola était la mieux classée des tireuses au départ de la compétition (3ème mondiale).

 

La journée a été très longue pour Camille Nabeth et les concurrentes © ASPTT Dijon

La journée a été très longue pour Camille Nabeth et les concurrentes © ASPTT Dijon

Une journée éprouvante

Pour espérer recevoir coupe et bouquet, il faut en passer par une longue et fatigante journée. Sortir des groupe du matin avec 6 assauts pour se hisser dans le tableau avec la meilleure position possible afin d’éviter les « gros » ou les « très en forme » au moment d’aborder la phase à élimination directe. A ce petit jeu, Camille Nabeth (23ème mondiale avant Dijon) s’en sort parfaitement avec le 1er rang. Fédérica Isola 2ème assume son rôle de favorite. Les française Océane Tahé et Aliya Bayram respectivement 4ème et 5ème tirent aussi leur épingle du jeu et évitent les 64 ème de finale pour entrer directement en 32 ème.

les quatre premiers tours d’élimination directes amènent leur lot de surprises avec la disparition dès les 32 ème de finale de la lauréate 2016, Diane von Kerssenbrock (6 ème mondiale) déjà en difficulté dans les poules et de l’Israélienne Vera Kanevski (7 ème mondiale). On en arrive ainsi aux quarts de finale. On retrouve à ce niveau 5 des 25 meilleure mondiales (et des 10 meilleures engagées à Dijon) et 2 outsiders classées au delà de la 195 ème place mondiale. Côté nation, deux italiennes et deux allemandes ce qui ne constitue pas une surprise. Une petite déception avec une seule française, Océane Tahé étant tombée en 8 ème face à Vanessa Riedmüller toujours performante à Dijon. Complètent ces quart de finale une polonaise, une Israélienne et une Suisse.

Camille Nabeth et la Polonaise Anna Mroszczak opposées en demi finale © ASPTT Dijon

Camille Nabeth et la Polonaise Anna Mroszczak opposées en demi finale © ASPTT Dijon

Les quarts de finale accouche de demi relativement logique . Nabeth dominant aisément (15/8) l’allemande Karina Mantai (196 ème mondiale). Isola connait plus de difficulté pour vaincre l’israélienne Yana Botvinik (25 ème mondiale) (15/13). L’autre italienne Alessandra Bozzi (63ème mondiale) écarte facilement la Suissesse Aurore Favre (360 ème)(15/7). Seule légère entorse à la hiérarchie, la polonaise Anna Mroszczak (22 ème) domine l’allemande Vanessa Riedmüller (6 ème)(15/12). On retrouve en demi finale un duel 100%italien d’un côté que Fédérica Isola règle sans trembler (15/8) tandis que Camille Nabeth ne fait qu’une bouchée de la polonaise (15/4).

 

 

L'italienne Isola a eu le dernier mot © ASPTT Dijon

L’italienne Isola a eu le dernier mot © ASPTT Dijon

Finale crispante

Après le traditionnel spectacle des jeunes licenciés de l’ASPTT, la finale entre les deux meilleurs tireuses de la journée s’annonce palpitante. Le match est en effet très serrée aucune des deux jeunes femmes ne parvenant véritablement à prendre l’ascendant. On se retrouve ainsi pour une touche de match après que Camille Nabeth n’a égalisé à 14-14. Malheureusement c’est l’Italienne qui gère le mieux son émotion pour porter l’estocade et devenir « reine de Dijon ». Avec sa seconde place, Camille Nabeth grimpe à la 8 ème place mondiale. Place ce dimanche à la compétition par équipe pour laquelle la France part favorite.

 

 

 

Commentez cet article