DBHB – Istres : Plus guère de temps à perdre

Alors que l’on boucle le premier tiers de ce championnat de Proligue (ex PRO D2), le Dijon Bourgogne handball végète à une peu glorieuse dixième place avec un Bilan de 3 victoires pour 5 défaites. Pour le moment Dijon est surtout en difficulté loin de ses terres où il  ne parvient pas à s’imposer, à l’image de sa dernière défaite, une nouvelle fois frustrante à Cherbourg. Si l’on excepte Tremblay, qui semble boxer hors catégorie, les Dijonnais ont en revanche fait le plein à domicile. Une série qu’il convient de poursuivre absolument au moment de recevoir des Istréens sur une excellente dynamique. 

 

Dijon a certes connu une fin de saison dernière assez brillante qui lui a permis d’accrocher les play-offs. Mais enfin les points pris ne sont plus à prendre et engranger rapidement permettrait de ne pas se mettre trop de pression pour la suite. Pour autant il convient sans doute de prendre aujourd’hui les matchs les uns après les autres sans forcément se projeter trop loin.

 

Istres n'encaissent que très peu de buts © Guillaume Boitiaux
Istres n’encaissent que très peu de buts © Guillaume Boitiaux

Istres meilleure défense.

Les hommes de Richardson se frottent ce soir à une formation en pleine bourre. Les Provençaux restent sur trois victoires particulièrement probantes dont la dernière face à Pontault Combault, autre formation en vue en ce début de saison  (27-19). Istres c’est tout simplement la meilleure défense de Proligue; qui n’a sur ces trois derniers matchs (Contre Nancy, à St Gratien et contre Pontault), pris que 59 buts au total soit moins de 20 par rencontre. Mais réduire cette équipe à sa défense serait une grave erreur. Les matchs dont nous parlons ont étés gagnés sur des écarts conséquents de +10 en moyenne. Longtemps pensionnaires du plus haut niveau Hexagonal, les Istréens, redescendus il y a deux ans, rêvent de retrouver l’ivresse de la D1. Dijon est prévenu et si ce n’est assez, écoutons le discours de Niels Perronneau, l’ailier droit de cette formation : « Ce n’est pas facile de battre Dijon chez eux, peu importe le début de saison qu’ils réalisent. Il faut y aller pour prendre des points et on va tout donner sans regarder le classement. On enchaîne les victoires avec un écart conséquent. On est en pleine forme et on espère que cela va continuer comme cela. On a resserré notre défense et nos gardiens font beaucoup d’arrêts. Ce sont des points importants dans nos victoires » (site officiel du club)

 

Dijon doit faire preuve de caractère durant 60 minutes  © NikoPhot
Dijon doit faire preuve de caractère durant 60 minutes © NikoPhot

Repartir de l’avant

On l’a vu Istres est dans une bonne série. Une série c’est justement ce qui manque à Dijon, la faute pour le moment à une incapacité à gérer les money-times à l’extérieur et, de façon plus large, les temps faibles. Le collectif dijonnais a un potentiel, indéniable, il l’a démontré à plusieurs reprises, y compris face à de grosses oppositions (Chambéry, Tremblay, Chartres…). Il dispose avec Pierrick Naudin, d’une pépite offensive, dont il ne faut pas être dépendant, mais qui permet de faire peser un danger sur toute les défenses et donc d’ouvrir des possibilités aux autres également. Dijon sait aussi mettre une grosse intensité défensive; il reste à combiner les atouts en même temps et surtout sur 60 minutes. Un match connait toujours des temps forts et des faibles; savoir rester lucide et s’appuyer sur un plan de jeu strictement défini quand cela tangue un peu, voilà ce qui semble encore manquer. Ne pas oublier non plus que les minutes les plus importantes d’une rencontre ce sont les dernières et qu’un surcroît d’engagement, de lucidité et d’application est alors requis pour aller chercher la victoire. La force mentale joue  aussi à plein à ce moment là. Devant son public Dijon s’est nourrit des encouragements pour battre Chartres et St Gratien récemment. Il faudra en faire de même face à Istres, mais aussi et surtout, parvenir enfin à s’imposer en fin de match dans des vents contraires lors des prochains déplacements. Le salut dijonnais passera par là ! Mais comme nous l’avons dit commençons donc par Istres…..

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.