La JDA sombre en fin de match face au Paris Levallois.

Après deux belles victoires à Domicile face au Portel et Gravelines, on attendait la performance de la JDA sur le parquet de Levallois face à une formation ayant réussi un début de saison quasi similaire à celui de la Jeanne. En difficulté dans le secteur intérieur et en manque d’adresse, la Jeanne pénalisé par les fautes de ses intérieurs relégué sur le banc en fin de match a explosé dans le dernier quart pour s’incliner 77-51. 

 

Il n’y a pas eu photo entre le Paris Levallois et Dijon . Il n’y a qu’à regarder les statistiques 99 d’évaluation à 35, 44 rebonds pour Paris conte 30 à la JDA, 6/28 à trois points pour Dijon qui avait tourné à plus de 50% chez lui. Passave et Miles sortis pour 5 fautes. A partir de là il n’y avait pas grand chose à espérer.

 

à l'image d'M'Bida les pivots dijonnais ont été inexistants à Paris © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives
à l’image d’M’Bida les pivots dijonnais ont été inexistants à Paris © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Maladresse dijonnaise

La Jeanne a fait illusion 3 minutes en démarrant fort (1-7) et puis la domination parisienne s’est doucement mise en place. En panne d’adresse Dijon qui avait pu s’appuyer sur ce précieux sésame lors de ses deux rencontres à domicile est aussi comme attendu dominé à l’intérieur de la peinture. Aucun rebond pris par Passave Ducteil et M’bida sur toute la rencontre contre 12 au seul Poirier par exemple; ça fait mal. Les meilleurs rebondeurs bourguignons si l’on excepte miles sont les ….Meneurs !! Côté Parisien, Taylor Harris et Jason Rich se régalent (Ils termineront tous deux à 26 et 21 d’évaluation). Ala pause Paris a déjà u petit matelas 38-29.

 

Un dernier quart catastrophique

Au retour des vestiaires, la situation ne s’améliore guère. Les fautes grimpent côté intérieurs dijonnais ce qui réduit évidemment considérablement leur influence sur le jeu et facilite la tâche aux parisiens. Le score enfle mais Holston, seul dijonnais à tirer un tant soit peu son épingle du jeu laisse planer un très léger doute en enquillant six points derrière les 8 mètres en fin de troisième quart pour ramener Dijon à 6 longueurs au moment d’aborder les ultimes 10 dernières minutes ( 53-47,30′). Las torpillé par les fautes dès le début de ce dernier acte, Dijon privé d’intérieur prend l’eau de toute part. En encaissant un cinglant 24-4, les Dijonnais tombent de haut sur le parquet parisien. Il va falloir régler ce problème d’intérieur car l’adresse ne sauvera pas toujours la Jeanne.

 

 

Laurent Legname a peu goûté la performance de ses troupes © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives
Laurent Legname a peu goûté la performance de ses troupes © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Laurent Legname qui a une semaine pour trouver des solutions avant un nouveau déplacement à Châlon Reims ne mâchait pas ses mots : « On les laisse prendre des rebonds offensifs, on se fait prendre dans la raquette. C’est difficile de jouer et gagner au basket après sans secteur intérieur. Je suis content d’être à deux victoires car nous pourrions être à quatre défaites. Nous sommes face à la réalité de la situation avec la blessure de Jacques. Ça va trop vite et trop haut ce soir pour nous. Nous ne sommes pas réguliers, c’est comme ça. Je ne sais pas si mes joueurs ont honte ce soir, en tout cas moi oui. » (site officiel JDA)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.