Le DFCO ne pouvait pas faire mieux

Sur la pelouse du Parc des Princes, le DFCO a concédé une défaite logique. Les Parisiens se sont imposés par trois buts d’écart. Dijon a joué avec ses armes mais ce n’était pas suffisant.

 

Baptiste Reynet a cédé à trois reprises. Crédit : Nicolas GOISQUE
Baptiste Reynet a cédé à trois reprises. Crédit : Nicolas GOISQUE

Lorsque la LFP a publié le calendrier de cette saison, le Dijon FCO savait déjà que ce mardi 20 septembre il y aurait 99,9% de chance pour qu’il ne prenne aucun point lors de cette sixième journée. Dans sa lutte pour le maintien, ce n’était pas chez l’ogre parisien que Dijon pensait prendre des points, même si Olivier Dall’Oglio se laissait le droit de croire en un miracle. Mais finalement, la logique a été respectée dans ce duel des extrêmes entre l’ultra favori de cette Ligue 1 et le petit poucet de ce championnat.Rapidement, le DFCO voit ses chances d’exploit se compliquer sérieusement. Au quart d’heure de jeu, la recrue hongroise, Adam Lang, dévie le centre de Maxwell et trompe Baptiste Reynet (1-0, 15e). Une première difficile pour la dernière recrue dijonnaise. Derrière, le PSG appuie encore un peu plus sa domination et profite d’une faute bête de Lotiès dans sa surface sur Rabiot pour doubler la mise grâce à Cavani qui transforme ce penalty (2-0, 27e).

 

Cédric Varrault a été mis au repos © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives
Cédric Varrault a été mis au repos © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Des progrès et vite

Dijon aurait pu faire douter un temps Paris mais la frappe d’Abeid s’écrase sur le poteau d’Aréola. Avec deux buts d’avance, les hommes d’Unai Emery gèrent parfaitement la seconde période et s’offrent même le luxe de tripler la mise d’une tête piquée de Lucas (3-0, 67e). En fin de match, Dijon se procure deux dernières occasions mais sans parvenir à trouver la faille (81e, 86e). Avant-dernier à un point de Nancy, premier non relégable, Dijon va devoir vite se mettre à prendre des points. Les coéquipiers de Jordan Marié ne doivent pas laisser se creuser l’écart avec leurs concurrents et éviter de se compliquer la situation. Mais pour gagner des matches, il faut marquer et c’est à ce niveau que le DFCO doit passer un cap. Être à la fois plus tueur mais aussi plus solide défensivement et dans les duels. Peut-être que les Bourguignons devraient prendre exemple sur l’un des promus de la saison passée, le SCO Angers. Les points à améliorer sont nombreux, il y a encore beaucoup de travail, mais Dijon va devoir aller vite dans l’apprentissage, sinon il pourrait le payer dans quelques mois…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.