Un derby sans vainqueur entre le CDB et Besançon

Quoi de mieux qu’un bon derby pour une 1ère à domicile ? Dijonnaise et Bisontines se défiaient au Palais des Sports ce vendredi soir dans un match à haute intensité. Malmenées en première période, les joueuses de Christophe Maréchal ont pris l’avantage en fin de match mais ont finalement dû concéder le nul (28-28).

1ère mi-temps compliquée

Deborah Kpodar a été déterminante pour permettre au CDB de rester au contact
Deborah Kpodar a été déterminante pour permettre au CDB de rester au contact © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Ce sont les Bisontines qui rentrent le mieux dans le match et mènent même 4-1 assez rapidement. Dijon joue un peu par réaction mais manque de nombreuses occasions d’égaliser avec beaucoup d’échecs aux tirs, qui font briller la portière adverse. Besançon est bien plus tranchant et profite des tergiversations dijonnaises en récupérant notamment plusieurs balles mal transmises. Mais la recrue Deborah Kpodar va permettre au CDB de rester au contact pendant ces trente premières minutes, avec une prestation de volée (8 buts) et des tirs imparables. Malgré cela, c’est bien Besançon qui rentre aux vestiaires avec un léger avantage au score. Mais le CDB n’abdique pas. Si la saison dernière, les joueuses dijonnaises ont souvent craquées en deuxième mi-temps, cette fois elles ont tout fait pour aller chercher une victoire au mental et avec les tripes.

Un match disputé jusqu’au bout

La rage de vaincre d'Audrey Deroin a fait remonter le CDB en 2ème mi-temps
La rage de vaincre d’Audrey Deroin a fait remonter le CDB en 2ème mi-temps © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Sonja Frey, auteure d’une excellente deuxième mi-temps, remet son équipe sur les bons rails. De même que la combative Audrey Deroin, pleine de sang-froid, qui permet à Dijon d’égaliser. 22-22, puis le CDB prend (enfin) l’avantage dans ce match. Équilibré jusqu’au bout, les Dijonnaises comptent deux points d’avance à deux minutes de la fin. Mais la capitaine Léa Terzi, dans l’angle, voit la balle de +3 repoussée par la gardienne et, sur l’action suivante, Johanna Latoud prend deux minutes. Dijon ne marque plus, et Besançon revient à 28-28. Un épilogue cruel, d’autant plus qu’Audrey Deroin pensait avoir offert la victoire à son équipe mais son tir, passant probablement quelques fractions de secondes après le buzzer, est refusé. Malgré tout, l’équipe de Christophe Maréchal a su réagir après avoir été malmenée et a affiché un visage plaisant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.