DHC-Grenoble : Dijon cale d’entrée

Ecrit par trevis peloux Le 14 septembre 2016 à 18:06

Hier soir les Ducs recevaient Grenoble pour la 1ère journée de la Saxoprint LigueMagnus. Les Dijonnais, malgré une très bonne première partie de rencontre, s’inclinent 6-2 face à des Brûleurs de Loups qui auront su être opportunistes.

 

Les Ducs ont bousculé les Grenoblois pendant le 1er tiers © Nicolas Goisque

Les Ducs ont bousculé les Grenoblois pendant le 1er tiers © Nicolas Goisque

Première partie 100% dijonnaise

Les premiers à poser le jeu sont les Grenoblois qui s’installent dans le camp dijonnais. Quelques tirs sont décochés mais rien d’inquiétant pour Buysse. Les Dijonnais rentrent bien dans leur match : ils mettent tout de suite de l’impact dans les duels et se projettent rapidement vers l’avant à chaque opportunité. Le jeu rapide local, que l’on avait pu observer lors des matchs de préparation, gênent les visiteurs et va provoquer une première pénalité pour Sebastien Bisaillon pour Faire trébucher (3’38 »). Le DHC se montre dangereux, ne passe pas loin d’ouvrir la marque mais n’arrive pas à conclure. Dans ce 1er tiers les troupes de Jonathan Paredes prennent l’ascendant et vont aller chercher une deuxième pénalité, cette fois-ci concédée par Christophe Tartari (7’20 »). Celle-ci sera la bonne ! Mansson à côté de la cage d’Horak reçoit une passe d’Andersson et pivote pour lancer le palet vers la cage qui va doucement passer sous les jambes du cerbère grenoblois : 1-0 !

Anthony Goncalves sera le 1er côté dijonnais à rejoindre le banc des prisonniers peu de temps après le but. Pour autant, Buysse ne sera jamais inquiété, les joueurs défendent très haut et avec beaucoup d’agressivité positive. Pressing, projection vers l’avant, le DHC se montre au-dessus dans ce tiers et aurait même pu faire le break à plusieurs occasions face à un Horak pas très serein dans sa cage.

 

Les pénalités à répétition ont laissé Henri-Corentin Buysse seul bien trop de fois © Nicolas Goisque

Les pénalités à répétition ont laissé Henri-Corentin Buysse seul bien trop de fois © Nicolas Goisque

Des pénalités qui coûtent cher

On attendait des Brûleurs de Loups touchés dans leur orgueil et revenant sur la glace conquérant, mais le début du 2ème tiers est dans la continuité du 1er. À peine 1’15 de jeu, Maher à la bleue tire en direction dans la cage, le palet arrive sur Edwards qui dévie et trompe Horak : 2-0 !

Le break fait, les Ducs continuent sur leur lancée et mettent petit à petit la tête sous l’eau de leur adversaire qui n’arrive plus à contrôler le puck. Jusqu’à la 5ème minute de jeu du 2ème tiers, les visiteurs ne passent pas la bleue. Sur la première incursion offensive grenobloise, Trabichet sur le côté gauche de l’attaque reçoit une passe en retrait de Favarin et propulse la rondelle dans la lucarne du cerbère dijonnais (2-1 ; 26’04 »). Si les Dijonnais se procurent de belles occasions, à l’image d’un joli slap de Kolba, une pénalité de Fabien Métais vient stopper les ardeurs locales. Les joueurs défendent avec les tripes et repoussent le powerplay adverse. Pour l’instant.

Après avoir manqué 2 face à face en deux minutes, Jimmy Jensen voit les arbitres l’envoyer en prison pour une Obstruction assez incompréhensible. Dijon est à nouveau en infériorité. La pénalité de nouveau tuée grâce à un pressing très haut et plusieurs bonnes interceptions, les locaux ne restent à 5 que 15 petites secondes ! Vincent Melin écope de 2min pour Charge contre la bande. Si les Ducs tiennent bien à 4, c’était sans compter sur une nouvelle pénalité appelée contre Kolba pour Obstruction ! Cette fois-ci sera la fois de trop. Chouinard sert Texier qui se présente sur la gauche de Buysse et trouve la lucarne. Le show Texier commence.

 

Alexandre Texier s'est offert un triplé pour ses débuts le jour de son anniversaire, avec en prime un titre de MVP © Nicolas Goisque

Alexandre Texier s’est offert un triplé pour ses débuts le jour de son anniversaire, avec en prime un titre de MVP © Nicolas Goisque

Phénoménal Alexandre Texier

Les BDL reviennent donc à égalité mais reste en power play à 4 contre 5. Au bout d’une minute, Texier, le jeune prodige grenoblois qui fête ses 17 ans ce soir, double la marque d’une lucarne identique à la précédente et met un énorme coup de massue sur la tête des Ducs. Les coéquipiers du jeune Texier sont sur un nuage et font le break juste avant la rentrée au vestiaire. C’est Miettinen qui vient tromper Buysse sur une attaque rapide.

Le retour sur la glace donne lieu tout de suite à une grosse occasion dijonnaise mais Trabichet se jette dans la cage et la déplace, ce qui lui vaut un séjour sur le banc des prisonniers. Malheureusement le powerplay n’arrive pas à se mettre en place, le puck est perdu plusieurs fois, le DHC rate l’occasion de revenir dans la partie. Un éclair d’Andersson aurait pu permettre une réduction du score, ce-dernier passant la quasi totalité de la défense en dribble avant d’échouer à proximité de la cage. Dijon peine à s’installer en zone offensive et n’inquiète qu’en contre.

Suite à un face off perdu en zone offensive justement, Alexandre Texier part en contre-attaque, prend le meilleur sur Maxime Ritz et part s’offrir un triplé tout en scellant la victoire de son équipe.

Homme du match, ce jeune prodige a brillé ce soir pour sa première, sous les yeux du séléctionneur Pierre Pousse présent à Trimolet. Chouinard inscrira un 6ème but trois minutes après, le 3ème tiers restant anecdotique par rapport au résultat final. Même avec deux powerplay, le DHC ne réduira pas la marque, la tête n’y est plus.

 

Les Dijonnais, malgré ce score sévère, ont montré de très belles choses pour ce premier match de la saison. Malheureusement, alors que le match aurait pu être tué, des pénalités sont venues offrir la rencontre à une équipe de Grenoble loin d’être flamboyante mais qui a eu le mérite d’être efficace au bon moment, bien aidé par un jeune dont on risque d’entendre beaucoup parler cette saison.

Prochain rendez-vous ce vendredi à Gap !

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info du DHC sur la page du club !

 

Commentez cet article