Rio 2016 : la chronique décalée de Pierre Terzi n°9

Pierre TerziDurant la totalité des jeux olympiques de Rio, Pierre Terzi préparateur physique du Cercle Dijon Bourgogne et de l’équipe de France de handball féminin sera notre oeil au Brésil. A l’heure brésilienne et en excellent spécialiste du décalage, comme tout handballeur qui se respecte, pierre nous livrera donc régulièrement une « chronique décalée » sur l’événement

 

 

 

La preuve par neuf / Chronique N°9

En athlétisme la finale tant attendue du 100m a livré son verdict ce Dimanche 14 Août à 22H25 et 9’’80.
Pour la 3éme fois consécutive Usain Bolt a survolé la finale olympique de ladite épreuve reine des J.O. Dans un stade enfin plein pour l’événement le jamaïquain à rejoint dans la légende les éternels sprinters Jesse Owens, Carl Lewis et consorts.

 

Des joueuses de l'EDF de handball avec Usain Bolt © P Terzi
Des joueuses de l’EDF de handball avec Usain Bolt © P Terzi

On peut se poser la question du pourquoi de cette réputation d’épreuve reine. A cause de sa longueur et de son chiffre tout rond ? A cause de sa durée généralement inférieure à la symbolique barre des 10 secondes ? A cause de sa simplicité technique ? A cause de tout ce qui peut lui être inversement proportionnel ? Ce pourrait-être tout cela à la fois :
– 100m est une distance multiple de 10 relevant du système métrique. On pourrait s’interroger par exemple sur l’intérêt d’une distance multiple du yard. Imaginez le casse tête pour les concepteurs de stades. Courir le 100 Yards soit 109,361 mètres …
– 10 secondes au 100m c’est tout simplement parcourir 10 mètres par seconde. Soit, se déplacer à une vitesse d’environ 36km/h. Donc environ dix fois plus vite qu’en marchant normalement.
– La motricité de la course est à la portée de tous. En ce sens cette activité proche de la marche est universelle. Faut il encore y arriver le plus vite possible. Sans technique et sans vitesse c’est difficile.
-La durée de l’échauffement préalable à une compétition de 100M est inversement proportionnelle à la durée de la course. Compter en moyenne entre 45 minutes et 1 heure pour un effort inférieur à 10 secondes. Quant à la durée du tour d’honneur …

 

La star jamaïcaine dans ses oeuvres © P Terzi
La star jamaïcaine dans ses oeuvres © P Terzi

10 petites secondes qui vous propulsent vers l’éternité. C’est certainement pour toutes ces raisons que cette épreuve mérite d’être qualifiée épreuve reine. Roi du soir pour sa triple couronne olympique, Usain Bolt a fait preuve d’autant de maitrise dans sa discipline que dans les pas de danse qui ont agrémenté son séjour à Rio et son tour d’honneur au son des rythmes cariocas. Ceci devant les plus hautes autorités du sport international et Brésiliennes quelque peu figées dans la tribune officielle.

En somme si la course et la danse sont deux activités humaines accessibles à tout un chacun il semble donc plus facile de faire danser la samba à Bolt que le be-bop à Lula (ou à Dilma).

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.