Rio 2016 : la chronique décalée de Pierre Terzi n°8

Ecrit par Nicolas Goisque Le 15 août 2016 à 11:28

Pierre TerziDurant la totalité des jeux olympiques de Rio, Pierre Terzi préparateur physique du Cercle Dijon Bourgogne et de l’équipe de France de handball féminin sera notre oeil au Brésil. A l’heure brésilienne et en excellent spécialiste du décalage, comme tout handballeur qui se respecte, pierre nous livrera donc régulièrement une « chronique décalée » sur l’événement.

 

 

 

Der Teufel steckt im Detail. / Chronique N°8
(Le diable est dans les détails.) Friedrich Nietzsche. Philosophe Allemand

La haute compétition est souvent affaire de détails. Un tir raté, une réception mal assurée, un dispositif adverse non maîtrisé, une météo mal anticipée, un maillot oublié et le vent du boulet peut soit vous avertir sans conséquences soit vous éliminer avec pertes et fracas. La fameuse incertitude du sport invite les entraineurs et les managers à essayer d’en réduire la portée et les effets. Autant que faire se peut avec une limite toujours inhérente à l’activité humaine. Et c’est tant mieux.
A l’instar des stratégies militaires ou opérationnelles, pour réduire les incertitudes, la quête du renseignement sur l’adversité devient autant primordiale que la connaissance de ses propres moyens, ses forces et ses faiblesses.

 

© P Terzi

© P Terzi

C’est souvent dans l’ombre des coulisses que les ‘’services secrets’’ s’activent en amont ou en aval des compétitions. En sport collectif cette unité spécialisée est parfois richement dotée en ressources humaines. Selon les moyens des clubs ou des fédérations. Ressources humaines qui nécessitent d’ailleurs autant de compétences dans les nouvelles technologies que dans l’activité respective. Espionner certes ! Mais avec pertinence, rapidité et efficacité.
Enregistrer, collationner, séquencer, décortiquer, diagnostiquer, quantifier, analyser et rendre compte au manager général voilà le quotidien des membres du back stage. De l’efficience de leur travail peuvent dépendre autant les choix stratégiques que l’issue du combat.
C’est un travail parfois ingrat aux horaires décalés et compressés entre les briefings et débriefings d’avant et d’après compétition. Cette tâche est particulièrement éprouvante pour la concentration et l’acuité visuelle.
Les membres des staffs dévolus à cette fonction n’apparaissent que très rarement à la lumière de l’événement sauf quand la réussite est au bout et que sonne l’heure des récompenses. L’œuvre ainsi accomplie est belle grâce à la qualité de ses détails. Si le diable est dans les détails dieu peut donc l’être tout autant. Comme ces serviteurs de l’ombre …

Et c’est un athée qui vous le dit !

Gott steckt im Detail (Dieu est dans les détails).
Ludwig Mies van der Rohe. Architecte Allemand

 

terzi rio

Commentez cet article