Le Stade dijonnais est allé la chercher à Suresnes

Ecrit par Nicolas Goisque Le 10 mai 2016 à 12:42

On le sait les matchs de phase finale sont souvent serrés et accrochés, âpres et physiques. Tout cela on a pu le vérifier sur cette double confrontation en 16ème de finale face à Suresnes. Après un match aller qui laissait quelques regrets aux dijonnais, ces derniers sont allés chercher dans les Hauts de Seine la qualification pour les 8ème avec beaucoup d’abnégation et de pragmatisme face à une belle équipe suresnoise. 

 

La conquête dijonnaise a été une des clef du match © Nicolas GOISQUE/NikoPhot/archives

La conquête dijonnaise a été une des clef du match © Nicolas GOISQUE/NikoPhot/archives

Le stade a pourtant évolué 30 minutes en infériorité numérique durant ce match retour, suite aux cartons jaune  récoltés par Jaime Nava, Kevin Amiot et Vincent Litzler, mais une conquête dominatrice, une défense de tout instant et la botte de Rabago ont conduit les Bourguignons vers la victoire.

 

Une conquête dominatrice

Contrairement au match aller Suresnes envoie beaucoup de jeu cherchant à éviter le combat au près dans lequel les Dijonnais ont été très bons ce dimanche. Après une première pénalité d’Andréa Rabago (0-3, 8′) de retour après le mondial U20 joué avec l’Espagne, Suresnes trouve la faille suite à une belle percée au coeur de la défense dijonniase pour un essai de Lepeutre non transformé (5-3,12′). La réussite des buteurs va d’ailleurs durant ce match être inversée par rapport à la rencontre aller durant laquelle le jeune Ramisse n’avait pas connu la réussite pour Dijon. Rabago ne tarde donc pas à remettre Dijon devant (5-6, 15′). Dijon défend plutôt bien face au jeu un peu fou fou mais pas forcément efficace des locaux. Ces derniers reprennent cependant l’avantage à la 40ème minute, alors qu’Amiot vient de prendre un jaune. à 15 conte 14, les banlieusards parisiens négocient bien le surnombre pour envoyer Gicquel en terre promise. Bajart transforme et réussit là sa seule tentative de l’après -midi sur  de multiples tentatives. A la pause Suresnes tient son ticket pour les 8ème (12-6,40′)

 

La botte d'Andréa Rabago a été très précieuse © Nicolas GOISQUE / NikoPhot/archives

La botte d’Andréa Rabago a été très précieuse © Nicolas GOISQUE / NikoPhot/archives

Jolie filouterie de Peyrat

Des points laissés en route que Suresnes pourra amèrement regretter. D’autant que le Stade reprend bien avec à la 50ème minute une pénalité joué rapidement à la main par le demi de mêlée Peyrat qui perce sur 35 mètres puis transmet à Trapet qui envoie Genest aplatir en coin . Impeccable Rabago transforme (12-13, 50′). Suresnes essaie toujours mais bute sur un Dijon très combatif en défense et il faudra de nouveau une supériorité numérique pour que les Suresnois franchissent une troisième fois la ligne dijonnaise suite à une pénaltouche. L’échec de Bajart sur la transformation redonne cependant un petit point d’avance aux locaux (Rabago ayant passé une nouvelle pénalité à la 60ème) (17-16,70′). Mais l’ouvreur dijonnais, impeccable donc hier avait le dernier mot à la 77ème. Des 40 m il offrait une qualification aux siens qui pouvaient exulter et savourer les fruits d’un travail bien fait.

 

La réaction de Laurent Bonventre et Lionel Humblot entraîneurs du Stade dijonnais

« Nous avons réussi, dimanche à Suresnes, grâce à une énorme d’ébauche d’énergie, d’envie, de courage, à déjouer les pronostics. Suresnes, la meilleure équipe rencontrée cette saison, a tenté de déployer tout son arsenal offensif et a buté sur notre rideau défensif bien en place  et surtout sur une volonté énorme de réussir un grand match de la part des 22 joueurs Dijonnais.

Nous avons dû nous  montrer héroïque en défense en 1ère mi-temps, en raison d’une déferlante de pénalités à sens unique, réduit à 14 pendant 20 mns pour 2 cartons « jaune » et avons ensuite partagé les ballons en 2eme mi-temps, malgré une nouvelle fois, un carton « jaune ».  Nous inscrivons un essai, plein d’opportunisme par Genest, après un beau mouvement des 3/4.

Laurent Bonventre et Lionel Humblot sont fiers de leurs jeunes joueurs © Nicolas GOISQUE/NikoPhot/archives

Laurent Bonventre et Lionel Humblot sont fiers de leurs jeunes joueurs © Nicolas GOISQUE/NikoPhot/archives

Ajoutons à cela un quasi sans faute de Rabago et des avants « conquérants » au niveau des « ruck »,  et de la touche, qui ont scellé le résultat de ce match. Maintenant, place aux 8eme de Finale, face à Gennevilliers et l’ambition de tout un club : la montée en F1.

Un remerciement tout particulier, à nos supporters, qui nous ont accompagnés ce we, et qui devront se faire entendre pour ces 2 matchs décisifs, afin d’accompagner notre équipe vers l’OBJECTIF de la saison. »

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info du Stade Dijonnais sur la page du club !

 

Commentez cet article