Mulhouse DBHB : les Dijonnais n’y arrivent pas

Dans un match au scénario rappelant beaucoup celui de la rencontre jouée il y a 15 jours à Massy, le Dijon Bourgogne s’est incliné à Mulhouse (31-26) et recule à la 8ème place à deux points de la qualification en play-offs. Une première mi-temps calamiteuse sur le plan défensif a ruiné tout espoir de ramener quelque chose d’Alsace. Avec le calendrier démentiel qui attend Dijon, l’objectif annoncé en début de saison risque d’être compliqué à atteindre. Une première saison d’entraîneur principal compliquée pour Jackson Richardson.

 

Avec 9 buts à son actif Bécirovic s'est régalé face à une défense absente notamment en première période. © Eric BONTEMPS
Avec 9 buts à son actif Bécirovic s’est régalé face à une défense absente notamment en première période. © Eric BONTEMPS/archives

A Massy le 12 mars dernier, le DBHB était mené 18-11 à la pause. Hier soir à Mulhouse il a réussit à faire pire (20-11). Il est impossible de gagner un match à ce niveau en encaissant 20 buts dans les 30 premières minutes. Le retour certes courageux en seconde période était voué à l’échec et amène forcément frustrations et questions.

 

c’est grave docteur ?

A cette question on aurait tendance à dire oui. Le DBHB avec son recrutement d’intersaison et l’arrivée de Jackson Richardson aux commandes nourrissait évidemment d’autres ambitions que le milieu de tableau de Pro D2. Et même si l’exercice est loin d’être fini, il reste 6 matchs, Dijon n’a rien montré depuis le début de saison qui laisse espérer des victoires futures à Billère, Saran ou Istres qui se battent pour la montée. Le programme des réceptions à domicile avec Besançon, Pontault Combault et Nancy n’étant, en plus,  pas de tout repos. Alors certes le groupe est nouveau, jeune…. Mais enfin c’est le lot de plusieurs équipes et force est de constater que quelque chose n’a pas pris dans le collectif dijonnais.

 

Jackson Richardson et son staff ne trouve pas la solution aux maux dijonnais pour le moment © Eric BONTEMPS
Jackson Richardson et son staff ne trouve pas la solution aux maux dijonnais pour le moment © Eric BONTEMPS/archives

L’équipe et le staff touchent leur limites ?

En parlant de limites la semaine dernière après la défaite contre Sélestat, le président Desserey ne se trompait pas. Encore une fois on espère une fin de saison en boulet de canon du DBHB mais on ne la voit pas arriver pour l’instant. Il faut donc d’ores et déjà se poser la question de ce qui ne va pas. Comment aborder une rencontre de l’importance de celle d’hier en étant aussi absent en défense ? S’il y a sans doute des performances individuelles en deça de celles attendues, il convient aussi de s’interroger sur l’organisation collective. Et là au risque d’écorner l’icone il faut quand même se pencher sur le bilan jusque là de l’entraîneur Jackson Richardson. On ne remettra évidemment pas en cause ses connaissances handballistiques évidentes. Lui même en arrivant à Dijon disait qu’il avait tout à apprendre du métier et visiblement l’apprentissage est compliqué. Jackson montre lui aussi des limites (pour le moment en tous les cas) dans la gestion de son groupe, ne parvenant pas à lui donner confiance et à trouver des solutions tactiques et techniques lui permettant de rivaliser avec les gros du championnat. Nul doute que l’entraîneur saura faire son bilan personnel mais dans les « échecs » répétés depuis le début de saison il doit aussi prendre sa part. On en espérait peut-être et même sans doute trop. La dure réalité d’un championnat difficile et très homogène est depuis passée par là. Si Dijon veut tenir son rang il faut une réaction forte du collectif avec son staff sur les 6 matchs qui restent.

 

Malgré les 6 buts de François Marie c'est bien Bérégovic à droite qui triomphe hier soir © Eric BONTEMPS/archives
Malgré les 6 buts de François Marie c’est bien Bérégovic à droite qui triomphe hier soir © Eric BONTEMPS/archives

Un scénario déjà vu.

Pour revenir rapidement sur la rencontre d’hier, le DBHB a vite décroché au cours de la première période avec une défense et un gardien aux abonnés absents (l’un n’aidant pas l’autre !). 10-6 au 1/4 d’heure de jeu, 15/7 après 25 minutes et donc 20-11 à la pause. Au retour des vestiaires, sursaut d’orgueil comme face à Massy et Dijon passe un 6-1 avec enfin des arrêts de Stojinovic 21/17 à la 38ème. Le DBHB reviendra même à 2 longueurs (23-21,43′). Mais Mulhouse resserrera le jeu et parviendra à conserver son matelas de 3-4 buts pour l’emporter au final 31-26 avec 9 buts de Bécirovic et 7 de Reig Guillen contre 6 de Naudin et 6 de François Marie pour les meilleurs marqueurs dijonnais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.