Le Stade Dijonnais s’impose en fin de match à Paris

Après la victoire sur Arras la semaine dernière à Bourillot, le Stade Dijonnais se rendait chez un autre mal classé samedi, le Paris Université Club. Largement dominateur en première période, les Dijonnais auraient pu plier l’affaire en 40 minutes. Mais le manque de réalisme à l’approche de la ligne adverse a failli coûter cher aux coéquipiers de Baptiste Arvouet car le PUC s’est rebellé et est passé devant au score à l’heure de jeu. Le dernier mot restera cependant au Stade avec un essai salvateur de Maxime Planté en fin de match (10-16).

 

Le Stade Dijonnais aurait pu s’en mordre les doigts. Tout comme contre Arras, des petits détails n’ont pas permis aux troupes de Laurent Bonventre et Lionel Humblot d’engranger et de se mettre à l’abris suite aux nombreuses occasions de la première période. L’essai final de Planté donne les 4 points cependant globalement mérité.

 

Dijon a beaucoup joué en première période © Nicolas GOISQUE/archives
Dijon a beaucoup joué en première période © Nicolas GOISQUE/archives

Domination Dijonnaise.

Rémy Cabus le dit d’emblée. « Le score ne reflète pas la physionomie du match. On fait une bonne première mi-temps avec au moins trois grosses occasions d’essais, malheureusement ratés sur des fautes de main à proximité de la ligne adverse. Sur un terrain synthétique, on a envoyé du jeu et dominé, le PUC nous rendant beaucoup le ballon au pied« . Les occasions manquées, cela devient assez récurent pour le stade et à l’aube des trois gros rendez-vous finaux, il va falloir se pencher sur ce problème de finition. Les seuls points marqués dans ce premier acte le seront donc par Andréa Rabago qui passe trois pénalité au 2ème  23ème et 31ème minute; un moindre mal pour Dijon qui mène donc 9-0 à la pause.

 

 

Rabago a assuré les points au pied © Philippe MAERTENS/archives
Rabago a assuré les points au pied © Philippe MAERTENS/archives

Le PUC se rebelle

Dijon va-t-il regretter les points laissés en route durant ce premier acte? Toujours est il que les locaux reviennent sur la pelouse ou plutôt le synnthétique avec d’autres intentions. Ce sont maintenant les parisiens qui se mettent à jouer toutes leurs munitions forçant les dijonnais à défendre. Ces derniers se mettent à la faute et encaisse trois premiers points de la botte de l’arrière Delprat. Plus embêtant pour Dijon , le centre Kaplan interceptait le ballon sur une attaque amorcée par Dijon et filait sous les poteaux . Delprat transformait et le PUC prenait l’avantage (10-9,54′) . Un scénario inquiétant pour les supporteurs dijonnais et proprement inimaginable quelques 20 minutes plus tôt.

 

Planté soulage Dijon.

Dès lors le jeu se situe majoritairement au milieu de terrain sans grande flamboyance d’un côté comme de l’autre et les minutes s’égrainent. La délivrance intervient à la 77 ème minute pour Dijon. Après deux trois temps de jeu, Tom Paterson perce et transmet impeccablement à Quentin Genest qui joue parfaitement le 2 contre 1 en envoyant l’arrière  Maxime Planté en terre promise. Avec la transformation de Rabago, puis une fin de match passé dans le camps parisien histoire de gérer et de s’éviter des frayeurs, le stade conserve l’essentiel à savoir les trois points de la victoire.

Tom Paterson est à l'origine de l'action victorieuse © Nicolas GOISQUE/archives
Tom Paterson est à l’origine de l’action victorieuse © Nicolas GOISQUE/archives

Laissons le mot de la fin à Rémy Cabus dont la rentrée après l’essai parisien a fait du bien à Dijon « On fait plutôt un bon match, avec un bon état d’esprit et on a pris du plaisir. Maintenant on va faire une semaine light, il faut bien récupérer avant les trois grosses échéances qui nous attendent. En recevant 2 fois (Beaune et St Denis) nous avons notre destin entre nos mains. Il faut assurer cette troisième place pour éventuellement aller chercher la cerise sur le dernier match à Montluçon »

Le programme du Stade n’est en effet pas de tout repos avec à venir le derby face à Beaune le 26 mars, qui s’annonce comme un gros choc après la défaite subie à l’aller, puis la réception de St Denis et un déplacement à Montluçon. Une ligne droite compliquée mais capitale pour l’avenir du club dijonnais.

 

 

2 thoughts on “Le Stade Dijonnais s’impose en fin de match à Paris

  1. Bonjours a tous : pour Samedi 26 Mars 2016 a quel heure jouent les 2 équipes du STADE-DIJONNAIS a BOURILLOT {Rugby Fédérale 2}
    Merci d’avance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.