Leaders Cup : Face à l’ASVEL, Dijon a un coup à jouer

La Leaders Cup débute ce vendredi après-midi, à Disneyland Paris, avec les quarts de finale. La JDA Dijon Basket ouvre le bal face à Villeurbanne. Dijon peut profiter du moins bien de l’ASVEL pour aller en demi-finale.

 

Crédit : Nicolas GOISQUE / archives
Crédit : Nicolas GOISQUE / archives

Le succès à Nanterre a tout changé. Une victoire qui peut totalement relancer la machine dijonnaise. En difficulté depuis quelques matchs (cinq défaites de suite en championnat), la Jeanne s’est donnée une bouffée d’oxygène. Sur le parquet de Nanterre, Dijon a prouvé qu’il était capable de réaliser des prestations de haut niveau. Face à la formation de Pascal Donnadieu, qui restait sur une série de cinq succès consécutifs en championnat, la JDA a retrouvé ses vertus défensives. Une arrière garde solide, agressive et appliquée qui a réussi à contenir les assauts nanterriens. Offensivement, Dijon a également su se montrer plutôt adroit. Mais attention, tous les maux dijonnais ne se sont pas balayés pas d’un seul coup de baguette magique. Il y a encore du pain sur la planche pour remonter la pente. Aujourd’hui, le quotidien du championnat est mis de côté, le temps d’un week-end chez la plus célèbre souris du monde. Dans le monde féerique des héros Disney, la JDA Dijon Basket dispute la Leaders Cup et ne va pas s’amuser à faire la queue pour le Space Mountain ou pour une autre attraction.

L’ASVEL est dans une mauvaise dynamique

©Nicolas GOISQUE / archives
©Nicolas GOISQUE / archives

Les hommes de Laurent Legname sont partis pour disputer sérieusement cette compétition et pour aller le plus loin possible. Pour cela, les Dijonnais devront se défaire de Villeurbanne. L’ASVEL qui pourrait arriver dans le costume de favori de cette rencontre de par son classement en Pro A, de par sa victoire au match aller contre Dijon (69-67) ou encore avec ses deux intérieurs de 2,10m (Andersen et Watkins) mais ce n’est pas le cas. Les protégés de JD Jackson restent sur quatre défaites de suite en championnat et viennent de perdre Terry Smith contre Anvers en FIBA Europe Cup. Une dynamique qui ne donne pas de place à la confiance. Une aubaine pour Dijon qui entrevoit une fenêtre de tir pour s’imposer. La Jeanne a le profil d’équipe qui convient parfaitement pour battre l’ASVEL : agressive défensivement, solidaire et toujours menaçante offensivement. Maintenant, il ne reste plus qu’à confirmer les belles promesses entrevues contre Nanterre et redevenir une vraie équipe difficile à battre. En gros, redevenir la JDA dominatrice et séduisante du début de saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.