Le DFCO boit la tasse

En panne d’inspiration malgré leur avance d’un but, les Dijonnais ont concédé leur deuxième revers d’affilée, battus par un Évian-TG très réaliste (1-3). Ils conservent tout de même leur fauteuil de leader, mais voient Metz et Nancy revenir à deux points.

 

Le beau temps était au rendez-vous
Titulaire pour la première fois en Ligue 2, Erwan Maury (33) a été appliqué mais a fait preuve de quelques erreurs de jeunesse.

La trêve internationale passée, les Rouges devaient rebondir après leur faux-pas en déplacement à Tours (0-1). La réception du relégué de Ligue 1, à la forme imprévisible en ce début de saison, n’avait rien d’une partie gagnée d’avance.

Sans Johan Gastien, qui purgeait son premier match de suspension, ni Quentin Bernard (blessé pour plusieurs mois) le onze d’Olivier Dall’Oglio était remodelé avec la présence d’Arnaud Souquet dans le couloir droit, Bamba glissant à gauche. Au milieu, le jeune Erwan Maury (19 ans) fêtait sa première titularisation en Ligue 2, pour jouer le rôle de relayeur.

Une histoire de penalty

En première période, la machine dijonnaise a dégrippé ses rouages au fur et à mesure sans être extrêmement tranchante. Plus dangereuse que les Évianais, elle a toutefois été récompensée par ce penalty obtenu à la 18e minute et transformé par Frédéric Sammaritano.

Une quinzaine de minutes plus tard, Dijon concédait à son tour un penalty suite à un geste précipité de Maury, alors que Cédric Barbosa était dos au jeu. Un manque de lucidité qui a remis Evian dans le bain (1-1, 32e) avant la pause.

En seconde période, Gaston-Gérard a assisté à un spectacle d’une bien plus faible intensité, Dijon jouant à l’envers et avec beaucoup moins de justesse qu’à l’accoutumée. En guise d’illustration, un Jérémie Bela pataud (sorti blessé à la 60e) et un Christopher Jullien cette fois-ci beaucoup moins en réussite dans le jeu aérien.

Le milieu s’est effrité en seconde mi-temps

dfco le havre septembre 2015 (91)
Seule satisfaction sur les 90 minutes, Jordan Marié était toutefois orphelin de son pendant au milieu, Johan Gastien.

Trop fébriles, les joueurs côte-d’oriens n’ont jamais pris l’ascendant et ont perdu la fameuse bataille du milieu – zone d’où est venu le tir lumineux de Barbosa, à 30 mètres, qui a trouvé la lucarne de Reynet (1-2, 51e). Peu habitué à être malmené, et mené, à domicile (depuis novembre 2013, seulement 6 défaites sur 37 matchs de championnat) Dijon été à court de solutions collectives et a fini par sceller sa première défaite sur son terrain depuis mai dernier (0-1 contre Châteauroux) avec cette faute de main de Baptiste Reynet, qui a mal repoussé un un coup-franc vicieux (1-3, 76e).

Si Maury a livré une copie plutôt honnête mais entachée d’un penalty, l’absence de Gastien dans l’entrejeu a paru préjudiciable. Jordan Marié, un des seuls Dijonnais à avoir été performant en seconde mi-temps tant à la récupération que dans la participation au jeu, n’a pas pu tout faire et les leaders habituels n’ont jamais montré réellement la voie face à un adversaire solide.

Au final, Dijon paie le prix fort ses insuffisances et boit une deuxième tasse. Après cette 11eme journée de Ligue 2, il conserve toutefois son fauteuil de leader – avec une avance moindre. Seule maigre consolation de l’après-midi dans la capitale des Ducs : pour l’instant, le navire rouge n’est pas coulé.

1 thought on “Le DFCO boit la tasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.